Test Fengmi R1 Nano : l’avis de Grégory.

On ne peut pas reprocher à la marque Fengmi de s’endormir sur ses lauriers. Après les sorties rapprochées des Cinéma 2 et du T1 (tous deux en tests sur le blog), voici que le constructeur chinois nous propose le plus petit projecteur laser à ultra courte focale du marché : le R1 Nano. Taille et tarifs réduits avec une commercialisation en import depuis Hong-Kong à moins de 800€. C’est bien simple il n’existe pas de concurrence dans le segment des DLP laser UST.

Mais que vaut réellement ce lilliputien de la grande image à domicile face à ses grands frères ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble dans les paragraphes de ce nouveau banc d’essai.

De quoi s’agit-il ?

Si vous êtes un fervent lecteur de ce blog, la marque chinoise Fengmi et ses nouveautés n’ont plus de secret pour vous. Très proche de Xiaomi, elle dispose d’un éventail de projecteurs laser ALPD et Led qui font de la marque une incontournable de ce secteur.

Tous ces modèles ont pour caractéristique commune de reposer sur une architecture tout-en-un incluant le diffuseur, les options smartTV (magasin d’applications, lecteur médias) et un système sonore intégré.

Le R1 Nano ne déroge pas à cette règle. Sa source lumineuse ALPD est annoncée avec une luminosité de 1200 lumens et un contraste natif de 2000:1.

Il est équipé d’une puce DLP de Texas Instruments d’une taille de 0.23″ (DLP230NP résolution native 960 × 540) rendant une image Full HD simulée (1920×1080) par traitement XPR x4. Le Nano est compatible 4K et supporte les signaux UHD HDR10 4K à 60hz.

Fengmi R1 Nano
Formovie R1 Nano

En comparaison avec le Fengmi R1, voici les différences relevés :

La luminosité annoncée du Fengmi R1 est de 1600 lumens contre 1200 lumens ANSI pour le Nano,
Le R1 utilise une puce DMD 0.33 alors que c’est une version 0.23 sur le Nano. Le Fengmi R1 est équipé du processeur MTK9669 quand le Nano embarque une Amlogic T972.

Le Fengmi R1 adopte un design circulaire ; la R1 Nano arrive dans un format carré. Enfin, l’écart tarifaire est de 150€ environ entre les deux appareils, la version R1 étant la plus onéreuse.

Le Fengmi R1 Nano n’est pas commercialisé officiellement en Europe. Il est certes possible de l’acquérir en le commandant sur notre site partenaire Banggood mais il faut bien avoir conscience que cet appareil est expédié depuis l'Empire du Milieu et qu’en cas de panne il faudra le renvoyer là-bas, vous connaissez le refrain. Il n’existe toujours pas de station technique Fengmi ici en Europe. Le prix est très intéressant mais le support local inexistant.

Le Fengmi R1 Nano est disponible en importation depuis Hong-Kong au prix TTC de 591€ . C'est ici que ça se passe (cliquez sur le lien).*

Tour physique


Le nouveau projecteur Formovie est un lilliputien. Il pèse 1,44 kg pour des dimensions de 200 mm × 200 mm × 70 mm. Solution audiovisuelle tout en un, il est doté de deux haut-parleurs d’une puissance de 2 × 5 W.

Sa connectique est réduite avec une prise HDMI et une USB. Les connecteurs sont très en retrait par rapport à la coque, ce qui complique un peu la tâche du branchement. Le bloc d’alimentation est relié au projecteur à l’aide d’un câble USB-C.

La mise au point se fait automatiquement. L'engin bénéficie d’une option de correction automatique omnidirectionnelle du trapèze. Ainsi, même si l’image est projetée hors de l’axe central de l’écran, ce dispositif ajuste parfaitement la géométrie de l’image.

Attention, le rapport de projection de 0.23:1 mentionné sur Banggood est erroné, il est en réalité similaire à celui du Fengmi R1 classique à 0.33:1. Vous trouverez ci-dessous un montage photo qui atteste de cette caractéristique commune.

La télécommande grise fonctionne en Bluetooth et permet de piloter le projecteur depuis n’importe quel endroit de la pièce sans avoir à viser un capricieux capteur infra rouge. C’est idéal pour piloter l’appareil sans prise de tête.

