Primeur PHC.FR : 2 nouveaux laser UST (SAMSUNG LSP9 Triple laser 4K, EPSON LS300 laser 1080P et la version globale du Xiaomi 2PRO.

Il y a des jours comme ça qui sont certes synonymes de nombreux tests et exclusivités à venir, mais surtout d'accumulation de travail de mesures et de rédaction sur une courte période.

J'ai donc reçu ce matin, l'UST Triple laser de Samsung, le LSP9 (6499€), suivi d'un second modèle laser ultracourte focale, le tout nouveau Epson LS300 un modèle 1080P à 2299€ et enfin une dernière belle exclusivité, un diffuseur frontal classique 1080P à LED, le tout nouveau Xiaomi 2Pro dans sa version globale. Le Mijia MI 2 PRO version globale est disponible en précommande au tarif de lancement de 687€, la date officielle de disponibilité prévue le 23 mars 2021. C'est ici que ça se passe (cliquez sur le lien).

Les prochains jours risquent d'être passionnants et riches en information. Ils seront en tout cas épuisants pour votre serviteur.

Les 3 projecteurs testés des modèles SmartTV avec fonctionnalités Netflix, Amazon Prime et autres capacités directement intégrées. Seul le Xiaomi 2Pro version globale est une version importée, les deux autres sont commercialisés classiquement dans nos contrées.

Je vous donne donc rendez-vous sur ce blog avec l'intention de publier un banc d'essai par semaine.


16 Commentaire(s)

  1. Paposaure dit :

    Le lsp9t miam 🙂

  2. Juju dit :

    Bonjour Grégory,
    Je ne vois qu’une chose à dire : merci et courage (oui ça fait deux)
    on se réjouis de lire tes prochains test

  3. Fred dit :

    Non c’est un LSP97 en fait 😉 , le modèle sorti en 97… ou un hybride ?
    (Coquille milieu de présentation)

    1. Grégory dit :

      C’est rectifié merci.

  4. Ibaloo dit :

    Le Xiaomi 2pro en format boiboîte doit être vraiment moche au plafond :-/

    1. Grégory dit :

      Moi je l’utilise en position table avec un plateau trépied très pratique.

      1. Seb dit :

        Slt, 2 questions par rapport à ton commentaire, je compte également le poser comme toi :
        – quelle est la réf de ton plateau / trépied ?
        – obligation de jouer avec la correction de trapèze du coup, impactant niveau qualité perçue et mise au point ?

        Merci et bon dimanche.

          1. Seb dit :

            Merci pour la ref 😉
            Et pour l’impact du keystone sur la qualité d’affichage ?

          2. Cattod dit :

            Ça impacte certes la qualité d’affichage mais ça reste admissible sauf pour un spectateur exigeant. C’est difficile à quantifier et apprécier car c’est finalement subjectif. A mon niveau d’amateur, disons que ça enlève juste l’effet “whaou”… N’empêche que j’ai positionné le projo pour éviter d’avoir recours au keystone. (Et je me fiche pas mal des considérations d’intégration esthétique ; ce n’est pas ce que je demande à un tel engin… Là la boîboîte comme dit Ibaloo est posée sur une chaise sur sa boite d’origine, en attendant qu’un jour il soit fixé au plafond).

  5. Gaëtan dit :

    Je me posai la question pour l’achat de mon tout premier vidéoprojecteur : Peut-on mettre le Xiaomi ou toutes autres vidéoprojecteurs de ce type, sur une étagère derrière le canapé ?
    L’étagère en question n’est pas totalement centré par rapport au point de visionnage et le vidéoprojecteur serait positionné à une hauteur de 1m80.
    A la base j’avais une vue sur le Epson TW7000/7100 qui permet une large amplitude sur le positionnement.

  6. Cattod dit :

    Hello,
    Oui, à partir du moment où un projecteur est doté de la “correction de trapèze” (ce qu’ils ont quasiment tous) cela signifie qu’il est possible de compenser une position décentrée. Mais c’est au détriment de la qualité optimale d’image car c’est un artifice numérique. Cependant sur un bon projecteur et à condition de ne pas exagérer ça se voit peu sauf à être exigeant. Et comme tu stipules “légèrement” ça devrait faire.
    C’est la différence avec le “lens-shift” qui lui ne dégrade pas la qualité car il s’agit alors d’un procédé mécanique de déplacement du bloc optique. Cette possibilité est loin de doter tous les projecteurs et aurait même tendance à être de moins en moins proposée. (Le Xiaomi Mijia 2pro n’a pas de lens-shift).
    La question qu’il faut aussi se poser est la distance projecteur/écran. Il ne suffit bien-entendu pas de poser l’appareil sur une étagère pour que ça cadre avec l’écran. Là, au-delà des spécificités du projecteur en termes de rapport de projection, il faut jouer sur le zoom. Quand il y en a un il peut être optique et/ou numérique, avec encore une fois un effet de dégradation concernant le numérique.
    Si tu parles du Xiaomi Mijia 2pro il possède un zoom numérique réducteur, en l’occurrence on peut rapetisser l’image jusqu’à 60% de la taille originale. Puis il est alors possible de déplacer la zone d’image. Donc, si ton projo n’est vraiment pas disposé idéalement en axe et distance par rapport à ton écran, tout ça laisse une certaine souplesse de placement… à condition de ne pas être regardant sur les effets de dégradation de ces stratagèmes numériques (mais encore une fois ça reste admissible pour un spectateur pas trop exigeant).
    Au final, avant tout achat de n’importe quel projecteur, il faut déterminer précisément tes conditions de projection et du coup rechercher le projecteur capable de s’y adapter ; ce sont donc des mesures et des calculs à faire en référence aux capacités spécifiques des projecteurs envisagés.

    1. Gaëtan dit :

      Super merci pour les infos ! C’est bien ce qu’il me semblait avoir compris.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires


Catégories

ActualitésNon classéTests vidéoprojecteurs & toiles