Test Optoma UHD55 : l’avis de Grégory.

Les temps sont durs pour les représentants de l’ancien monde, c’est à dire ceux de la frange focale classique équipés d’une lampe classique. Bousculés par la horde des projecteurs laser à ultra courte distance, leur nombre s’amenuise aussi sûrement que celui des Rhinocéros de Java. Une disparition complète de la lampe n’est d’ailleurs pas à exclure. Il reste cependant quelques poches de résistance. Ce nouvel Optoma UHD55 que je vous propose de découvrir aujourd’hui en fait-il partie? C'est ce que nous allons voir ensemble.

De quoi s’agit-il ?

Il est question d’un projecteur DLP à lampe équipé d’une puce DMD 0,47 à simulation 4K par traitement XPR ×4. Cet appareil est placé à un tarif de 1599€ et a été développé par le manufacturier taïwanais en tant que plateforme mixte home-cinéma/gaming. Un effort particulier a été porté sur la réduction du temps de retard à l’affichage (input lag), élément particulièrement recherché par les adeptes du jeu vidéo en réseau.

Le constructeur annonce une luminosité de 3600 lumens et un taux de contraste de 1 200 000:1. L'UHD55 est compatible avec les technologies High Dynamic Range (HDR) et HLG. Il doit assurer une couverture du Gamut DCI-P3 de 97 % en mode gamme de couleurs étendue avec obturateur activé. Les signaux suivants sont supportés: 4K@60/50Hz YUV 4:2:0 12bit / RVB 4:4:4 8bit 4K@30Hz YUV/RVB 4:4:4 12bit.

Pour les gamers, l'UHD55 offre un mode de jeu amélioré intégré avec un temps de réponse ultra-rapide de 16 ms en 4K à 60 Hz et de 4 ms en 1080p à 240 Hz.

En outre, l'UHD55 est un projecteur connecté. Il est notamment compatible avec Alexa d’Amazon et Google Assistant. Gare donc si vous avez un perroquet parleur qu'il ne s'accapare l'engin pour se passer en continu des docus de Sir David Attenborough... ou qu'il ne se commande des friandises sur internet comme certains savent le faire en abusant tout à la fois cette innocente Alexa, Amazon et votre compte bancaire!

La marque a rassemblé dans ce modèle tout son savoir faire dans le domaine de la projection DLP. Les options sont nombreuses et intéressantes pour les amoureux de la projection à domicile : certification ISFccc avec menus de calibrage de l’image, traitement vidéo avec interpolation d’images, CMS, etc.

On notera également une partie SmartTV déjà présente sur les projecteurs UST Laser de la marque avec un magasin d’applications Marketplace et un lecteur médias incorporé au projecteur.

Enfin, l’UHD55 est compatible 3D (1080p) avec des lunettes DLP-Link à acquérir en supplément. Les aficionados de séquences en relief de charges frontales d'éléphant de Sumatra devraient donc être comblés!

Sur le papier, ce diffuseur présente donc un début de curriculum vitae des plus alléchants.

Tour physique

Si vous trouvez qu’extérieurement l’UHD55 ressemble beaucoup à l’UHD42 et bien rassurez-vous le délabrement cérébral ne vous guette pas. Les deux appareils sont identiques avec leur coque blanche, leurs dimensions et leur poids. Pour apercevoir les premières différences, il va falloir jeter un regard sur le postérieur de l’appareil pour examiner une connectique bien plus fournie sur le nouveau modèle.

Test Optoma UHD55

A l’arrière on trouve effectivement certaines prises absentes de l’UHD42 comme la fiche LAN réseau, 1 USB supplémentaire et deux prises HDMI 2.0. Au sujet des HDMI, je me dois tout de suite de préciser qu’il vous faudra choisir entre Gaming et Home cinéma pour relier vos appareils. En effet, le connecteur HDMI 1 supporte les signaux 4K 60HZ ne permettant pas l’activation de l’interpolation d’images. Il est prévu pour les signaux à faible latence (réduction de l’input lag). Seule la prise HDMI 2 s'accorde avec le dispositif d’aide à la fluidité d’Optoma (Pure Motion).

Test Optoma UHD55
Connectique et dongle Wifi

Autre différence notable, les options images WCG_HDR/HLG qui offrent un Gamut plus large sont uniquement disponibles sur la prise HDMI 2. En résumé, si vous voulez jouer aux jeux vidéos c’est prise HDMI 1 obligatoire et pour le Home Cinéma c’est prise HDMI 2.

Pour relier le projecteur au réseau, 1 Dongle WUSB sans fil est fourni et doit être connecté sur une des prises USB.

Le vidéoprojecteur 4K Ultra HD Optoma UHD55 est un modèle destiné aussi bien au gaming qu’aux séances de cinéma, de séries ou de documentaires à domicile.  Équipé d’un objectif avec zoom optique 1,3x et d’un petit Lens-shift vertical (amplitude de 10%), il propose un rapport de projection de 1.21:1-1.59:1. Ainsi, pour obtenir une image de 2m50 de base au format 16/9ème il vous faudra un recul compris entre 3m03 (minimum) et 3m98 (maximum).

Le calculateur des distances de projection dédié au UHD55 est disponible ici :

https://www.optoma.fr/projector-distance-calculator/uhd55

La coque renferme un haut-parleur d’une puissance de 10W. Il doit permettre d’utiliser le projecteur sans être obligé de le relier à un amplificateur home cinéma.

La télécommande blanche diffère de celle fournie avec l’UHD42. Elle est en fait similaire à celle de l’UHZ50 récemment testé et bénéficie du même rétro éclairage. Son fonctionnement est malheureusement à base d'un faisceau infrarouge et non en Bluetooth. Il faudra donc bien viser les capteurs IR du projecteur pour piloter l’appareil.

Menus

L’UHD55 utilise une version d’Androïd customisée par Optoma. Différentes applications de streaming sont disponibles sur un magasin dédié. Il y a Netflix, Amazon Prime Video ou MyCanal. Hélas, si les applications sont bien disponibles, impossible de faire trotter Netflix ou encore Amazon Prime. La seule solution est de passer par un stick ou une box externe.

Test Optoma UHD55
Menu accueil Optoma UHD55

Il dispose également d’un lecteur médias intégré se chargeant de gérer des fichiers dématérialisés sur support USB (clé, disque dur). Les compatibilités suivantes sont indiquées par le constructeur : MP3, AAC, Wav, Flac HD, MKV, MP4, M4V, AVI, AVC/H.264, HEVC, Mov, TS et JPEG. J’ai toutefois rencontré des problèmes de reconnaissance audio avec des fichiers H.265, format pourtant courant désormais.

Test Optoma UHD55
Lecteur médias Optoma UHD55

Pour la gestion de l’image on retrouve les vignettes verticales noires propres aux menus des appareils Optoma. L’UHD55 dispose ainsi d’un CMS sur les 3 dimensions du Gamut, d’un réglage Gain et Bias de l’échelle de gris, de valeurs de Gamma prédéfinies et d’un espace particulier destiné à la gestion des signaux 4K HDR/HLG.

Test Optoma UHD55
Menu affichage Optoma UHD55

En fonction des sources connectées les menus image suivants sont proposés : « Cinéma, HDR, HLG, HDR SIM, Game, Reference, Lumineux, Utilisateur, 3D, ISF jour et ISF nuit, ISF HDR, ISF HLG » et enfin « ISF 3D » (accès protégé par un code).

