Test VAVA Chroma : l’avis de Grégory.

ChiQ C8UT, Samsung SP-LSP9TFA, Bomaker Polaris, Fengmi T1, JmGO U2, Hisense 100L9 et PX1-Pro, ces 7 projecteurs DLP triple laser appartiennent tous à la catégorie des modèles dotés d’une optique à ultra courte focale et, jusqu’à une période récente, cet attribut ne concernait que des appareils équipés de puces DMD de Texas Instruments. Mais c’était sans compter l’arrivée du Xiaomi full color laser cinéma et ses matrices LCoS (bientôt en test sur le blog). Cette entrée en matière est là pour vous prouver encore une fois que le monde de la projection est maintenant bien marqué par les acronymes UST (ultra short throw) ou UCF (ultra courte focale). Les révolutions technologiques dans le domaine de la projection à domicile sont réservées en priorité à ces appareils et à ces jeunes marques (à l’exception de Samsung) et non plus aux anciens constructeurs et/ou assembleurs proposant des diffuseurs frontaux avec optiques classiques. En effet, aucune autre marque historique n’a développé de projecteurs avec source triple laser. Acer, BenQ, Epson, Lg, JVC, Sony, Vivitek ou encore ViewSonic sont encore cantonnés au mono ou double laser avec roue au phosphore.

Or, si vous voulez un espace couleurs qui atteigne ou dépasse les références du Gamut rec.2020, si vous tenez à une forte luminosité sans sacrifier au contraste, point de salut, c’est du triple laser APLD4.0 qu’il vous faut. Et vous tombez bien car c’est justement le choix de Vava avec son nouveau Chroma et nous allons voir si le nouveau venu peut faire trembler le cador du moment, à savoir le Fengmi T1 !

De quoi s’agit-il ?

Vava est la marque premium du groupe Sunvalley fondé aux USA en 2007. Le label Vava a été crée en 2015 avec l’ambition d’offrir aux consommateurs des produits de haute qualité, à la fois stylés, innovants et intuitifs, pour un prix attractif. Vava lance son premier projecteur DLP 4K UST en 2019 sur le marché mondial et une version adaptée à nos contrées a été commercialisée en France, version testée sur ce blog.

VAVA CHROMA
VAVA CHROMA

Le projecteur a pu naître aux États-Unis par le biais d’une campagne de financement participatif qui permettait aux participants de toucher un exemplaire à petit prix avant le lancement officiel... mais également de souffrir des nombreux bugs affectant l’appareil avec son premier firmware. Heureusement, l'exemplaire que je teste aujourd’hui bénéficie d’une mise à jour sous la référence VA SP003 v.01.06.00, arrivée quasiment au moment ou j'arrachais le projecteur des mains du livreur !

Comme pour son précédent modèle la marque a décidé de lancer une version adaptée au marché français et européen de ce triple laser. A moins de 4500€, cet appareil bénéficiera donc d’une commercialisation officielle en France agrémentée d’une garantie de deux années.

A ce tarif il propose sur le papier les prestations suivantes : projection à très courte distance de l’écran (rapport de 0,233), forte luminosité (2500 lumens), contraste dynamique de 1,500,000:1, projecteur Smart TV fonctionnant sous Androïd 9.0 avec magasin d’applications Aptoïde, système sonore Harman-Kardon (puissance de 2×30W), Bluetooth, Wifi, compatibilité 4K HDR-10. Autre point et pas des moindres, sa source lumineuse triple laser doit permettre de dépasser le Gamut rec.2020 en atteignant 106 % de ses valeurs de références.

Test VAVA CHROMA

Pour le reste, sa puce DMD est une version de 0,47 UHD avec traitement XPR et support des signaux 4K HDR-10 /HLG mais, contrairement au Fengmi T1, il n’est pas compatible Dolby Vision. Il est par contre 3D Ready avec des lunettes DLP-Link.