Test Fengmi R1 Nano
Comparaison taille Fengmi R1 Nano

Menus

Il s’agit d’un modèle conçu d’abord pour le marché chinois, avec un OS propriétaire, mais ses menus peuvent néanmoins être configurés en anglais.

Pour ce faire, voici en illustration la marche à suivre (comme pour le R1) :

1) A partir du menu d’accueil, appuyez sur la touche à trois barres horizontales de la télécommande : un menu vertical avec 4 icônes apparaît alors à gauche de cette image. Descendez sur celle tout en bas et validez l’entrée à l’aide du rond central de la télécommande.

Test Fengmi R1
Configuration anglais 1

2) Le menu «général » est disponible, allez sur la seconde icône « System » à droite juste à côté de celle destinée aux réseaux internet et cliquez dessus.

Test Fengmi Cinema 2
Configuration menus en anglais étape 2

3) Dans ce sous-menu en mandarin, descendez jusqu’à la 6ème ligne et appuyez sur la touche directionnelle de droite, l’onglet « English » apparaît. Validez à l’aide du rond central de la télécommande et c’est fini, vos menus sont maintenant disponibles dans la langue de Shakespeare.

Ce projecteur SmartTV fonctionne avec un OS maison baptisé FengOS et est tout d’abord conçu pour les applications de streaming chinoises. Afin d'avoir accès aux principales chaînes de streaming disponibles chez nous (Netflix, Amazon Prime, etc.) il faudra lui relier un stick externe.

Les menus intègrent également un lecteur médias lisant et détectant tous les fichiers vidéo SDR et 4K HDR, photo et audio que vous lui donnerez à lire par le biais de votre réseau domestique ou d’une clé USB.

La liaison HDMI offre le plus grand nombre de sélections d’images configurées en usine : « sports, child, standard, movie, showy, display, Game et une mémoire utilisateur ».

Hors du mode HDMI, avec donc les fichiers lus via le lecteur médias du Nano, les sélections image sont les suivantes « standard, movie, child, showy, sport, eye care et custom ».

En matière de colorimétrie, aucun CMS sur les 3 dimensions du Gamut n’est proposé. Pour ajuster les couleurs, cela passe par un réglage des niveaux RVB mais qui mélange Gain et Bias. Pour le Gamma, il faudra jouer du contraste et de la luminosité. La puissance du laser est limitée à deux positions, la plus forte qui est appelée « Office Mode » et l’économique «View Mode ».

Le projecteur n’a pas d’éditeur de Gamma et le Gamma EOTF (4K HDR) est sélectionné de manière automatisée (mais non dynamique) par le projecteur. Le Nano ne dispose d’aucune aide à la fluidité et les signaux entrants sont tous convertis en 60hz. Bref, du minimaliste de chez minimaliste.

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et qualité du système sonore intégré :

Avec le laser à pleine puissance (Office Mode), je mesure 37,4 dB à 50 cm du projecteur. Le passage au mode View n’entraîne qu'une toute petite variation à 37 dB. Le Nano reste dans les niveaux relevés sur beaucoup de ses grands frères, soit donc moyen sur ce critère d’évaluation.

Petite taille, petit son. Il ne faut pas espérer de miracle avec les haut-parleurs contenus dans le Nano. Ca reste intelligible mais sans saveur, ni dynamique. Je ne peux que vous recommander de relier le Nano à une enceinte Bluetooth externe pour améliorer la situation.

Consommation électrique :

Là encore l’échelle de valeur est réduite à la petite taille de l'appareil. Le nouveau Fengmi n’aura besoin que de 62,6W au maximum de ses possibilités et 57,5W dans la sélection la plus économique. C’est même moins que certains projecteurs LED.

Piqué et netteté :

Là, clairement, ce n’est pas sa force. En examinant les mires de précision on se rend compte que des aberrations chromatiques sont visibles et surtout que les séparations entre les micro-miroirs (l’effet de grille) sont bien perceptibles. Il n'y a pas de miracle puisque déjà avec une puce naine de 0,23 on est loin d'une véritable résolution Full HD. Si les effets visuels obtenus sont proches de ceux d'une résolution native 1080p, ils sont moins précis et encore en-dessous de ceux obtenus avec la puce DMD 0,33 du R1.