Le traitement vidéo XPR de simulation 4K fonctionne en permanence ; il n’est pas possible de le désactiver comme sur certains projecteurs BenQ ou ViewSonic.

Pour éviter les effets de judder, le système d’interpolation d’images PureMotion d'Optoma fonctionnant sur 3 paliers est présent.

Les signaux HDR et HLG bénéficient de modes particuliers: « lumineux, standard, film, détails ».

Test Optoma UHD55
Options 4K Optoma UHD55

Pour avoir accès à la gestion dynamique du contraste il faut sélectionner les deux modes lumineux « dynamique ou éco+ » qui adaptent la luminosité en fonction du contenu projeter. Il n’y a pas de dispositif d’iris.

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et qualité du système sonore intégré :

L’UHD55 dispose de quatre modes de fonctionnement de la lampe : «lumineux, éco, dynamic et éco+ ». Les sélections « lumineux, dynamic et éco+ » nécessitent toutes un fonctionnement élevé du ventilateur ce qui se traduit par une nuisance sonore importante s’élevant à 36,8 dB (mesure prise comme d'habitude à 50 cm de l’appareil). C'est bien dommage et la seule solution pour ne pas se trouver dans l'ambiance sonore sous-jacente d'un concert de Criquets du Bengale est de se cantonner au mode « éco » avec ses bien plus convenables 33,4 dB.

L’utilisation du haut-parleur intégré ne doit être envisagée qu’en dernier recours car son rendu, à peine capable de retranscrire distinctement le doux chant de l'Orang-outan de Bornéo le soir au fond des bois est bien loin de rivaliser avec celui d’un amplificateur home cinéma.

Consommation électrique :

Avec ses 3600 lumens, l’UHD55 est gourmand en énergie. Il réclame 293W à pleine puissance (mode lumineux). Le passage en mode économique abaisse son appétit à 210W.

Piqué et netteté :

La précision de l’image est une bonne surprise. Cela n’a pas toujours été le cas chez Optoma par le passé mais avec l’UHD55 c’est une belle réussite. Pas de traces d’aberrations chromatiques, il faudra juste veiller à abaisser la netteté de 10 à 4 ou 5 pour éviter de se retrouver avec des effets de doubles contours mais globalement le rendu est très bon.

Test Optoma UHD55
Comparaison niveau netteté

Mes deux mires 4K (Avsforums et Burosch) démontrent encore une fois que malgré l’illusion générée par le traitement XPR, certains éléments d’une image 4K fixe n’apparaissent pas. C’est le cas pour les deux rectangles situés aux extrêmes de la rangé de rectangles de la mire Avsforums qui devraient normalement contenir les carrés les plus fins et qui pour le coup sont totalement lisses. C’est tout autant vrai pour les rectangles de la mire Burosch 4K Ladies, dont les rectangles présents sous les croix sont également totalement lisses.

Le traitement XPR venant simuler une image 4K en affichant de manière successive à très haute vitesse tous les éléments d’une image de résolution UHD ou 4K ne permet toutefois pas de le faire de manière aussi complète qu’une vraie matrice 4K.

Fluidité :

J’ai soumis l’UHD55 au test de l’introduction du film d'action Red, vous savez, le fameux travelling horizontal à partir du visage de ce bon vieux Bruce Willis et qui part ensuite examiner les façades et jardins de la rue dans laquelle il se trouve. Sans l’interpolation d’images, le rendu 1080p SDR est heurté par du judder (ce passage est une vraie torture pour les projecteurs) mais dès l’activation du niveau 1 l’image redevient stable et parfaitement définie sans déformation. C’est également valable pour les niveaux 2 et 3 mais pour conserver le naturel de l’image vous pouvez vous contenter du premier palier.

Input lag :

Avec un signal à la résolution de 3840 × 2160 (UHD) à la fréquence de 60hz, je mesure 33,7 ms de retard à l’affichage sans activer le mode Enhanced Gaming et 16,9 ms avec. C’est conforme aux annonces du constructeur et cela permet de rendre l’UDH55 particulièrement attractif pour le jeu en réseau et ses adeptes.

Défaut de l’écran scindé et accroche HDMI :

Sur l’Optoma UHD42 j’avais relevé un défaut visuel particulièrement gênant occasionné par une mauvaise gestion du traitement XPR. Cela se traduisait par la présence d’une image scindée en deux façon vision de Caméléon du Sri-Lanka. Ouf!, rien de tout ceci avec l’UHD55, l’image est restée stable et sans défaut tout au long de mes tests.

Pour pinailler je dirais que le constructeur peut encore améliorer l’accroche HDMI car l'image prend son temps pour apparaître quand on change de sources entre HDMI 1 et HDMI 2.

Overscan et cadre lumineux typique des puces DMD 0,47 :

L’image de test pour rechercher la trace d’un overscan 4K est complètes, sans rognage. Le cadre gris habituel de la puce DMD 0,47 est présent et d’une largeur de 2 centimètres.

Colorimétrie et Gamma :

Le Gamut « classique », comprenez sans les options WCG_HDR/HLG de la prise HDMI 2 actives, n’atteint que 89,1 % du rec.709. C’est un peu court pour un projecteur HDR mais pas surprenant sachant que l'engin est un DLP à lampe avec forte luminosité. Heureusement, il dispose d’un petit boost baptisé Wide Color Gamut (WCG) et qui vient placer un filtre dans le chemin de lumière. Cet artifice permet d’atteindre 92,4 % du DCI-P3 avec une perte de luminosité de l’ordre de 30 %.

Test Optoma UHD55
Gamut étendu Optoma UHD55 CIE

En sortie de boîte on peut souligner le bon travail des ingénieurs sur la colorimétrie du mode « référence » qui est très proche des valeurs attendues en HDTV (rec.709) avec une température de couleurs mesurée à 6657K et un écart deltaE de 4,26.

Pour les signaux HDR, la gestion du Gamma EOTF est exemplaire. Je n’ai pas réussi à la mettre en défaut. Automatiquement, le projecteur est venu se positionner dans le bon niveau de contraste et de luminosité. Si d’aventure cela ne devait pas suffire vous disposez d’un ajustement dédié sur une échelle allant de 0 à 10.

Contraste et luminosité :

J’ai mesuré un maximum de 3465 lumens dans le mode lumineux donc pas ce n'est pas très éloigné des 3600 lumens annoncés par le constructeur. Mais cette pêche brute est obtenue au détriment du naturel des couleurs.

Test Optoma UHD55

Après calibrage et avec l’utilisation du mode économique (pour sa discrétion), il reste 2194 lumens ce qui est largement suffisant pour projeter une image au format 16/9ème de 3m73 en conservant une luminance de 26 fL.

Les deux options de contraste dynamique n’ont que peu d’influence sur les mesures et, dans tous les cas, le niveau demeure à un niveau inférieur à 1000:1, la faute à cette damné puce 0,47 XPR de Texas Instruments. Toutefois et là encore, l’activation du magique filtre WCG vient améliorer notablement la situation en permettant d’atteindre 1337:1 de contraste et cela sans effet de pompage.