Dans le but de contrebalancer les effets du mauvais 3:2 Pulldown et le judder associé à la conversion de tous signaux entrants en 60hz, le Chroma dispose d’un mode d’interpolation d’images (MEMC).

Le Chroma fait donc partie de la catégorie des projecteurs intelligents, à savoir que c’est une véritable station multimédias indépendante. Il suffit de lui connecter un disque dur ou une clé USB avec du contenu dématérialisé et le lecteur médias ainsi que le système sonore intégré permettront de s’affranchir d’une platine externe et d’un ensemble sonore home cinéma.

Tour Physique

Test VAVA Chroma
VAVA CHROMA

Si la façade noire du Chroma est originale avec ses grilles grises proéminentes, l’arrière et la disposition des différentes prises nous ramènent aux liens de parenté avec les projecteurs Xiaomi et Fengmi avec ses 3 prises HDMI 2.0 dont une compatible ARC, 1 port Ethernet, 1 entrée audio numérique optique, 1 entrée analogique audio/vidéo, 1 sortie audio analogique compatible numérique, 1 prise USB 2.0, ainsi que les Wifi b/g/n/ac et Bluetooth.

Test VAVA CHROMA
Arrière VAVA Chroma

Ses dimensions sont de 540 × 378 × 110mm pour un poids de 11kg.

Le bloc optique dont le focus est motorisé offre un rapport de projection de 0.233:1. Vous trouverez ci-dessous une photo du manuel utilisateur pour les rapports distance/taille d’écran.

Test VAVA CHROMA

Pour positionner correctement l’image dans le cadre de l’écran vous pouvez vous aider des pieds à vis présents sous l’appareil mais également de la correction de trapèze électronique sur 8 points.

La télécommande noire s’apparie en Bluetooth au projecteur et dispose de fonctions de commandes vocales avec Alexa.

Test VAVA CHROMA
Télécommande VAVA CHROMA

Menus

Si l’aspect physique fait penser à Xiaomi et Fengmi ou encore Wemax, les menus présentent des similitudes avec l’OS maison d’Hisense Vidaa. La police d’écriture est la même et l’organisation ainsi que la navigation sont proches.

Test VAVA CHROMA

Les différents modes images proposés en sortie de boîte sont les suivants : « Standard, film, tv, PE, PC, Jeu, PC et un mode utilisateur ». La puissance du laser peut être ajustée selon deux échelons « lumineux ou standard » mais vous pouvez en prime effectuer une gestion plus fine avec une échelle graduée.

Test VAVA CHROMA
Menus VAVA CHROMA

L’interpolation d’image propose plusieurs niveaux de fluidité : « désactivée (un bug de traduction indique francés), résolution, standard et fluide ».

Pour la colorimétrie seul un réglage global de l’échelle de gris est disponible. On ne peut pas intervenir sur le Gain et sur le Bias de manière séparée. Il n’y pas d’éditeur de Gamma. La gestion HDR est des plus sommaires avec en l'occurrence un possibilité d'activation ou de désactivation.

Pour les options smartTV, le magasin Aptoïde propose bien Netflix, Amazon Prime ou encore Youtube mais Netflix n’est pas supporté officiellement et donc vous n’aurez droit qu’à des signaux SDR. Le lecteur de médias intégré est réellement universel et reconnaît les codecs audio et vidéo les plus actuels. Il est également possible d'installer Kodi ou VLC.

Test VAVA CHROMA

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et qualité du système sonore intégré :

Placé à 50 cm du projecteur, je relève 35,5 dB avec le laser à pleine puissance et 35,1 dB en mode économique. Ce n’est donc pas le plus bruyant des projecteurs à ultra courte focale ni le plus discret. Le système sonore intégré et conçu par Harman Kardon permet d’obtenir une belle précision dans les voix et dans l’amplitude de la scène dans un salon de 30 m². Les basses font aussi preuve d'une jolie tenue, même si un caisson séparé serait le bienvenu. Le champion en la matière reste le Fengmi T1 avec ses enceintes Bower et Wilkins.