Test Fengmi R1 Nano
Comparaison 1080p Nano et 4K fengmi

Fluidité :

C'est encore un mauvais point pour le Nano. On regrettera en effet l’absence de l’interpolation d’images présente sur le R1 car sur les signaux 1080p SDR le judder est nettement perceptible et l’image manque de précision dans les travellings.

Input lag :

Le Nano ne sera pas non plus en mesure de séduire les adeptes de jeux vidéo en réseau. Avec un retard à l’affichage de 124,7 ms dans son mode Game celui-ci porte bien mal son nom. C’est beaucoup trop et si vous sortez de cette sélection, le retard sera encore plus important avec 141,6 ms relevés.

Colorimétrie et Gamma :

Avec les options à disposition, il m'a tout simplement été impossible de calibrer le Nano. En sortie de boîte je ne suis en mesure que de vous conseiller le réglage usine le plus proche des références HDTV, en l'occurrence la sélection « movie » qui tire son épingle du jeu avec la puissance du laser réglée sur « View Mode ». Elle offre une température de couleurs trop froide à 7574k et un écart deltaE de 11,06 avec un Gamma de 2.15. C’est donc bien loin des 6500K de référence mais c’est la meilleure (ou la moins pire) de toutes les configurations image ajustées en usine.

Le Gamut du projecteur atteint 77,5% du DCI-P3.

Test Fengmi R1 Nano
CIE mode movie Fengmi R1 Nano

Le réglage de la température de couleurs, global et pas séparé en Gain et Bias, ne permet pas de corriger toute l’échelle de gris. Ainsi, en intervenant sur les niveaux de 50 à 100 IRE il en résulte des erreurs trop importantes sur les valeurs les plus sombres de 00 à 50 IRE et inversement. C’est surprenant car généralement j’arrive à de meilleurs résultats sur les autres projecteurs de la marque.

Luminosité et contraste :

Test Fengmi R1 Nano

Les 1200 lumens annoncés ne sont pas au rendez-vous. Au maximum j’ai relevé 997 lumens. Avec la sélection « Movie » le R1 Nano est capable de projeter une image SDR au format 16/9ème avec une luminance de 16 fL sur 2m63 et une image 4K HDR sur 2m06 de base.

Dans le domaine du contraste les promesses sont tenues voire dépassées puisque je mesure une valeur séquentielle (on:off) de 2223:1.

Verdict subjectif

Les chiffres de luminosité ne rendent pas justice à l’image projetée par le petit Nano. J’ai utilisé ce modèle sur un écran Vividstorm de 110 pouces de diagonale avec un gain de 0.6 et le petit Fengmi s’en sort plutôt bien même si nous sommes à mille lieux de la dynamique d’image proposée par ses grands frères 4K.

Le contraste est toujours aussi bon avec ces appareils laser ALPD3.0 et aucun appareil nomade LED n’est capable de rivaliser dans ce domaine, loin s'en faut. Je pense aux Xgimi Elfin et autres appareils de la même gamme.

Compte tenu de la puissance lumineuse réduite du Nano, je ne m’attarderai pas sur la compatibilité HDR de cet appareil, elle existe mais n’est pas convaincante.

Concernant la colorimétrie, là encore les chiffres ne reflètent pas le rendu de l’image, laquelle demeure équilibrée avec des tons chair bien reproduits et des couleurs sans exagération dans le mode "Movie".

Bref, si le rendu de reproduction est correct, les points négatifs se manifestent rapidement : le plus gênant reste l’absence d’aide à la fluidité qui occasionne un judder que j’ai du mal à supporter. Idem concernant la précision toute relative de l’image gênée par la petite puce DMD, le traitement XPR et des défauts d’uniformité sur les bords.

Conclusion

Après le test de ce Nano avec sa coupe carrée, dans la même famille je ne peux que vous recommander de vous orienter plutôt vers le R1 et sa bouille ronde auréolée d'un Award. Entre les deux mon cœur ne balance pas du tout! Le lilliputien n’a en effet pour lui que sa petite taille qui permet de l’emporter dans un sac à dos voire à main pour une utilisation nomade mais si vous voulez une expérience home cinéma plus crédible et fixe, il vaut mieux envisager l’achat du Fengmi R1 avec sa plus grande luminosité, sa meilleure colorimétrie, son image plus précise et surtout plus fluide grâce à la présence de l’interpolation d’images. Bref, sans déni du nain ce sino Nano né naze n'a no futur selon moi.