Test Optoma UHD55
Contraste dynamique Gamut étendu Optoma UHD55

Verdict subjectif

Test Optoma UHD55
DUNE 4K HDR

In fine et si les mesures permettent d’obtenir des éléments objectifs de comparaison, le test ultime reste celui du rendu visuel. Hé bien, après avoir combiné l’UHD55 avec mon écran ALR Vividstorm 0.8 j’ai passé quelques agréables moments devant mes séries Netflix et mes extraits Blu-ray et UHD Blu-ray préférés. C’est d’autant plus surprenant que votre serviteur n'est pas un nostalgique de la projection à lampe et focale classique car ayant succombé aux sirènes des laser ultra courte focale.

Test Optoma UHD55
DUNE 4K HDR

J’ai visionné en SDR l’intégrale de la nouvelle série de Netflix « Chronologie d’un scandale », suivi d’Aquaman 1080p SDR et de Dune en 4K HDR.

Test Optoma UHD55
DUNE 4K HDR

J’apprécie tout particulièrement la colorimétrie de l’UHD55, la précision de son image ainsi que sa fluidité. Même si son contraste n’atteint pas les sommets fixés par les cadors de ce domaine que sont les Xiaomi et Fengmi laser, la conjonction du mode lumineux dynamique et du Wide Color Gamut permet de rendre les noirs crédibles. Enfin n'a t'on plus à redouter de visionner les scènes sombres de nos films préférés ou de la vie secrète des Roussettes de Malaisie. Ce WGC est décidément indispensable au point de faire se distinguer l’Optoma UHD55 parmi la dizaine de projecteurs DLP 4K Gaming à faible contraste qui ont inondé le marché ces derniers mois.

Test Optoma UHD55
4K HDR DUNE

Conclusion

Dans un monde devenu plutôt celui des projecteurs laser, on pourrait penser que l’Optoma UHD55 est un peu ringard avec son ampoule UHP mais je dois reconnaître avoir passé un très bon moment avec ce modèle. Je l’ai d’ailleurs largement préféré à sa version laser (UHZ50) et si vous hésitez entre ces deux modèles je ne peux que vous conseiller d'opter pour la version à lampe.

L’UHD55 est une mouture nettement améliorée de l’UHD42. Il présente de belles qualités dans les domaines suivants : netteté, dynamique, fluidité, colorimétrie, gestion HDR. Même son contraste n’est plus un point faible si vous le mettez en œuvre avec un écran technique ALR de gain 0.8 en activant un des modes WCG (SDR ou HDR). Autre point en sa faveur, sa gestion du HDR qui facilite la vie de l’utilisateur.

Avec un équipement et des options complètes, l’UHD55 est une bonne surprise, joliment équilibrée, à l’aise aussi bien en home cinéma qu’en gaming. C’est assez rare et c’est donc notamment parce qu’il ne sacrifie pas un domaine d’utilisation par rapport à l’autre que je lui décerne un Gold Award PHC.FR.

A 1599€, peu fréquents sont les projecteurs DLP actuels à focale classique à m’enthousiasmer de la sorte. L’attribution de ce Gold Award permettra sans doute à l’UHD55 de venir prendre sa place dans le classement annuel des meilleurs projecteurs à focale classique à paraître en fin d’année.

J’ai apprécié :

- La puissance lumineuse même en mode économique,

- La précision de l’image,

- La fluidité,

- Des options nombreuses et efficaces,

- La colorimétrie en sortie de boîte,

- Une gestion HDR sans prise de tête,

- L’input lag réduit,

- Le Gamut élargi.

Je regrette :

- Un bruit de fonctionnement important obligeant à se cantonner au seul mode relativement discret à savoir celui dit « économique » ,

- Le contraste moyen.

Test Optoma UHD55
Optoma UHD55

ENGLISH VERSION

ENGLISH VERSION

Times are hard for the representatives of the old world, i.e. those of the classic focal fringe equipped with a classic lamp. B ousted by the horde of ultra-short-range laser projectors, their numbers are dwindling as surely as those of the Java Rhinoceros. U nd the complete disappearance of the lamp is not to be excluded . However, there are still some pockets of resistance. Is the new Optoma UHD55 that I'm proposing you discover today one of them? Let's find out together.

What is it about?

It is about a lamp DLP projector equipped with a DMD 0.47 chip with 4K simulation by XPR ×4 processing. This device is priced at €1599 and has been developed by the Taiwanese manufacturer as a mixed home theater/gaming platform. A special effort has been made to reduce input lag, which is particularly sought after by networked gaming enthusiasts.

The manufacturer announces a brightness of 3 600 lumens and a contrast ratio of 1 200 000:1. The 'UHD55 is compatible with High Dynamic Range (HDR) and HLG technologies. It must provide 97% DCI-P3 Gamut coverage in extended color gamut mode with shutter enabled. The following signals are supported: 4K@60/50Hz YUV 4:2:0 12bit / RGB 4:4:4 8bit 4K@30Hz YUV/RGB 4:4:4 12bit.

For gamers, the UHD55 offers a built-in enhanced gaming mode with an ultra-fast response time of 16 ms in 4K at 60 Hz and 4 ms in 1080p at 240 Hz.

In addition, the UHD55 is a connected projector. It is including compatible with Amazon Alexa and Google Assistant. So beware if you have a talking parrot that it does not hijack the device to pass continuously docu Sir David Attenborough ... or that it does not order treats on the Internet as some know how to abuse both this innocent Alexa, Amazon and your bank account!

The brand has gathered in this model all its know-how in the field of DLP projection. The options are numerous and interesting for home projection lovers: ISFccc certification with image calibration menus, video processing with image interpolation, CMS, etc.

We will also note a SmartTV part already present on the UST Laser projectors of the brand with a Marketplace application store and a media player incorporated into the projector.

Finally, the UHD55 is 3D compatible (1080p) with DLP-Link glasses to be acquired in addition. Aficionados of 3D sequences of Sumatran elephant front loads should be happy!

On paper, this broadcaster has a very attractive curriculum vitae.

Physical tour

If you think that the UHD55 looks a lot like the UHD42, don't worry . Both devices are identical with their white shell, dimensions and weight. P o see the first differences, you'll have to look at the back of the device to examine the much more extensive connectivity on the new model.

Test Optoma UHD55

On the back, you'll find some sockets that are missing from the UHD42, such as the network LAN plug, 1 additional USB and two HDMI 2.0 sockets. Regarding the HDMI, I must immediately specify that you will have to choose between Gaming and Home Cinema to connect your devices. Indeed, the HDMI 1 connector supports 4K 60HZ signals that do not allow the activation of image interpolation. It is designed for low latency signals (input lag reduction). S nly the HDMI 2 connector matches Optoma's smoothness aid (Pure Motion).

Another notable difference is that the WCG_HDR/HLG image options, which offer a wider gamut, are only available on the HDMI 2 socket. In short, if you want to play video games it's a mandatory HDMI 1 socket and for home cinema it's an HDMI 2 socket.

Test Optoma UHD55
Connectique et dongle Wifi

To connect the projector to the network, 1 wireless WUSB dongle is provided and must be connected to one of the USB sockets.

The Optoma UHD55 4K Ultra HD projector is a model designed for gaming as well as for home cinema sessions, series or documentaries. Equipped with a 1.3x optical zoom lens and a small vertical lens shift (10% amplitude), it offers a projection ratio of 1.21:1-1.59:1. Thus, to obtain an image of 2m50 of base in the format 16/9ème you will need a distance between 3m03 (minimum) and 3m98 (maximum).