Test VAVA CHROMA

Consommation électrique :

Là on est dans le fond de gamelle concernant la gourmandise électrique. Si vous utilisez le Chroma à 100 % de ses capacités (mode lumineux) il aura en effet besoin de 324,6W. Ce chiffre peut seulement être abaissé un petit peu en-dessous de 300W (293,6W) avec le mode standard.

Piqué et netteté :

La précision d’image est très bonne sur la mire 4K de la suite Avsforums servant également pour vérifier la présence ou non d’overscan. Sur les bords et au centre de l’image, les différents symboles ne présentent pas de traces d’aberrations chromatiques. Le découpage des chiffres est ciselé. Comme d’habitude avec une puce DMD 0,47, les deux rectangles (en vert sur les photos) devant présenter le quadrillage le plus fin ne sont pas en mesure d’afficher ces plus petits détails.

Fluidité :

Le judder est très présent si le dispositif d’aide à la fluidité n’est pas activé. La conversion en 60hz des signaux 24p entraîne véritablement des ralentissements et un flou à l’image. Heureusement, l’interpolation d’images est disponible et les meilleurs résultats sont obtenus avec la sélection « définition » sans engendrer une image à l’aspect trop vidéo (effet savonnette).

Input lag :

Dans le mode jeu j’ai pu relever un retard à l’affichage de 36,3 ms avec des signaux UHD à 60hz. C’est en-dessous des 50 ms au-delà duquel le jeu en réseau peut devenir problématique. Dans ces conditions le Chroma peut être utilisé aussi bien pour du home cinéma que pour du Gaming.

Test VAVA CHROMA

Speckle laser :

Ce défaut possiblement à redouter des projecteurs tri-laser est malheureusement au rendez-vous dans l’image du Vava Chroma et il suffisamment notable pour en devenir distrayant donc gênant. Rappelons que le speckle est un phénomène de fourmillement présent sur des fonds clairs. Vous pouvez le distinguer ci-dessous sur cette image de Star Trek First Contact projetée par le Chroma.

Test VAVA CHROMA

Colorimétrie et Gamma :

Si certaines marques arrivent à proposer des modes usine proches des références HDTV (rec.709) dès la sortie de boîte, ce n’est pas encore le cas des ingénieurs de Vava. Les températures d’images proposées sont trop froides, les écarts deltaE trop importants et le Gamma globalement trop faible. Pour le coup, les Vavaboys se sont décidés à louper tous les critères d’évaluation de la partie colorimétrie et Gamma !

Test VAVA CHROMA

Le Gamut qui est annoncé avec une couverture de 106 % du rec.2020 n’atteint dans les faits que 90,8 % au mieux. C’est moins bien que les triples lasers concurrents.

Pas de panique, il est possible avec les outils intégrés de corriger la température de couleurs et le Gamma. Mais en revanche on ne pourra pas élargir l’espace couleurs.

Après calibrage j’obtiens 6602K avec un écart deltaE de 4,64 (je n’ai pas réussi à descendre en dessous de 3 en raison de l’absence de réglages séparés de Gain et de Bias) et un Gamma de 2.3.

La gestion HDR est... inexistante et franchement perfectible. Pour obtenir une image non délavée il faut impérativement activer l’option de contraste dynamique. Or, dans cette configuration il faut ensuite jouer sur le niveau de contraste de l’image pour obtenir un mapping correct. La gestion des signaux à haute dynamique est loin d’être automatique.