J’ai apprécié :

- Le prix,

- Le petit format,

- Le contraste.

Je regrette :

- L'imprécision d’image,

- Le judder,

- L’input lag élevé,

- La colorimétrie impossible à ajuster précisément.

- Des haut-parleurs internes médiocres.

Test Fengmi R1 Nano
Fengmi R1 Nano

*Note de l’auteur : Si vous passez commande par ces liens d’affiliation vous permettez à l’auteur de l’article de pouvoir bénéficier en exclusivité des nouveaux modèles UST et d’être le seul en mesure de vous proposer cette gamme de tests unique de projecteurs à ultra courte focale d’importation. Ce partenariat ne change en rien mes évaluations bonnes ou mauvaises de ces modèles. Elles sont établies sur un protocole rigoureux de mesures identiques depuis plus de dix ans maintenant et que vous retrouvez dans chaque banc d’essai.

ENGLISH VERSION

We can't blame the Fengmi brand for resting on its laurels. After the close release of the Cinema 2 and T1 (both reviewed on the blog), the Chinese manufacturer is now offering the smallest ultra short-throw laser projector on the market: the R1 Nano. Size and price reduced with an import from Hong-Kong for less than 800€. It's quite simple, there is no competition in the UST laser DLP segment.

But what is this lilliputian of the big picture at home really worth compared to its big brothers? That's what we're going to find out together in the paragraphs of this new test bench.

What is it about?

If you are an avid reader of this blog, the Chinese brand Fengmi and its novelties have no secret for you. Very close to Xiaomi, it has a range of ALPD and Led laser projectors that make the brand a must-have in this sector.

All these models share the common feature of being based on an all-in-one architecture including the broadcaster, smartTV options (app store, media player) and an integrated sound system.

The R1 Nano is no exception to this rule. Its ALPD3.0 light source is claimed to have a brightness of 1200 lumens and a native contrast of 2000:1.

It is equipped with a 0.23″ size DLP chip from Texas Instruments (DLP230NP native resolution 960 × 540) rendering a simulated Full HD image (1920×1080) by XPR x4 processing. The Nano is 4K compatible and supports 4K UHD HDR10 signals at 60hz.

Fengmi R1 Nano
Formovie R1 Nano

In comparison with the Fengmi R1, here are the differences noted :

The announced brightness of the Fengmi R1 is 1600 lumens against 1200 ANSI lumens for the Nano,
The R1 uses a DMD 0.33 chip while it is a version 0.23 on the Nano. The Fengmi R1 is equipped with the MTK9669 processor when the Nano embeds an Amlogic T972.

The Fengmi R1 adopts a circular design; the R1 Nano arrives in a square format. Finally, the price difference is about 150€ between the two devices, the R1 version being the most expensive.

The Fengmi R1 Nano is not officially sold in Europe. It is possible to order it on our partner site Banggood but you have to be aware that this device is shipped from the Middle Kingdom and that in case of failure it will have to be sent back there, you know the drill. There is still no Fengmi technical station here in Europe. The price is very interesting but the local support is non-existent. You have to keep this in mind if you want to order.

The Fengmi R1 Nano is available for import from Hong-Kong (HK) at the price of 591€ with the discount code BGCG5859. It's here (click on the link).

Physical tour


The new Formovie projector is a lilliputian. It weighs 1.44 kg and measures 200 mm × 200 mm × 70 mm. It is an all-in-one audiovisual solution with two 2 x 5 W speakers.

Its connectivity is reduced with a HDMI and a USB. The connectors are very recessed compared to the shell, which makes it a little difficult to connect. The power supply is connected to the projector with a USB-C cable.

Test Fengmi R1 Nano
Emplacement des câbles

Focusing is done automatically. The machine has an automatic omnidirectional keystone correction option. Thus, even if the image is projected off the central axis of the screen, this device adjusts perfectly the geometry of the image.

Test Fengmi R1 Nano
Comparaison taille Fengmi R1 Nano

Please note that the projection ratio of 0.23:1 mentioned on Banggood is wrong, it is actually similar to the classic Fengmi R1 at 0.33:1. Below is a photo montage that attests to this common feature.

