Test Xiaomi Mijia laser 1S

Le Xiaomi ALPD3.0 a connu un grand succès populaire tout au long de sa vie et ce depuis la parution de son test sur le blog en janvier 2019, lequel lui avait à l'époque décerné un double Award. Ce petit boîtier blanc en provenance de Chine était le premier projecteur laser 1080p à moins de 900€. A ce tarif et vu sa qualité de diffusion il n’avait pas de concurrent et poussait l’arrogance jusqu’à être l’appareil le plus discret du moment.

Trois années plus tard, la marque nous propose une version mise à jour avec principalement l’ajout de l’interpolation d’images, d’une correction de trapèze plus musclée et du support HDMI 2.1. La résolution reste cantonnée à du 1080p mais avec la compatibilité 4K HDR-10 par mise à l’échelle descendante. Le prix s’est élevé et il faudra débourser un petit surcroît de 350€ pour acquérir le nouveau venu. Alors, le changement s’impose-t-il aux possesseurs actuels de la première version? Et est-ce qu’après tout ce temps l’ALPD3.0 1080p est toujours un incontournable dans une époque dominée par les UST triple laser ? Ce sont à ces questions que ce nouveau banc d’essai exclusif va notamment s'efforcer de répondre.

De quoi s’agit-il ?

Le Xiaomi laser 1080p 1S est un diffuseur frontal avec un bloc optique classique doté d’un rapport de projection de 1.27 (1.2 pour l’ancienne version). Sa source lumineuse mono-laser avec roue au phosphore est prévue pour une durée de vie de 20 000 heures avec une puissance de 2400 lumens (similaire à celle du modèle précédent).

Sa puce DMD 0,47 offre une résolution native 1920×1080 mais ne comprend pas de traitement XPR (Extended Pixel Resolution) simulant une image de résolution 4K. Le nouveau Xiaomi est toutefois capable de recevoir les signaux UHD HDR mais va venir les adapter à sa résolution 1080p (mise à l’échelle descendante ou downscaling). Il est uniquement 2D.

Xiaomi laser 1S
XIAOMI LASER 1S

Puisque nous évoquons la gestion des sources entrantes, il faut souligner la principale innovation apportée par le constructeur dans son nouveau modèle, à savoir la présence d’un dispositif d’interpolation d’images. Cette option vise à combattre les effets visuels négatifs d’un mauvais 3:2 Pulldown lié à la conversion de tous les signaux entrants en 60hz.

Test Xiaomi laser projector 1S
Interpolation d'images

Mais, d’autres nouveautés sont présentes comme la gestion automatisée du bloc optique avec une correction de trapèze omnidirectionnelle qui permet les projections latérales (hors de l’axe central de l’objectif), la mise au point électrique en continu, l’alignement automatique de l'écran, l’évitement intelligent des obstacles. Autant d’options au gout du jour, par exemple déjà présentes dans les derniers projecteurs Xgimi.

Le Xiaomi Laser Projector 1S est équipé d'une puce Amlogic T982 avec une fréquence de 1,9 GHz.
Il dispose de 2 haut-parleurs hi-fi intégrés de 10W. Il se voit doté d'une interface HDMI 2.1 avec un input lag inférieur à 40 ms.

La nouvelle référence reste un projecteur smartTV mais comme il est conçu pour le marché chinois, il vous faudra utiliser un stick ou une box externe pour avoir accès aux fonctions de streaming françaises. Cet appareil n’est disponible que depuis la Chine et donc sans le couvert d’un service après vente en France.

Le nouveau Xiaomi laser 1S est disponible depuis la Chine au tarif de 1608€ TTC avec le coupon de réduction BGSMJL, c'est ici que ça se passe (cliquez sur le lien*).

Tour physique

Les dimensions 317×265×112mm, le poids (5,5 kg) la forme et la couleur blanche de l’appareil restent identiques à la version de 2019.

Test Xiaomi laser projector 1S
XIAOMI LASER 1S

La connectique arrière comprend deux prises HDMI 2.1 dont une eARC (HDMI 1), 2 prises USB, 1 3.0 et 1 2.0, 1 Spdif, 1 prise LAN et 1 sortie audio. Le projecteur est un modèle intelligent avec wifi intégré et Bluetooth 5. Il faut activer l’option HDMI 2.1 dans les paramètres de l’appareil avec une source HDMI active sinon vous n’aurez tout simplement pas accès aux paramètres de réglages.