The projection distance calculator dedicated to UHD55 is available here :

https://www.optoma.fr/projector-distance-calculator/uhd55

The shell contains a speaker with a power of 10W. I l must allow to use the projector without being obliged to connect it to a home cinema amplifier.

The white remote control differs from the one supplied with the UHD42. E t is in fact similar to the one on the recently tested UHZ50 and has the same backlight. Its operation is unfortunately based on an infrared beam and not Bluetooth. It will therefore be necessary to aim the IR sensors of the projector to control the device.

Menus

The UHD55 uses an Android version customized by Optoma. Various streaming apps are available on a dedicated store. There are Netflix, Amazon Prime Video or MyCanal. Unfortunately, if the applications are available, it's impossible to get Netflix or Amazon Prime. The only solution is to use a stick or an external box.

Test Optoma UHD55
Menu accueil Optoma UHD55

It also has an integrated media player which manages dematerialized files on USB media (key, hard disk). The following compatibilities are indicated by the manufacturer: MP3, AAC, Wav, Flac HD, MKV, MP4, M4V, AVI, AVC/H.264, HEVC, Mov, TS and JPEG. However, I had problems with audio recognition with H.265 files, a format that is now common.

Test Optoma UHD55
Lecteur médias Optoma UHD55

For the management of the image we find the black vertical thumbnails specific to the menus of Optoma devices. The UHD55 has a CMS on the 3 dimensions of the Gamut, a Gain and Bias adjustment of the gray scale, predefined Gamma values and a special space for the management of 4K HDR/HLG signals.

Test Optoma UHD55
Menu affichage Optoma UHD55

Depending on the sources connected, the following image menus are proposed: "Cinema, HDR, HLG, HDR SIM, Game, Reference, Bright, User, 3D, ISF day and ISF night, ISF HDR, ISF HLG" and finally "ISF 3D" (access protected by a code).

XPR video processing for 4K simulation is always on; it cannot be turned off like some BenQ or ViewSonic projectors.

To avoid juddering effects, Optoma's 3-step PureMotion image interpolation system is present.

HDR and HLG signals have special modes: "bright, standard, film, detail".

Test Optoma UHD55
Options 4K Optoma UHD55

To have access to the dynamic management of the contrast it is necessary to select the two luminous modes "dynamic or eco+" which adapt the brightness according to the projected content. There is no iris device.

Technical verdict

Operating noise and quality of the integrated sound system:

The UHD55 has four lamp operation modes: "bright, eco, dynamic and eco+". The selections "bright, dynamic and eco+" all require a high operation of the fan which results in a significant noise pollution s' rising to 36.8 dB (measurement taken as usual at 50 cm from the device). This is a pity and the only solution to avoid the underlying sound of a Bengal locust concert is to use the "eco" mode with its much more suitable 33.4 dB.

The use of the integrated speaker should be considered only as a last resort because its rendering, barely capable of distinctly retranscribing the sweet song of the Bornean Orangutan at night in the woods is far from rivaling that of a home cinema amplifier.

Power consumption :

With its 3600 lumens, the UHD55 is power hungry. I l requires 293W at full power (bright mode). Switching to economy mode reduces its appetite to 210W.

Sharpness and sharpness:

The image precision is a pleasant surprise. This has not always been the case with Optoma in the past, but with the UHD55 it is a great success. No trace of chromatic aberrations, you'll just have to make sure to lower the sharpness from 10 to 4 or 5 to avoid double contour effects but overall the rendering is very good.

Test Optoma UHD55
Comparaison niveau netteté

My two 4K test patterns (Avsforums and Burosch) demonstrate once again that despite the illusion generated by the XPR processing, some elements of a still 4K image do not appear. This is the case for the two rectangles located at the extremes of the row of rectangles in the Avsforums test pattern, which should normally contain the finest squares and which are completely smooth. This is also true for the rectangles of the Burosch 4K Ladies test pattern, whose rectangles under the crosses are also completely smooth.

The XPR processing that simulates a 4K image by displaying successively at very high speed all the elements of a UHD or 4K resolution image does not, however, allow to do it as completely as a real 4K matrix.

Fluidity:

I put the UHD55 to the test in the introduction to the action movie Red, you know, the famous horizontal tracking shot that starts from the face of good old Bruce Willis and then goes on to examine the facades and gardens of the street he's on. Without the frame interpolation, the 1080p SDR render is juddered (this part is a real torture for the projectors) but as soon as level 1 is activated the image becomes stable and perfectly defined without distortion. This is also valid for levels 2 and 3 but to keep the naturalness of the image you can be satisfied with the first level.

Input lag:

With a signal at 3840 × 2160 (UHD) resolution at 60hz, I measure 33.7 ms of display delay without enabling Enhanced Gaming mode and 16.9 ms with it. This is in line with the manufacturer's announcements and helps make the UDH55 particularly attractive for network gaming and its enthusiasts.

Split screen defect and HDMI hookup:

On the Optoma UHD42 I had noticed a particularly annoying visual defect caused by a bad management of the XPR processing. This resulted in a split image like a Sri-Lanka Chameleon vision. Phew, with the UHD55, the image remained stable and flawless throughout my tests.

To nitpick I would say that the manufacturer can still improve the HDMI hook because the image takes its time to appear when you change sources between HDMI 1 and HDMI 2.

Overscan and light frame typical of DMD chips 0.47 :

The test image to look for the trace of a 4K overscan is complete, without cropping. The usual gray frame of the DMD 0.47 chip is present and 2 centimeters wide.

Colorimetry and Gamma :

The "classic" Gamut, understand without the WCG_HDR/HLG options of the active HDMI 2 socket, reaches only 89.1% of rec.709. This 'is a bit short for an HDR projector but not surprising knowing that the device is a lamp DLP with high brightness. H eurefully, it has a small boost called Wide Color Gamut (WCG) and that comes to place a filter in the path of light. This artifice allows to reach 92,4 % of the DCI-P3 with a loss of luminosity of about 30 %.

Test Optoma UHD55
Gamut étendu Optoma UHD55 CIE

Out of the box we can underline the good work of the engineers on the colorimetry of the "reference" mode which is very close to the values expected in HDTV (rec.709) with a color temperature measured at 6657K and a deltaE deviation of 4.26.

For HDR signals, the EOTF Gamma management is exemplary. I did not manage to fault it. At utomatically, the projector came to position itself in the right level of contrast and brightness. If by any chance this should not be enough you have a dedicated adjustment on a scale from 0 to 10.

Contrast and brightness :

I measured a maximum of 3465 lumens in the bright mode so it is not very far from the 3600 lumens announced by the manufacturer. But this raw fish is obtained at the expense of the naturalness of colors.

Test Optoma UHD55

After calibration and with the use of the economic mode (for its discretion), it remains 2194 lumens which is largely sufficient to project an image in the format 16/9 of 3m73 by preserving a luminance of 26 fL.

Test Optoma UHD55
Contraste dynamique Gamut étendu Optoma UHD55

The two dynamic contrast options have little influence on the measurements and, in any case, the level remains below 1000:1, the fault of this damned 0.47 XPR chip from Texas Instruments. However, the activation of the magic WCG filter improves the situation by allowing to reach 1337:1 of contrast and this without any pumping effect.