Réglages post-calibrage

Mode personnalisé

Puissance lumineuse: standard

Contraste : 41

Luminosité : 52

Puissance laser : 10

Température de couleurs personnalisée :

Rouge : - 8

Vert : 0

Bleu : - 22

Contraste et luminosité :

Test VAVA CHROMA

Vava annonce 2500 lumens de luminosité. Je relève un maximum de 2196 lumens dans le mode « PE » mais avec des couleurs trop froides et un écart deltaE trop important. Après calibrage il ne reste que 1613 lumens au maximum. Cela reste toutefois suffisant pour conserver une luminance de 26 fL avec une image de 3m20 de base au format 16/9ème mais le grand perdant dans cette affaire (l’opération de calibrage) c’est le contraste lequel plafonne alors à 1887:1, bien loin des 3000:1 habituellement mesurés sur des projecteurs laser ALPD.

Verdict subjectif

Pour ma part l’examen subjectif du Vava Chroma ne peut se faire qu’en comparaison de deux autres modèles triple laser, en premier lieu le Fengmi T1 (non importé officiellement en France) ce modèle me servant de référence car il m’a procuré la meilleure image actuelle en projection que ce soit en SDR ou en HDR, puis en second lieu et moins spectaculaire le Samsung SP-LSP9TFA avec sa une puce DMD de plus grande taille, un espace couleurs plus large mais un contraste en retrait face aux deux autres appareils.

Test VAVA CHROMA

Le Vava est handicapé par plusieurs faiblesses visuelles qui viennent gâcher l’expérience. La première est liée à la présence un peu trop visible du speckle, ce fourmillement sur fonds clairs. La seconde relève de couleurs moins spectaculaires que celles des Fengmi et Samsung. Certes le Chroma dépasse les références DCI-P3 mais il reste en retrait des impressions laissées par les deux autres protagonistes.

Test VAVA CHROMA

Enfin, ce qui m’a le plus gêné est la mauvaise gestion HDR. Si je trouvais que les réglages étaient compliqués avec l’ancienne version du firmware du Fengmi T1 et bien c’est encore pire avec le Chroma où il faut sans cesse revenir sur les réglages pour obtenir un rendu satisfaisant et ce n’est pas vraiment ce que l’on peut appeler une «bonne expérience utilisateur ».

Test VAVA CHROMA

Conclusion

Les projecteurs triple laser semblent symboliser le Graal de la vidéoprojection : Gamut rec.2020 pour restituer au mieux toute la palette et la puissance de la colorimétrie des films HDR, Dolby Vision ou HDR-10+, pas d’effet arc-en-ciel grâce à l’absence de roue chromatique, dynamique élevée grâce à la combinaison d’une forte luminosité et d’un contraste puissant ajouté à cela la source lumineuse stable dans le temps. Pour l’heure sur l’ensemble des projecteurs triple laser que j’ai testé (ChiQ, Hisense, Samsung, Fengmi), seul le Fengmi T1 coche toutes les cases des avantages visuels promis par cette technologie. Le Vava Chroma, s’il présente d’indéniables qualités, doit encore travailler à corriger les faiblesses identifiées dans ce banc d’essai (mauvaise gestion HDR, colorimétrie à revoir et speckle perceptible). C’est pour ces raisons cumulées qu’il ne peut d'ores et déjà prétendre entrer au panthéon des meilleurs projecteurs home cinéma que nous concocterons dans quelques mois lors de notre traditionnelle sélection annuelle. Vava est encore une jeune marque et je ne doute pas qu’elle tirera profit de ce retour pour améliorer encore ses produits. Elle l’a déjà fait en proposant rapidement une mise à jour de ce dernier modèle.

Test VAVA CHROMA
VAVA CHROMA

J’ai apprécié :

- La qualité de fabrication et d‘assemblage,

- Le rendu du système sonore,

- La précision de l’image,

- La fluidité avec l’interpolation d’images active,

- Le contraste,

- Le lecteur médias « universel ».

Je regrette :

- La colorimétrie bancale en sortie de boîte,

- Un effet speckle trop présent,

- Les promesses non-tenues d’une couverture complète du rec.2020,

- Une image moins précise que celle des modèles similaires.