Test Xiaomi laser projector 1S
Connectique Xiaomi 1S 1080p

Aucune modification n’a été apportée à la télécommande Bluetooth blanche et simpliste typique du constructeur. Attention à ne pas la perdre car aucune commande physique n’est présente sur l’appareil. S’il fonctionne certes sur nos prises 220V françaises il faudra penser à acquérir un câble à tête de Mickey car celui fournit dans le carton est au format chinois.

Test Xiaomi laser projector 1S
Télécommande Xiaomi laser 1S

Menus

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Menu accueil mandarin SmartTV Xiaomi 1S

Au premier allumage du nouveau Xiaomi il va falloir modifier la langue des menus afin d'accéder à une interface traduite en anglais... à moins que vous ne maîtrisiez le mandarin. Une fois cette opération réalisée votre principal allié va être la touche aux trois barres horizontales de la télécommande. C’est elle qui permet d’accéder aux choix des sources et aux paramètres image.

Si les options smartTV sont inutiles chez nous, il faut toutefois signaler que le lecteur médias intégré est un véritable couteau suisse et ingurgite sans broncher tous les codecs audio et vidéo que je lui ai demandé de jouer. Enfin, presque : soulignons quand même que par moment le film joué s’est arrêté! Pour pouvoir le continuer j’ai du passer en avance rapide le segment concerné pour reprendre la diffusion. C’est arrivé deux fois depuis réception et uniquement avec des fichiers 4K HDR.

Les modes images configurés en usine sont listés dans l’ordre suivant «sport, child, standard, movie, showie, display, game, user ». Le projecteur ne dispose pas de CMS. Pour ajuster la colorimétrie, il faudra se servir d’un réglage séparé des niveaux RVB mais pas doublé en Gain ou Bias.

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Menu image Xiaomi 1S

Point de réglage séparé de Gamma ; il faudra l’accommoder à l’aide du contraste et de la luminosité. Pour le 4K HDR, le projecteur ne possède pas d’automapping ; il adapte un seul niveau de Gamma EOTF lorsqu’il détecte un signal à haut rendement entrant. Malheureusement, il est bien souvent inadapté et il sera nécessaire de modifier manuellement le niveau de contraste afin d'éclaircir une image trop sombre.

La puissance du laser est modulable sur quatre niveaux « office, view, nuit et silent » : On a également accès à une gestion dynamique du contraste mais avec peu d’effet à l’image.

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et qualité du système sonore intégré :

Avec 4 niveaux de fonctionnement du laser, le nouveau Xiaomi passe de 30 dB (mode nuit) à 33,9 dB (mode Office) avec le sonomètre positionné à 50 cm de l’appareil. Cela reste dans les niveaux mesurés avec la première version et parmi les projecteurs les plus discrets du marché.

Quant aux haut-parleurs intégrés, ils vous permettront de sonoriser une pièce de 30 m² mais avec une absence totale de basses. Il faut donc les considérer comme un recours alternatif et temporaire à un système d'enceintes plus sérieux tel un ensemble home cinéma voire plus modestement une bonne enceinte Bluetooth qui fera déjà bien mieux le boulot.

Consommation électrique :

En projetant une mire totalement blanche, j’ai procédé aux mesures des quatre différentes options de puissance lumineuse disponibles. La plus élevée (office) requière 148,4W, la seconde (View) 139,9W, la troisième 98,4W (Night) et enfin 70W (Silent). Pour un projecteur laser qui frôle les 2400 lumens de puissance disponible ce sont des valeurs plus que raisonnables.

Piqué et netteté :

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Mire netteté 1080P

La mise en place de nouveaux outils de gouverne du piqué s’est accompagnée d’une gestion du réglage de netteté. Alors que dans le premier modèle c’était double contours à gogo avec le curseur positionné à sa valeur usine de +50. La version 1S affiche une image en sortie de boîte qui n’en fait pas trop et affiche un bel équilibre d’un bord à l’autre de l’écran. Autrement dit, la précision est bonne au centre mais également sur les angles.

La définition 1080p montre toutefois ses limites lorsqu’on demande au projecteur d’afficher une mire 4K HDR. Il faudra certainement attendre la version 1S+++ pour en bénéficier. Dommage.

Fluidité :

Le judder et l’absence d’interpolation d’images ne m’avaient pas dérangé à l’occasion du test du premier modèle mais cette nouvelle option s’avère bigrement utile pour gagner en précision dans les travellings. C’est le degré « moyen » qui offre le meilleur compromis entre un niveau « faible » marqué par des artefacts de mouvement et celui haut qui en fait trop.