Subjective verdict

Test Optoma UHD55
DUNE 4K HDR

In the end and if the measurements allow us to obtain objective elements of comparison, the ultimate test remains the visual rendering. Well, after combining the UHD55 with my ALR Vividstorm 0.8 screen I had a few pleasant moments in front of my favorite Netflix series and Blu-ray and UHD Blu-ray clips. It's all the more surprising that yours truly is not a nostalgic for classic lamp and focal length projection as has succumbed to the sirens of ultra short throw lasers.

Test Optoma UHD55
DUNE 4K HDR

I watched the entire new Netflix series " Chronology of a Scandal" in SDR, followed by Aquaman 1080p SDR and Dune in 4K HDR.

Test Optoma UHD55
DUNE 4K HDR

I particularly appreciate the colorimetry of the UHD55, the precision of its image and its fluidity. Even if its contrast does not reach the heights set by the leaders in this field, such as Xiaomi and Fengmi laser, the combination of the dynamic light mode and the Wide Color Gamut allows to make blacks credible. Finally, we no longer have to dread watching the dark scenes of our favorite movies or the secret life of the Malaysian dogfish. This WGC is definitely a must-have, so much so that the Optoma UHD55 stands out among the dozen or so low-contrast DLP 4K Gaming projectors that have flooded the market in recent months.

Test Optoma UHD55
4K HDR DUNE

Conclusion

In a world that has become one of laser projectors, one might think that the Optoma UHD55 is a bit old-fashioned with its UHP bulb, but I have to admit that I had a very good time with this model. In fact, I preferred it to the laser version (UHZ50) and if you hesitate between these two models, I can only advise you to opt for the lamp version.

The UHD55 is a version of the UHD42. I l has good qualities in the following areas: sharpness, dynamics, fluidity, colorimetry, HDR management. Even its contrast is no longer a weak point if you implement it with a technical ALR screen of gain 0.8 by activating one of the WCG modes (SDR or HDR). Another point in its favor, its management of HDR that facilitates the life of the user.

With a full complement of equipment and options, the UHD55 is a pleasant surprise, nicely balanced, at ease in both home theater and g aming. This is quite rare, and it's because it doesn't sacrifice one area of use for the other that I give it a PHC.FR Gold Award.

At 1599€, not many of today's DLP projectors with a conventional focal length can excite me in this way. The Gold Award will undoubtedly allow the UHD55 to take its place in the annual ranking of the best classic focal length projectors to be published at the end of the year.

I enjoyed :

- Light output even in economy mode,

- The precision of the image,

- Fluidity,

- Numerous and efficient options,

- The colorimetry out of the box,

- No-fuss HDR management,

- Reduced input lag,

- The expanded gamut.

I regret :

- A significant operating noise obliging to confine oneself to the only relatively discreet mode, namely the so-called "economic" mode,

- The average contrast.

Test Optoma UHD55
Optoma UHD55

95 Commentaire(s)

  1. Grégory dit :

    Voici une belle exclusivité pour le blog : le premier test en ligne du tout nouveau Optoma UHD55. Bonne lecture et merci à cattod pour son aide.

  2. Jérôme dit :

    Merci pour ce compte rendu Grégory

  3. Julien B dit :

    Bonjour. Merci beaucoup pour ce test.
    Possesseur d’un Optoma HD29H (utilisation 90% films ou séries, la plupart du temps en 4K ou 4K HDR) je me pose la question d’un changement vers un projecteur 4K à wobulation comme le UHD55 (voire un Benq W1720 ou TK8100, ou W1800)
    Verrai-je une vraie différence avec mon projecteur actuel ?
    Je vous remercie de votre réponse

  4. Grégory dit :

    Bonjour,

    L’UHD55 dénote vraiment par rapport aux références DLP 4K XPR que vous citez donc si vous envisagez de changer je ne peux que recommander ce modèle.

    1. Julien B dit :

      Merci beaucoup pour la réponse !

  5. Nordine dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce test qui me reconcilie avec Optoma suite à la déception dU UDH42.
    Tu as peut être détaillé la partie smart sur un autre test, mais pourrais tu me dire si il est complet et que la qualité d’image est la même qu’avec une douce HDMI (toutes propositions gardées comparé à un BR) ?
    Merci d’avance.

  6. Antho dit :

    Merci Grégory pour le test!
    Je crois que je vais enfin passer de mon Benq W1090 à un projecteur 4k à l’aise en gaming/3d sans sacrifier la qualité en Home cinéma.

  7. Benoit dit :

    Bonjour, merci pour ce super test. A la lecture du manuel,il semble, à contrario du UHD 42, ne pas posséder de filtre à poussière?

    1. Grégory dit :

      Il n’en a pas effectivement.

  8. Jules dit :

    Bonjour Grégory, entre le LG HU70LS et ce Optoma UHD 55, lequel présente le plus d’avantages? Est-ce que l’Optoma possède les qualités du LG avec un meilleur contraste?

    1. Grégory dit :

      Bonsoir, le LG conserve l’avantage sur la partie « smartTV » mais pour l’image le meilleur c’est l’Optoma avec le WCG actif.

      1. Jules dit :

        Merci, pour toi en terme de fluidité, les 2 se valent?

        1. Grégory dit :

          Les deux sont bons dans ce domaine.

  9. Marco dit :

    Très intéressant, merci pour ce test.
    L’input lag que tu mesures (33,7 ms sans activer le mode Enhanced Gaming et 16,9 ms avec), c’est sur l’entrée hdmi 1 ? Son seul intérêt vis à vis de l’hdmi 2, c’est sa plus faible latence, non ? Si je prenais ce VP je devrais choisir le meilleur compromis entre ces 2 entrées, sachant que je joue autant que je regarde des films. En effet mon ampli HC n’a qu’une seule sortie et je n’envisage pas trop de jongler entre ces prises au quotidien. Du coup utiliser l’hdmi 2 pour HC et gaming, ça te semble pas trop dommage ?

    1. Grégory dit :

      Bonjour,

      Oui c’est exactement ça, comme c’est indiqué dans le test.

      1. Marco dit :

        Oui mais du coup utiliser l’hdmi 2 pour HC et gaming, ça te semble pas trop dommage ? On aurait un input lag de 33,7 ms, c’est ça ? Si oui il me semble que ça reste très correct.

        1. Grégory dit :

          Oui ça reste correct le plus gênant pour moi ce serait d’utiliser la prise HDMI en home cinéma sans avoir accès à l’interpolation d’images.

          1. Marco dit :

            C’est ce que j’imaginais. Merci pour la confirmation !

      2. Frederic dit :

        Désolé mais sur le test, je n’ai pas vu si les mesures concernant l’input lag sont sur le HDMI 1 ou 2, cette précision technique me paraît importante pour bien évaluer ce VP…

        1. Grégory dit :

          Bonjour l’input lag est mesuré sur la prise dédiée HDMI dédiée au Gaming, c’est indiqué dans le test.

          En effet, le connecteur HDMI 1 supporte les signaux 4K 60HZ ne permettant pas l’activation de l’interpolation d’images. Il est prévu pour les signaux à faible latence (réduction de l’input lag).