ENGLISH VERSION

ChiQ C8UT, Samsung SP-LSP9TFA, Bomaker Polaris, Fengmi T1, JmGO U2, Hisense 100L9 and PX1-Pro, these 7 triple laser DLP projectors all belong to the category of models with ultra short-throw optics and, until recently, this attribute only concerned devices equipped with DMD chips from Texas Instruments. M ut that was without counting the arrival of the Xiaomi full color laser cinema and its LCoS arrays (soon to be tested on the blog). This entry is here to prove once again that the world of projection is now well marked by the acronyms UST (u ltra s hort t hrow) or UCF (u ltra short focal length). The technological revolutions in the field of home projection are reserved primarily for these devices and young brands (with the exception of Samsung) and no longer for the old manufacturers and /or assemblers offering front diffusers with classic optics. Indeed, no other historical brand has developed projectors with triple laser source. Acer, BenQ, Epson, Lg, JVC, Sony, Vivitek or ViewSonic are still confined to single or double laser with phosphor wheel.

Now, if you want a color space that reaches or exceeds the references of the rec.2020 Gamut, if you want a high brightness without sacrificing contrast, no way out, it is the triple laser APLD4.0 that you need. And you are right because it is precisely the choice of Vava with its new Chroma and we will see if the newcomer can shake the cador of the moment, namely the Fengmi T1!

What is it about?

Vava is the premium brand of the Sunvalley Group founded in the USA in 2007. The Vava label was created in 2015 with the ambition to offer consumers high quality products, both stylish, innovative and intuitive, for an attractive price. Vava launches its first DLP 4K UST projector in 2019 on the global market and a version adapted to our countries has been marketed in France, version tested on this blog.

VAVA CHROMA
VAVA CHROMA

The projector was born in the United States through a crowdfunding campaign that allowed to participants to get a copy at a low price before the official launch... but also to suffer from the numerous bugs affecting the device with its first firmware. Fortunately, the copy I'm testing today benefits from an update under the reference VA SP003 v.01.06.00, which arrived almost at the moment when I was snatching the projector from the hands of the delivery man !

As for its previous model, the brand has decided to launch a version adapted to the French and European market of this triple laser. At less than 4500€, this device will be officially marketed in France with a two-year warranty.

At this price it offers on paper the following benefits: projection at very short distance from the screen ( ratio of 0.233), high brightness (2500 lumens), dynamic contrast of 1,500,000:1, Smart TV projector running Android 9.0 with Aptoid app store, Harman-Kardon sound system (power of 2×30W), Bluetooth, Wifi, compatibility 4K HDR-10. Another point and not the least, its triple laser light source should allow to exceed the rec.2020 Gamut by reaching 106% of its reference values.

Test VAVA CHROMA

For the rest, its DMD chip is a 0.47 UHD version with XPR processing and support for 4K HDR-10 /HLG signals but, unlike the Fengmi T1, it is not Dolby Vision compatible. It is however 3D Ready with DLP-Link glasses.

In order to counteract the effects of the bad 3:2 Pulldown and the judder associated with the conversion of all incoming signals to 60hz, the Chroma has a frame interpolation mode (MEMC).

The Chroma belongs to the category of intelligent projectors, which means that it is a real independent multimedia station. Simply connect a hard drive or a USB key with dematerialized content and the media player as well as the integrated sound system will allow you to do without an external turntable and a home cinema sound system.

Physical Tower

Test VAVA Chroma
VAVA CHROMA

If the black front of the Chroma is original with its prominent gray grills, the back and the layout of the various sockets bring us back to the kinship with Xiaomi and Fengmi projectors with its 3 HDMI 2.0 sockets, one of which is ARC-compatible, 1 Ethernet port, 1 optical digital audio input, 1 analog audio/video input, 1 analog audio output which is digital compatible, 1 USB 2.0 socket, as well as Wifi b/g/n/ac and Bluetooth.