Test Fengmi R1 Nano
Comparaison distance de projection Fengmi R1 et Fengmi R1 Nano

The grey remote control works with Bluetooth and allows you to control the projector from anywhere in the room without having to aim at a capricious infrared sensor. It's ideal for controlling the device without the headache.

Menus

It is a model designed primarily for the Chinese market, with a proprietary OS, but its menus can nevertheless be configured in English.

To do this, here is an illustration of the procedure to follow (as for R1) :

1) From the home menu, press the three horizontal bars on the remote control: a vertical menu with 4 icons appears on the left of this image. Scroll down to the bottom of the menu and confirm the entry with the central circle on the remote control.

Test Fengmi R1
Configuration anglais 1

2) The "General" menu is available, go to the second icon "System" on the right next to the one for the internet networks and click on it.

Test Fengmi Cinema 2
Configuration menus en anglais étape 2

3) In this Mandarin sub-menu, go down to the 6th line and press the right directional key, the "English" tab appears. Validate with the central circle of the remote control and that's it, your menus are now available in the language of Shakespeare.

This SmartTV projector runs on an in-house OS called FengOS and is primarily designed for Chinese streaming applications. In order to have access to the main streaming channels available in our country (Netflix, Amazon Prime, etc.) it will be necessary to connect an external stick.

Test Fengmi R1 Nano
Menus Chinois Fengmi R1 Nano

The menus also include a media player that reads and detects any SDR and 4K HDR video, photo and audio files you give it to play via your home network or USB drive.

The HDMI link offers the largest number of factory-configured image selections: "sports, child, standard, movie, showy, display, game and a user memory".

Test Fengmi R1 Nano
Modes images Fengmi R1 Nano

Outside of HDMI mode, with files played via the Nano's media player, the image selections are "standard, movie, child, showy, sport, eye care and custom".

As regards colorimetry, no CMS on the 3 dimensions of the Gamut is proposed. To adjust the colors, that passes by an adjustment of the levels RGB but which mixes Gain and Bias. For the Gamma, it will be necessary to play of the contrast and the luminosity. The power of the laser is limited to two positions, the strongest which is called "Office Mode" and the economic "View Mode".

The projector has no Gamma editor and EOTF (4K HDR) Gamma is selected automatically (but not dynamically) by the projector. The Nano has no smoothness support and the incoming signals are all converted to 60hz. In short, minimalist from minimalist.

Technical verdict

Operating noise and quality of the integrated sound system:

With the laser at full power ("Office Mode"), I measure 37.4 dB at 50 cm from the projector. Switching to "View Mode" causes only a very small change to 37 dB. The Nano remains within the levels found on many of its big brothers, so it is average on this evaluation criterion.

Test Fengmi R1 Nano
Bruit de fonctionnement Fengmi R1 Nano

Small size, small sound. You can't expect miracles with the speakers contained in the Nano. It remains intelligible but without flavor, nor dynamics. I can only recommend connecting the Nano to an external Bluetooth speaker to improve the situation.

Power consumption :

Again the value scale is reduced to the small size of the Nano. The new Fengmi will only need 62.6W at maximum output and 57.5W in the most economical selection. This is even less than some LED projectors.

Test Fengmi R1 Nano
Consommation électrique

Sharpness and sharpness :

Here, clearly, it is not its strength. By examining the precision test patterns we realize that chromatic aberrations are visible and especially that the separations between the micro-mirrors (the grid effect) are quite noticeable. There is no miracle because already with a dwarf chip of 0.23 we are far from a true Full HD resolution. If the visual effects obtained are close to those of a native 1080p resolution, they are less precise and still below those obtained with the 0.33 DMD chip of the R1.

Test Fengmi R1 Nano
Comparaison 1080p Nano et 4K fengmi

Fluidity :

This is another bad point for the Nano. Indeed, we regret the absence of the image interpolation present on the R1 because on 1080p SDR signals the judder is clearly perceptible and the image lacks precision in dollies.

Input lag:

The Nano will not be able to seduce networked video game enthusiasts either. With a display delay of 124.7 ms in its Game mode, this one is badly named. This is far too much and if you go outside this selection, the delay will be even greater with 141.6 ms.

Colorimetry and Gamma :

With the options available, it was simply impossible for me to calibrate the Nano. Out of the box I can only recommend the factory setting closest to the HDTV references, in this case the "movie" selection which does well with the laser power set to "View Mode". It offers a color temperature too cold at 7574k and a deltaE deviation of 11.06 with a Gamma of 2.15. It is therefore far from the 6500K reference but it is the best (or the least worst) of all the factory adjusted image configurations.