          Avec un signal à la résolution de 3840 × 2160 (UHD) à la fréquence de 60hz, je mesure 33,7 ms de retard à l’affichage sans activer le mode Enhanced Gaming et 16,9 ms avec.

          1. Frederic dit :

            Merci très clair! Du coup je comprends qu’il n’y a pas d’infos sur l’input lag du HDMI2 sauf si tu as pu évaluer cette mesure?

          2. Grégory dit :

            Elle correspond à la mesure sans activation du mode enhanced Gaming.

  10. Jules dit :

    Bonjour Gregory. Merci pour tes tests et tes retours Je possède un lg hu70ls sur toile alr 0.8. Très satisfait dans l’ensemble. Comme tous les utilisateurs, le principal reproche le contraste et également un manque de réserve de luminosité. D’après tes tests le lg a un contraste de 500:1 et 1000lumen alors que ce optoma peut avoir un contraste 1330:1 pour 1500lumen en mode wcg. Je ne rend pas compte, c’est une grosse différence observable?

  11. David dit :

    Merci pour l’article, j’avais une hésitation entre le UHZ50 et celui-ci et j’attendais votre article pour prendre ma décision.
    Malgré tout, entre le UHD55 VS le Benq W2700I quel serait le meilleur choix d’après vous ?

      1. David dit :

        Merci 🙂 et encore merci vos articles

        1. Grégory dit :

          Tout est contenu dans les deux tests, il suffit de les comparer. Le BenQ a quand même des faiblesses bien identifiées.

  12. Adrien dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce test ! Pour le prix ce VP rassemble toutes les qualités que je recherche ! 🙂
    Pourrais tu, stp, nous communiquer tes réglages (sur le HDMI 2) ? Déjà netteté à 4 où 5…
    Merci !!

  13. Vicent dit :

    Bonsoir Je vous remercie pour votre test qui nous éclaire tous ,sur les différents projecteurs. Je voudrais savoir entre le Xgimi horizon pro et l Optoma , si on se base uniquement sur l image et la fluidité , qui s en sort le mieux ? Merci pour votre réponse

    1. Thierry dit :

      Bonjour Grégory et Vincent,
      j’ai la même question que Vincent. donc j’espère que tu pourras répondre à cette question, est ce que la technologie lampe reste meilleur sur ce modèle ?
      Encore merci pour tous les tests
      bonne continuation

      1. Thierry dit :

        Bonjour, merci beaucoup pour ta réponse.
        Donc pour remplacer mon benQ W1070 quand la lampe sera HS ce sera celui là, à moins qu’un nouveau led xgimi arrive avec contraste.
        Je continue à te suivre

    2. Grégory dit :

      Bonjour,

      Pour l’image je trouve que l’Optoma est meilleur que le Xgimi surtout grâce à son contraste, pour la fluidité ils sont tous les deux très bons avec l’interpolation d’images active.

  14. Ribaut dit :

    Modéré ceci est le sujet de l’Optoma UHD55 (Grégory).

  15. Thomas dit :

    Bonjour Grégory,
    un grand merci et bravo pour vos tests très complets.
    J’attends un Epson tw9400 commandé depuis plus de deux mois. Malgré son âge, c’était il me semble le meilleur choix à moins de 3000€ (base 2.4m, salle dédiée, HC et gaming).
    Est-ce qu’il serait judicieux d’annuler en faveur de cet Optoma?

    1. Grégory dit :

      Bonjour, l’Optoma UHD55 est un bon projecteur dans sa gamme de prix mais l’Epson lui est supérieur par ses équipements (optique motorisée) et par son contraste.

  16. Jules dit :

    bonjour gregory. merci pour tes tests et tes retours je possède un lg hu70ls sur toile alr 0.8. très satisfait dans l’ensemble. comme tous les utilisateurs, le principal reproche le contraste et également un manque de réserve de luminosité. d’après tes tests le lg a un contraste de 500:1 et 1000lumen alors que ce optoma peut avoir un contraste 1330:1 pour 1500lumen en mode wcg. je ne rend pas compte, c’est une grosse différence observable?

    1. Grégory dit :

      Oui tout à fait, le gain en contraste de l’Optoma est visuellement notable.

      1. Patrick dit :

        Bonjour Gregory, j’hesite à prendre le sony hw65 rester en 1080 ou ce nouveau videoprojecteur.

        Merci pour votre réponse

        1. Grégory dit :

          Bonjour, l’Optoma est 4K HDR ce que n’est pas le Sony. En prime il est à l’aise dans ce domaine.

  17. Jaycounet dit :

    Bonjour bonjour
    J’avais prévu de changer mon Epson tw 7000 pour un tw7100
    Cet optoma serait il mieux ou attendre encore un peu pour voir ce qui est prévu dans l’année ?

    1. Thierry dit :

      Bonjour,
      en effet j’avais oublié le TW 7100, qui a l’air d’un bon concurrent, j’aimerais savoir ce que pensent Gregory entre les 2
      bonne continuation

  18. Alex dit :

    Bonsoir et merci pour ce test. J’hésite entre le BenQ w5700 et cet optoma. Je n’ai pas besoin du lens shift. En termes d’image, qui sortirait vainqueur : le vétéran Benq ou ce jeune Optoma ?
    Merci et à bientôt.

    1. Fabfab2000 dit :

      Bonjour Alex,
      Je me pose exactement la meme question car je voudrais remplacer mon vieillissant w1070
      Si tu as l’info je suis plus que preneur 🙂

  19. Laszlo dit :

    Merci pour cet excellent test.

  20. Jaycounet dit :

    Une vidéo toute naze qui montre pas grand chose

  21. Fkl dit :

    je partage tout a fait ton avis une photo de Gregory sur le niveau de noir aurait été préférable

  22. Grégory dit :

    Luminosité, fluidité, colorimétrie, input lag, gestion HDR, l’Optoma est sur ces points supérieurs au BenQ.

    1. Alex dit :

      D’accord ! Bonne nouvelle, surtout que le BenQ W5700 est encore vendu 2500€. Décidément, il m’intéresse beaucoup cet Optoma UHD55 car son rapport de projection est pour moi bien plus intéressant que celui du W5700. Difficile de trouver, en focale classique, des 4K avec un rapport minimum autour des 1.20, voire moins.

  23. vincent dit :

    bonjour
    Tout d abord je remercie gregory pour ces conseil. je me suis jetter a l eau le lendemain du test.Ça va faire une semaine que j utilise le uhd55, je suis vraiment pas déçus . j ai de lexpérience dans la projection, d ailleurs mon dernier vp etais le fameux epson 9400, que j ai vendu et regrétté par la suite .
    Revenons a l optoma uhd55 je precise que je projette sur un ecran blanc ,les mur de mon salon sont marron claire , j ai un lecteur panasonic ubp 9000 .

    c est sure le contraste du 9400 est supérieur mais celui du 55 est suffisant pour ce faire plaisir avec une image ciselé au couteau, j ai l impréssion que tous que je regarde est en 4K

    AUTRE CHOSE !!! je pense que lors du test ce n etais pas le cas mais je suis ravi de vous dire que amazon prime video et netflix fonctionne sur l uhd55 sans probleme. encore merci a gregory

    1. jules dit :

      Bonjour,
      Par hasard, tu n’as pas eu le LG HU70LS pour comparer les 2 (notamment si le gain de contraste entre l’optoma et le LG est remarquable) ?