Test VAVA CHROMA
Arrière VAVA Chroma

Its dimensions are 540 × 378 × 110mm for a weight of 11kg.

The motorized focus lens has a throw ratio of 0.233:1. Below is a photo from the user manual for the distance to screen size ratios.

Test VAVA CHROMA

To position the image correctly in the frame of the screen you can use the screw feet on the bottom of the camera but also the electronic keystone correction on 8 points.

The black remote pairs via Bluetooth with the projector and has voice command capabilities with Alexa.

Test VAVA CHROMA
Télécommande VAVA CHROMA

Menus

If the physical appearance is reminiscent of Xiaomi and Fengmi or Wemax, the menus have similarities with the home OS of Hisense Vidaa. The font is the same and the organization and navigation are similar.

Test VAVA CHROMA

The different image modes offered out of the box are: "Standard, Film, TV, PE, PC, Game, PC and a user mode". The power of the laser can be adjusted according to two scales "bright or standard" but you can also make a more precise management with a graduated scale.

Test VAVA CHROMA
Menus VAVA CHROMA

The i nterpolation of the image offers several levels of fluidity: "disabled (a translation bug indicates francés), resolution, standard and fluid".

For colorimetry, only a global gray scale adjustment is available. O n cannot intervene on the Gain and on the Bias separately. There is no Gamma editor. The HDR management is very basic with the possibility of activation or deactivation.

For smartTV options, the Aptoid store does offer Netflix, Amazon Prime or even Youtube but Netflix is not officially supported so you will only get SDR signals. The integrated media player is really universal and recognizes the most current audio and video codecs. It is also possible to install Kodi or VLC.

Test VAVA CHROMA

Technical verdict

Operating noise and quality of the integrated sound system:

Placed at 50 cm from the projector, I read 35.5 dB with the laser at full power and 35.1 dB in economy mode. So is not the noisiest of the ultra short-throw projectors, nor is it the most discreet. The integrated sound system designed by Harman Kardon allows for a nice precision in voices and in the amplitude of the scene in a 30 m² living room. The bass also shows a nice hold, even if a separate subwoofer would be welcome. The champion in this field is the Fengmi T1 with its Bower and Wilkins speakers.

Test VAVA CHROMA

Power consumption :

Here we are in the bottom of the bowl concerning the electrical greed. If you use the Chroma at 100% of its capacity (light mode) it will indeed need 324,6W. This figure can only be lowered a little below 300W (293,6W) with the standard mode.

Sharpness and sharpness:

The image accuracy is very good on the 4K test pattern of the Avsforums suite also used to check the presence or not of overscan. On the edges and in the center of the image, the various symbols do not show any traces of chromatic aberrations. The cutting of the figures is chiseled. As usual with a DMD 0.47 chip, the two rectangles (in green on the pictures) which should have the finest grid are not able to display these smallest details.

Fluidity:

The judder is very present if the smoothness aid is not activated. Converting 24p signals to 60hz really causes slowdowns and blurring of the image. Fortunately, image interpolation is available and the best results are obtained with the "definition" selection without generating an image that looks too video-like (soap effect).

Input lag:

In the game mode I could find a display delay of 36,3 ms with UHD signals at 60hz. This is below the 50 ms beyond which network gaming can become problematic. In these conditions the Chroma can be used for home cinema as well as for gaming.

Test VAVA CHROMA

Laser Speckle:

This defect, which could be feared with tri-laser projectors, is unfortunately present in the image of the Vava Chroma and is sufficiently noticeable to become distracting and therefore annoying. Let's remember that the speckle is a phenomenon of fogging present on light backgrounds. You can see it below on this image of Star Trek First Contact projected by the Chroma.

Colorimetry and Gamma :

If some brands manage to propose factory modes close to HDTV references (rec.709) right out of the box, it is not yet the case for the engineers of Vava. The proposed image temperatures are too cold, the deltaE differences too large and the Gamma globally too low. For the blow, the Vavaboys decided to miss all the evaluation criteria of the colorimetry and Gamma part!