The gamut of the projector reaches 77.5% of DCI-P3.

Test Fengmi R1 Nano
CIE mode movie Fengmi R1 Nano

The adjustment of the color temperature, global and not separated in Gain and Bias, does not make it possible to correct the whole gray scale. Thus, by intervening on the levels of 50 to 100 IRE it results in errors too important on the darkest values of 00 to 50 IRE and conversely. This is surprising because I usually get better results with other projectors of the brand.

Brightness and contrast :

The 1200 lumens announced are not there. At the maximum I found 997 lumens. With the "Movie" selection the R1 Nano is able to project a 16:9 SDR image with a luminance of 16 fL on 2m63 and a 4K HDR image on 2m06.

Test Fengmi R1 Nano

In the field of contrast the promises are kept and even exceeded since I measure a sequential value (on:off) of 2223:1.

Subjective verdict

The brightness figures do not do justice to the image projected by the little Nano. I used this model on a 110 inch diagonal Vividstorm screen with a gain of 0.6 and the little Fengmi does quite well even if we are a thousand miles away from the image dynamics offered by its big 4K brothers.

The contrast is always so good with these ALPD3.0 laser devices and no other mobile LED device is able to compete in this field, far from it. I'm thinking of the Xgimi Elfin and other devices in the same range.

Considering the reduced light power of the Nano, I will not dwell on the HDR compatibility of this device, it exists but is not convincing.

Regarding colorimetry, again the figures do not reflect the image rendering, which remains balanced with well reproduced flesh tones and colors without exaggeration in "Movie mode".

In short, if the reproduction rendering is correct, the negative points appear quickly: the most annoying is the absence of fluidity aid which causes a judder that I find hard to bear. The same goes for the relative precision of the image, which is hampered by the small DMD chip, the XPR processing and uniformity defects on the edges.

Conclusion

After the test of the Nano with its square cut, I can only recommend you to go for the R1 and its round face with an award. My heart is not in the right place between the two! The Lilliputian only has the advantage of being small enough to be carried in a backpack or even in your hand for a nomadic use, but if you want a more credible and fixed home cinema experience, it is better to consider the purchase of the Fengmi R1 with its greater luminosity, its better colorimetry, its more precise and above all smoother image thanks to the presence of the image interpolation.

I enjoyed :

- Price,

- The small format,

- The contrast.

I regret :

- Image inaccuracy,

- The judder,

- High input lag,

- The colorimetry impossible to adjust precisely.

- Poor internal speakers.

Test Fengmi R1 Nano
Fengmi R1 Nano

*Author's note: If you order through these affiliate links you allow the author of the article to have exclusive access to the new UST models and to be the only one able to offer you this unique range of imported ultra short throw projectors. This partnership does not change my good or bad evaluations of these models. They are established on a rigorous protocol of identical measurements for more than ten years now and that you find in each test bench.


17 Commentaire(s)

  1. Pavel dit :

    Thank you, Gregory!
    I already have bought R1 after your review and am very happy, using it for work (programming). Thought to purchase R1 Nano also for the work during travelling, as it is more compact. But with 124 ms input lag it’s just impossible to work.

  2. eric dit :

    Le mien acheté pour la maison au Sénégal est en fonction depuis 3 jours et sur un écran pourri je suis quand même plutôt agréablement surpris par l’image et le son, il ne faut l’utiliser que dans la pénombre sinon l’image est vraiment trop pale mais comme le dit Grégory je regrette de ne pas avoir pris le rond la différence de prix étant légère, car l’alimentation type pc portable risque de poser problème en cas de panne, une seule prise HDMI c’est trop peu. Conclusion comme celle du test il est parfait pour une utilisation nomade mais pour une utilisation fixe mieux vaut dépenser un peu plus.