  24. Fkl dit :

    merci pour ton retour je vais moi aussi surement me laisser tenter…tes noirs sont assez profonds sur le mur? l’optoma n’est pas trop lumineux sur les scènes claires en projetant sur ton mur? merci

  25. Vicent dit :

    Bonjour FKL comme je l ai dis j ai un écran blanc c est un gain 1, et surtout les mur du salons sont marron clair il ne sont pas blanc , j ai aussi le faux plafond en bois vernis de couleur foncé donc je pense que le tout aide . Mais franchement je ne songe plus à changer de votre. J ai une base d image de 2,80 et je met le vp en wcg éco+ . Autre chose mon écran descend devant une télé Sony de 85pouce , une série 9 et j ai aussi une Panasonic 65hz980 , je ne dirais certainement pas que le contraste du vp est supérieur au 2 télé mais que depuis que je l ai je ne regarde plus la télé car rapport qualité d image et immersion je préfère le vp

  26. Fkl dit :

    désolé de la méprise j’ai lu trop vite pour le mur…merci pour ces infos tu dévérouille mes derniers freins 🙂

  27. Stéphane dit :

    Bonjour Grégory,
    Merci beaucoup pour ce superbe test.
    Cet Optoma UHD55 serait-il mieux que l’Epson 7100 sur une technique 1.1 ?
    Merci par avance.

  28. Jimmy dit :

    Une question me taraude, cette valeur de 1337:1 n’est atteinte qu’avec le contraste dynamique activé donc avec les 36 dB qui vont avec c’est bien ça?

    1. Grégory dit :

      C’est bien ça.

  29. Stefan dit :

    Merci pour ce très bon test ! !! J’ai une petite question. Est-ce que la netteté change aussi quand on utilise le zoom, ou reste-t-elle la même ? C’est quelque chose qui me dérangeait beaucoup avec mon ancien Benq.

    1. Grégory dit :

      Bonjour Stefan, le changement de position du projecteur impose de régler à nouveau le focus mais c’est le cas pour ton les projecteurs avec zoom.

  30. Stefan dit :

    Merci beaucoup pour les informations 🙂 Je souhaite utiliser le UHD55 pour remplacer mon ancien Benq W1110. Penses-tu que j’obtiendrai un meilleur niveau de noir et de contraste ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

  31. Rob H dit :

    Je m’interroge sur le filtre WCG Gregory ? Je sais que vous avez dit qu’il n’était disponible que sur HDMI 2, mais est-il disponible en mode HDR et en mode SDR ? Si disponible en modes SDR, qu’est-ce que cela fait pour le % de couleur en 709 et P3 ?

  32. Alex dit :

    Bonjour,

    J’ai une question, peut-être naïve, mais bon… je la pose.
    Dans la mesure où ce VP est un fullHD qui upscale ensuite en UHD, si la source de départ est en 1080 alors elle devient automatiquement de l’UHD à la sortie ? Je pense à certains contenus des plateformes type Netflix ou Mycanal. Beaucoup de films sont encore “seulement” en fullHD. Le VP les transforme alors en 4k sans avoir à payer, par exemple, le forfait premium de Netflix qui est le seul à proposer du 4k ?

  33. Fabfab2000 dit :

    Bonjour Gregory et merci pour ce blog !
    il y a encore qq semaine je ne le connaissais pas et j’étais vraiment perdu dans la recherche du remplacant de mon vieu benq w1070
    j’ai passé le cape et acheté (et recu hier) mon optoma uhd55 🙂
    Juste génial bien que bruyant, je dois recevoir aujourd’hui la platine UB820 pour l’accompagner
    Restera l’ecran a changer (tensionné et qui descend du plafond pour ma part) et je m’y perd pour le gain….
    pour du long throw faut il un gain supérieur à 1 ou inférieur….

    jai vu ton article sur le cinescreen 1.5 et aussi sur le vividstorm
    j’ai pris contact avec vividstorm et ils me recommandent du 0.8 en obsidiant
    https://www.vividstorm.eu/fr/products/Vividstorm-ALR-120-Slimline-Tension-Screen-Obsidian-Long-Throw-White-p366833707

    Quel serait pour toi le meilleur écran pour accompagner ce superbe videoproj ?

    1. GregW dit :

      Bonjour fabfab2000 avec l’UHD55 mieux vaut partir sur l’obsidian 0.8, l’Optoma a assez de pêche pour ça.

  34. Jules dit :

    Bonjour Gregory, avec l’arrivée de cet optoma UHD55, est ce que tu classes à l’heure actuelle ce modèle, dans la gamme max 1600€, comme le meilleur modèle des VP courte focale (en dehors du xiaomi 3.0 qui n’a pas de zoom)?

    1. GregW dit :

      Meilleur non et ce n’est pas un projecteur à courte focale mais il entre dans
      le club restreint des projecteurs à focale classique qui ont eu un Gold Award.

      1. Jules dit :

        Lequel dans cette gamme de prix est le meilleur choix de VP court focale selon toi alors?

        1. GregW dit :

          Jules, l’Optoma UHD55 n’est pas un projecteur à focale courte et je n’ai pas testé de modèle à focale courte performant depuis bien longtemps.

          1. Jules dit :

            Autant pour moi, je suis trompé sur le terme effectivement. Ma question ne porte pas sur les modèles courte focale, mais focale classique comme cet optoma, gamme de prix 1600€ max.

  35. Dany dit :

    Bonjour GregW, après avoir testé le uhd55, le tw7100 et le hu70ls, voir même le w2700, lequel a ta préférence ? Ou mieux ton classement ? Merci

  36. Patrick dit :

    Bonjour à tous, bonjour GregW,
    Ce vidéoprojecteur serait-il compatible avec une source 1080p qui upscale en 4k (Nvidia SHield tv pro) et un DarbeeVision connecté entre mon ampli Home cinéma et le Shield?
    En fait, j’aimerais garder le Darbee car il performe vraiment sur les signaux 1080p.
    Merci pour vos réponses.

  37. RaphyKGB dit :

    Bonjour,

    Je me décide à changer de VP pour ce UHD55 suite à la lecture de tes multiples tests. Mais je n’ai pas d’acran, je projetais sur mon mûr blanc avec le Benq w1120.
    J’ai bien compris que j’allais perdre en qualité d’image, mais vu le prix de l’écran Obsidian 0.8 conseillé, ça explose mon budget. Existe-t-il une alternative moins couteuse et plus qualitative que mon mûr blanc?

    Merci pour votre aide.

  38. dooble75 dit :

    Bonjour Greg

    Déja merci pour tout les test que tu fais , qui nous permet de découvrir des machines ainsi que nous donner une orientation sur la qualité du matériel .
    Que dire a part que ton test la donné envie de franchir le pas ? Je suis équipé d’un w2000 de chez BenQ et j’aimerai passer à la 4k sans perdre mon format fétiche qui est la 3d …

    Je suis chaud bouillant pour cette Optoma mais jai encore un doute du fait du test proposé sur le derniers numéro des années laser qui détruit l’appareil 😅

    Pense tu que j’aurai un gap par rapport au BenQ ? Et a tu lu leur test sur l’Optoma uhd55 ?