Test VAVA CHROMA

The Gamut which is announced with a coverage of 106% of the rec.2020 reaches in fact only 90,8% at best. This is worse than competing triple lasers.

Don't panic, it is possible with the integrated tools to correct the color temperature and the Gamma. But on the other hand it will not be possible to enlarge the color space.

After calibration I get 6602K with a deltaE deviation of 4.64 (I couldn't get below 3 due to the lack of separate Gain and Bias settings) and a Gamma of 2.3.

The HDR management is ... non-existent and frankly perfectible. To obtain a non-washed image, it is imperative to activate the dynamic contrast option. Now , in this configuration , it is then necessary to play on the level of contrast of the image to obtain a correct mapping. The management of high dynamic range signals is far from automatic.

Post-calibration settings

Custom mode

Light power: standard

Contrast: 41

Brightness : 52

Laser power : 10

Custom color temperature :

Red : - 8

Green : 0

Blue: - 22

Contrast and brightness :

Test VAVA CHROMA

Vava announces 2500 lumens of brightness. I have notes a maximum of 2196 lumens in the "PE" mode but with too cold colors and a too important deltaE difference. After calibration, only 1613 lumens remain at the maximum. This is still enough to keep a luminance of 26 fL with a 3m20 base image in 16:9 format, but the big loser in this case (the calibration operation) is the contrast , which reaches a ceiling of 1887:1, far from the 3000:1 usually measured on ALPD laser projectors.

Subjective verdict

For my part, the subjective examination of the Vava Chroma can only be done in comparison with two other triple laser models, firstly the Fengmi T1 (not officially imported in France) this model me serving as a reference because it provided me with the best current image in projection whether in SDR or HDR, then secondly and less spectacularly the Samsung SP-LSP9TFA with its a DMD chip of larger size, a larger color space but a contrast in retreat compared to the two other devices.

Test VAVA CHROMA

The Vava is handicapped by several visual weaknesses that spoil the experience . The first is linked to the presence of speckle, that swarming on light backgrounds. The second is related to less spectacular colors than those of Fengmi and Samsung. C ertainly the Chroma exceeds the DCI-P3 references but it remains behind the impressions left by the two other protagonists.

Test VAVA CHROMA

Finally, what bothered me the most is the poor HDR management. So if I found the settings complicated with the old firmware version of the Fengmi T1 and well it's even worse with the Chroma where you have to keep going back to the settings to get a satisfactory rendering and it's not really what we can call a "good user experience".

Test VAVA CHROMA

Conclusion

Triple laser projectors seem to symbolize the Holy Grail of video projection: Gamut rec.2020 to restore the full range and power of colorimetry of HDR, Dolby Vision or HDR-10+ films, no rainbow effect thanks to the absence of color wheel, high dynamic range thanks to the combination of high brightness and powerful contrast added to that the stable light source over time. For the moment, out of all the triple laser projectors I tested (ChiQ, Hisense, Samsung, Fengmi), only the Fengmi T1 ticks all the boxes of the visual advantages promised by this technology. The Vava Chroma, if it has undeniable qualities, still has to work on correcting the weaknesses identified in this test bench (bad HDR management, colorimetry to be reviewed and perceptible speckle). It is for these reasons that cannot already claim to enter the pantheon of the best home cinema projectors that we will concoct in a few months during our traditional annual selection. Vava is still a young brand and I have no doubt that it will take advantage of this return to improve its products even further. It has already done so by quickly proposing an update of this latest model.

Test VAVA CHROMA
VAVA CHROMA

I enjoyed:

- The quality of manufacture and assembly ,

- The rendering of the sound system,

- The precision of the image,

- Fluidity with active image interpolation,

- The contrast,

- The "universal" media player.

I regret:

- The shaky colorimetry out of the box,

- A speckle effect too present,

- Unfulfilled promises of full coverage of rec.2020 ,

- A less accurate image than similar models.