  3. Valentin dit :

    De mon coté très content du mien, pour l’utilisation que j’en fais (occasionnelle dans une chambre, sur un mur blanc dans le noir) il est parfait Je n’ai pas besoin de plus puissant ou de 4k dans ce contexte, mais avoir les avantages de l’UST à ce prix c’est assez fou !
    Les contrastes sont vraiment bons. Le haut parleur n’est vraiment pas terrible par contre en effet, mais une petite enceinte branchée en jack règle le problème.
    J’hésite à investir dans un écran pour quand même avoir un meilleur rendu, je pense qu’il a assez de puissance pour un CLR à gain négatif. En espérant un retour en stock du Blitzwolf.
    Dommage que de passer en “office mode” plus lumineux ait un tel impact sur les couleurs.
    J’utilise aussi le mode cinéma en View mode du coup.
    Merci pour la review détaillée !

  4. Tristan dit :

    Merci Grégory pour ton test, toujours instructif. Je m’interroge toujours sur l’écart de luminosité/punch perçu entre ce R1 Nano (673 lumens) et le Xiaomi 2PRO (764 lumens) chez moi sur écran à toile blanche gain 1. Ces 90 lumens d’écart donnent l’impression du simple au double en faveur du Xiaomi. Ça, la précision d’image du R1 Nano – incomparable avec celle du 2PRO et sa puce DMD 0,47 – et le bruit de fonctionnement me font regretter mon achat. Le seul point positif, c’est le contraste et la profondeur du noir assez convaincante. Dommage qu’on ne retrouve pas de telles valeurs de contraste sur des DLP laser à focales longues d’ailleurs.

    1. Grégory dit :

      Ton Xiaomi est un modèle LED qui bénéficie de l’effet HK. Sa luminosité perçue est visuellement plus importante que les valeurs mesurées.

      1. Tristan dit :

        J’y ai pensé, mais à supposer que l’effet HK donne une sensation de luminosité 20 % supérieure (ce que tu indiques dans tes tests parfois), les 764 lumens du 2PRO que tu as mesurés donneraient 916 lumens perçus. Or quand je mets le R1 Nano en mode standard (view mode ou office), soit entre 870 et 997 lumens d’après ton test, il est toujours loin derrière en luminosité. Peut-être un manque de puissance laser pour mon exemplaire ?

        1. Grégory dit :

          Sans mesures (de ton exemplaire) impossible de te répondre.

          1. Tristan dit :

            Je n’ai pas ce qu’il faut pour mesurer. Si les liens passent en commentaires, j’ai fait une photo du Xiaomi 2PRO et du Fengmi R1 Nano sur la mire de mise au point et en mode Movie tous les deux. L’écart est spectaculaire : https://photos.app.goo.gl/2A2ByBtursnpkuZQ6

  5. Merlau dit :

    Bonjour! Certaines personnes atteintes d’un daltonisme particulier (quelques pourcentages de la population chez les hommes…) ne sont pas sensibles à l’effet HK et donc n’ont pas une sensation de luminosité améliorée .Bonne journée .

  6. ibaloo dit :

    1,44 kg ?!?!? Mais c’est ENORME ! Quand je pense que le Xmigi Mogo Pro que je trouve trop lourd à cause de sa batterie fait 900g. 1,44 kg c’est beaucoup trop lourd pour un projecteur nomade à emporter en cabine d’avion.
    Je ne sais pas ce que donne la comparaison avec le Xgimi Elfin qui fait 900g également, mais en tout cas à 1,44 kg c’est no way pour une utilisation nomade.

  7. Tristan dit :

    J’ai pu comparer le R1 Nano au R1 et les différences sont de mon expérience importantes.

    Sur le ratio d’image, le R1 Nano projète plus large, avec moins de recul donc que le R1 pour obtenir une même taille. De fait, le R1 Nano est plus sensible à la géométrie de la surface d’affichage et laisse apparaître des déformations plus fréquemment. Le R1 projète moins large (il se positionne un peu plus loin) et de fait est moins sensible aux gondolements de toiles, même si cela reste un UST.

    Sur l’image en elle-même, c’est le jour et la nuit. Le R1 affiche une image nettement plus lumineuse et dynamique, c’est un vrai plaisir, encore plus lorsque la source est bonne. Dans les deux cas, le contraste perçue est important et c’est un réel atout. La définition est évidemment meilleur avec le R1 (notamment sur les textes d’interface) qu’avec le R1 Nano, même si cela reste moins précis qu’avec mon Xiaomi 2PRO à DMD 0,47″. Mais bon, le contraste plus élevé et le noir plus profond rendent le R1 infiniment plus séduisant et immersif.