    Encore merci de faire vivre notre passion

    1. GregW dit :

      Bonjour j’ai arrêté de lire ce magazine depuis bien des années, je ne vais pas tirer sur l’ambulance.

      L’UHD55 ne te fera que perdre en contraste par rapport à ton W2000, pour le reste tout est meilleur.

  39. RaphyKGB dit :

    Bonjour,
    J’insiste un peu pour avoir une réponse ;).

    J’ai bien compris que j’allais perdre en qualité d’image si je projetais toujours sur le mur blanc, mais vu le prix de l’écran Obsidian 0.8 conseillé, ça explose mon budget. Existe-t-il une alternative moins couteuse et plus qualitative que mon mur blanc?
    Merci pour votre aide.

  40. dooble75 dit :

    Je suis abonné au années laser essentiellement pour les sortie Blu-ray , je suis du genre support physique , et je trouve qu’ils sont assez efficace a se niveau !
    merci pour votre réponse , je me laisse le temps de la réflexion et aussi voir les sorties d’ici la rentrée scolaire voir Noel … (ça va être dur, j’ai envie de la 4k)

    1. GregW dit :

      La semaine prochaine je dois recevoir un modèle à focale classique intéressant ;).

  41. RaphyKGB dit :

    Ah bah je vais peut-être attendre que votre test sorte avant de valider la commande de l’Optoma UHD55, histoire d’avoir un dernier comparatif… Merci pour vos divers tests complets en tout cas

  42. Equi310 dit :

    Bonjour,
    Est ce que vous auriez les réglages que vous avez utilisé après calibration ?
    Merci

  43. Equi310 dit :

    Dommage, merci d’avoir répondu.
    Je l’ai reçu aujourd’hui, commandé après avoir lu vos tests et je ne suis pas déçu. Il remplace un optoma hd131xe de 9 ans qui a rendu l’âme après le dernier orage.
    Le seul reproche pour l’instant c’est le bruit du ventilateur si on est pas en mode eco.

    1. GregW dit :

      Je suis navré je ne sais pas ce que j’en ai fait.

  44. Arnaud dit :

    Bonjour Gregory,

    J’envisage peut être de me séparer de mon Epson tw7400, j’en suis très satisfait avec une toile ALR dans mon salon…mais je pense préférer les DLP. Pourrais-tu m’aiguiller sur la comparaison avec cet optoma? (qualité image surtout, je suis prêt à faire l impasse sur l’optique motorisée).
    Merci

    1. GregW dit :

      Bonjour Arnaud, j’irai plutôt regarder du côté du LG HU710PW dont le test sort prochainement.

  45. Patrick dit :

    Merci pour ce test.
    TW7000/7100 vs UHD55 ?
    J’ai vu beaucoup de questions à ce sujet mais pas trouvé de réponse.
    Facilité de placement et bruit meilleur chez Epson. Mais images globalement ?
    Moi pour salle dédiée et 240 base.
    Merci 🤓

  46. TehenY dit :

    Bonjour,
    Parmi celles/ceux qui ont craqué pour ce projecteur, vous avez eu besoin de modifier quelque chose dans les paramètres pour activer l’entrée HDMI 2?
    Je la selectione comme source avec les boutons du projo mais ça ne trouve/accroche pas le signal …
    Je me rend compte en relisant le test de Grégory que je n’ai pas non plus de menu Home quand je le selectione en source. Il y a t il besoin du réseau pour ça ? Je ne l’ai pas encore configuré.

  47. gourix dit :

    Merci pour ce test !
    Il semble cocher toutes les cases pour que je remplace mon BenQ w2000+ par cet optoma 4k.

    Mais je me pose une question car je lis beaucoup de choses sur le contraste lié à la puce de cet Optoma : en comparaison avec mon Benq w2000, le contraste de l’UHD55 sera moins bon, meilleur ou comparable ?

    Cette interrogation sans réponse m’empêche de sauter le pas…

    Merci pour vos retours !

    1. GregW dit :

      Beaucoup moins bon que celui du W2000.

  48. gourix dit :

    😭 Bon, au moins c’est clair et net !

    Et quel serait le VP 4k le mieux placé pour remplacer mon W2000+ avec un rapport de projection dont le minimum serait 1.15-1.21 max (pour le placer au même endroit) ?
    Ou alors, il n’en existe pas encore et mieux vaut attendre d’autres nouveautés ?

  49. Trebeb dit :

    Bonsoir,
    Y compris avec une toile ALR 0.8 ?
    Cordialement.

  50. Trebeb dit :

    J’ai l’impression qu’on est plusieurs à posséder le w2000 et qu’on cherche son remplacent 4k sans le trouver ou a faire trop de compromis.

  51. gourix dit :

    Oui ! Bon, après il est chouette ce w2000 ! Il fait encore largement l’affaire, surtout quand on voit que benq continue de sortir des 1080p comme le TH690ST. Le fullHD reste une résolution très qualitative.
    Peut-être faudra-t-il lorgner du côté du BenQ i780 avec la puce 0,65 et qui semble faire du 4k. A voir s’il tient la route sur le piqué, le contraste, etc…
    Le côté smartTV m’importe peu dans la mesure où je passe par une box et un Chromecast TV branché sur ampli HC.
    Mais c’est sûr que si une focale classique, rapport 1.15-1.5, qui gère le HDR 10 et dont les images sont puissantes sort… alors je craque !

  52. Przemek dit :

    Il semble être le successeur de l’UHD51 avec une lampe plus brillante, il a presque exactement la même apparence que l’UHD51, les ports sont les mêmes, l’optique est également la même et en regardant les photos, le contraste est peut-être un peu meilleur sur l’UHD55, mais pas une grande différence. Globalement, l’UHD55 semble être meilleur, mais l’UHD51 fait 25dB en mode éco et ce fait disqualifie l’UHD55 comme successeur. Quel autre appareil sera aussi silencieux que l’UHD51 et offrira un contraste nettement meilleur ?

  53. Przemek dit :

    edit : le niveau de bruit est d’environ 29dB mesuré à 0,5m du projecteur et le contraste mesuré par Gregory est supérieur à 1000:1

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

  • Test Xiaomi Mijia 1S 4K : l’avis de Grégory
    Bonjour la communauté, J'ai une question concernant le paramétrage audio du video. Je cherche une configuration assez fine pour percevoir…
    le 2023-01-27 16:19:24 par Joe
  • JVC LX-NZ30 DLP laser 4K XPR
    Bonjour Gregory, Je vous lis depuis plusieurs années et suis stupéfait par vos tests très complets qui permettent aux personnes…
    le 2023-01-27 10:53:17 par willon
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, il est en test ici : https://www.mondoprojos.fr/2022/05/08/test-xiaomi-full-color-laser-cinema/
    le 2023-01-26 11:09:52 par GregW
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, Merci pour cet article et la Màj apporté ! Apparemment le modèle aurait évolué, le Cinema2 est difficilement trouvable…
    le 2023-01-26 11:07:02 par Nafoot
  • Test Fengmi S5
    Tout à fait.
    le 2023-01-25 13:16:03 par GregW
  • Test Fengmi S5
    C'est compliqué l'image... :). Du coup, quand on bascule d'un mode de puissance lumineuse à l'autre (sans toucher à quoique…
    le 2023-01-25 13:14:26 par pingaddict

Catégories

ActualitésNon classéTests vidéoprojecteurs & toiles