13 Commentaire(s)

  1. Peio dit :

    Merci pour ce test!
    Vous dites en conclusion qu’un triple laser assure l’absence d’effet arc en ciel. Est-ce c’est sûr à 100%?
    J’hésite énormément entre un xiaomi c2 pour son bon calibrage dolby vision, et un fengmi t1 pour ses couleurs. Cela ferait un argument de plus en faveur du fengmi (ou de ce vava)

    1. Furet dit :

      Bonjour,
      Quelle que soit la source lumineuse (lampe, LED, Laser/phosphore, tri laser), sur un mono DLP il y a distribution séquentielle des couleurs et donc risque d’effet AEC. Les technologies sans roue chromatique ( LED et tri-laser) s’en tirent un peu mieux par une distribution des couleurs à plus haute fréquence, sans réussir à faire disparaitre le phénomène. Ce que confirme la lecture d’articles et forums sur le tri-laser Samsung LSP9T sur lequel l’effet AEC a été observé * par des personnes qui y sont sensibles *.

  2. Thomas dit :

    Dommage, j’en attendait pas mal, mais le T1 a l’air de garder la tête de ce nouveau rush tri-laser.

  3. Arnaud dit :

    Bonjour et merci pour votre excellent test, que j’ai d’ailleurs fait suivre sur la page Facebook du Vava Chroma.
    Je rencontre, parfois, dans les scenes grises un effet de ghosting. Par contre je ne perçois aucun speckle. J’ai cru comprendre sue certains utilisateurs du Vava Chroma utilisant projectivy tools ont reussis à améliorer les couleurs et le contraste. Qu’en pensez-vous ? Merci

    1. Grégory dit :

      Bonjour Arnaud, j’ai des doutes car jusqu’à présent si projectivy affichait bien des options de réglages des couleurs et de contraste elles étaient inopérantes.

      1. Arnaud dit :

        Merci Gregory. Il ne reste plus qu’à attendre une mise à jour.

  4. Amauryt dit :

    Hello,
    Comme d’habitude un test de haute volée !!! Merci Greg <3
    Dommage, il avait un design sympas.

  5. Aurélien dit :

    Salut Grégory,

    J’étais en train de regarder pour m’acheter une TV et je penchais pour la Panasonic JZ2000 quand je suis tombé sur les projecteurs laser.

    Pour toi, le meilleur projecteur reste donc le Fengmi T1 toutes catégories confondues ? Et quels écrans tu conseils avec ?

    Cela n’a rien à voir avec une TV oled exacte ?

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

  • Test Xiaomi Mijia 1S 4K : l’avis de Grégory
    Bonjour la communauté, J'ai une question concernant le paramétrage audio du video. Je cherche une configuration assez fine pour percevoir…
    le 2023-01-27 16:19:24 par Joe
  • JVC LX-NZ30 DLP laser 4K XPR
    Bonjour Gregory, Je vous lis depuis plusieurs années et suis stupéfait par vos tests très complets qui permettent aux personnes…
    le 2023-01-27 10:53:17 par willon
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, il est en test ici : https://www.mondoprojos.fr/2022/05/08/test-xiaomi-full-color-laser-cinema/
    le 2023-01-26 11:09:52 par GregW
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, Merci pour cet article et la Màj apporté ! Apparemment le modèle aurait évolué, le Cinema2 est difficilement trouvable…
    le 2023-01-26 11:07:02 par Nafoot
  • Test Fengmi S5
    Tout à fait.
    le 2023-01-25 13:16:03 par GregW
  • Test Fengmi S5
    C'est compliqué l'image... :). Du coup, quand on bascule d'un mode de puissance lumineuse à l'autre (sans toucher à quoique…
    le 2023-01-25 13:14:26 par pingaddict

Catégories

ActualitésNon classéTests vidéoprojecteurs & toiles