    Sur le bruit de fonctionnement, le R1 Nano est un petit gueulard en comparaison du R1, ce dernier étant bien plus discret et pas dérangeant pour un sou. Le son des HP intégrés est meilleur sur le R1 que sur le Nano.

    Sur l’OS, le R1 dispose d’un SoC plus rapide et cela se ressent dans la navigation. Les filtres de décodage vidéo me semblent meilleurs dans le R1 que dans le Nano, cela doit tenir au décodage matériel. Sous Plex, j’ai une image plus précise avec moins de réduction de bruit sur le R1, ce que personnellement je préfère, et les noirs sont moins bouchés. Avec le R1 Nano, j’étais contraint d’utiliser un Google TV w/CC pour avoir une image potable, tandis qu’avec le R1 j’ai une meilleure image avec l’app Plex sous FengOS qu’avec le CC. Aucun souci de synchro avec une enceinte Bluetooth pour le R1, tandis que le Nano la gère mal (décalage aléatoire et variable selon la source HDMI).

    Bref, pour 100 € d’écart environ, le R1 est pour moi un bien meilleur choix. Merci Grégory d’avoir déniché ces deux produits et de les faire connaître.

    PS : si quelqu’un a l’expérience d’une comparaison entre le Google TV w/CC et l’Apple TV 4K 2021, utilisés avec un VP, on sait jamais, je suis preneur :). Je ne serais pas contre d’upgrader ma source HDMI.

    1. Grégory dit :

      Merci pour ton retour Tristan et oui il est clair que le R1 est un bien meilleur choix. C’est ce que j’indique dans leurs tests respectifs.

  8. Williams Joel dit :

    bonjour, sur cette page ils disent que le r1 nano utilise un laser monochrome alpd avec roue chromatique.
    Comment pouvez-vous confirmer le type d’alpd que vous utilisez ?

    1. Grégory dit :

      Bonjour, je ne comprends pas votre question, il est bien mentionné dans le test qu’il s’agit d’une source laser ALPD.

  9. Williams Joel dit :

    https://inf.news/en/digital/04f988b7c360a3b3fc82f8fa1387590b.html
    bonjour, sur le site inf.news ils disent que le r1 nano utilise alpd 1.0 avec une roue chromatique effet arc-en-ciel, est-il possible que ce soit alpd 1.0 ? Merci

  10. Adelin dit :

    Bonjour Grégory,

    Le bloc d’alimentation de mon Fengmi R1 Nano a un faux contact. J’avais remplacé le câble “Mickey” d’origine (chinois) par une version adaptée aux prises françaises. Je suis à la recherche d’un bloc d’alimentation mais je ne suis pas certain des prérequis indispensables à respecter : 65W, 90W ?
    Ce modèle pourrait-il convenir par exemple ? https://www.darty.com/nav/achat/accessoires/connectique_informatique/alimentation/asus_charg_65w_usb-c_bk.html

  11. pingaddict dit :

    Le Fengmi R1 Nano, stick USB sur port USB en plus, fonctionne avec un bloc de 65 W (celui du S5 tout du moins).

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

  • Test Xiaomi Mijia 1S 4K : l’avis de Grégory
    Bonjour la communauté, J'ai une question concernant le paramétrage audio du video. Je cherche une configuration assez fine pour percevoir…
    le 2023-01-27 16:19:24 par Joe
  • JVC LX-NZ30 DLP laser 4K XPR
    Bonjour Gregory, Je vous lis depuis plusieurs années et suis stupéfait par vos tests très complets qui permettent aux personnes…
    le 2023-01-27 10:53:17 par willon
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, il est en test ici : https://www.mondoprojos.fr/2022/05/08/test-xiaomi-full-color-laser-cinema/
    le 2023-01-26 11:09:52 par GregW
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, Merci pour cet article et la Màj apporté ! Apparemment le modèle aurait évolué, le Cinema2 est difficilement trouvable…
    le 2023-01-26 11:07:02 par Nafoot
  • Test Fengmi S5
    Tout à fait.
    le 2023-01-25 13:16:03 par GregW
  • Test Fengmi S5
    C'est compliqué l'image... :). Du coup, quand on bascule d'un mode de puissance lumineuse à l'autre (sans toucher à quoique…
    le 2023-01-25 13:14:26 par pingaddict

Catégories

ActualitésNon classéTests vidéoprojecteurs & toiles