Input lag :

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Input lag

Là encore, je peux constater les améliorations apportées par les ingénieurs de Xiaomi car j’ai mesuré un input lag de 38 ms en UHD 60hz alors qu’il était de 52 ms en 1080p 60hz avec l’ancien ALPD3.0. Dans ces conditions et avec un retard à l’affichage réduit, le nouveau venu peut aisément être qualifié de projecteur Gaming en plus de ses capacités home cinéma.

Overscan et cadre gris de la puce DMD 0,47  :

Les recherches de cropping ou overscan et celle de la présence du cadre gris entourant l’image « utile » se sont toutes deux révélées négatives.

Colorimétrie et Gamma :

J’ai été surpris de découvrir l’amplitude réduite du Gamut de la version 1S en comparaison de celui de son prédécesseur. Il y a 3 ans, j’avais relevé un espace couleurs très large qui atteignait 81,8 % du rec.2020 mais aujourd’hui il se limite à 58,2 % après calibrage. Ce n’est pas très grave, ni surprenant pour un mono-laser avec une roue au phosphore mais c’est tout de même une contre performance.

Mais là où le 1S fait mieux que l’ALPD3.0 c’est dans le domaine de la température de couleurs en sortie de boîte. En sélectionnant la puissance laser « night » il est possible d’arriver à près de 6000K avec un écart deltaE inférieur à 6.6 (modes child et movie).

Le Gamma nécessite quelques retouches avec une valeur de contraste trop élevée de 50 à 100 IRE.

Après calibrage et malgré l’absence de CMS il est possible d’obtenir une température de couleurs de 6469K avec un écart deltaE réduit à 2,14 soit en-dessous du seuil de perception de l’œil humain. Le Gamma est également mieux positionné et de manière plus rectiligne avec une moyenne de 2.14.

Voici mes principales valeurs correctives après calibrage :

Valeurs correctives

Mode Custom

Luminosité laser View Mode

Contraste : 39 (+90 pour des signaux HDR)

Luminosité : 49

Color Custom

Rouge : 1185/1500

Vert : 1024/1500

Bleu : 943/1500

Contraste et luminosité :

C’est la première fois qu'il m’arrive de mesurer précisément le chiffre revendiqué par le constructeur, en l'occurrence exactement 2400 lumens dans le mode standard du projecteur avec le laser en position « Office » .

Test Xiaomi Mijia laser 1S

Si deux autres modes d’ajustement de la luminosité ont été ajoutés au « 1S » les valeurs maximum mesurées correspondent à celles relevés dans la première version. Il en va de même pour le contraste qui reste plafonné à un maximum de 1062:1 (mode standard), l’activation du contraste dynamique est toujours aussi inefficace et n’entraîne donc aucun changement dans mes relevés.

Après calibrage dans le mode « View » (pour conserver un bonne dynamique d’image), je n’obtiens qu’un contraste séquentiel de 761:1 (c’est peu pour un modèle laser APLD, les équivalents UST dépassent les 3000:1).

Dans ces conditions le nouveau Xiaomi est capable d’éclairer une image SDR au format 16/9ème de 4m05 de base en conservant une luminance de 16 fL et HDR de 3m17 avec 26 fL.

Verdict subjectif

L’enfant prodige de 2019 n’est plus celui de 2022. De l’eau à coulé sous les ponts et dans un monde de projection triple laser, Dolby Vision et 4K, j’ai du mal à pouvoir porter aux nues le Xiaomi laser projector 1S simplement par l’adjonction de quelques petites fonctions supplémentaires. La concurrence qui était inexistante à l’époque sur le continent européen est maintenant présente avec des appareils DLP laser 1080p chez Acer ou Optoma.

Je suis d’autant moins enclin à la mansuétude que la gestion HDR se positionne en retrait face à la concurrence avec une administration du Gamma EOTF datant d’une autre époque.

J’attendais également un petit progrès au niveau du contraste mais, alors que la puissance lumineuse est stable, il me semble que le contraste visuel est légèrement en retrait (confirmé par les mesures objectives).

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Contraste Xiaomi laser projector 1S

Au rayon des points positifs qui lui permettent de se défendre face à la concurrence, on mettra en avant son silence de fonctionnement, la fluidité de son image et le lecteur médias intégré.

Conclusion

Vous l'aurez compris, l'enthousiasme de 2019 s’est émoussé. De raison, des modèles européens laser 1080p à moins de 1500€ existent maintenant et avec des menus puis un SAV adaptés à nos contrées (L’Optoma HZ40 par exemple). Le Xiaomi 1S conserve certes la discrétion légendaire de son aïeul et se voit agrémenté de quelques nouveaux atouts mais son contraste est en légère baisse et son Gamut s’est rétréci. Le poids des années a fait son œuvre et à plus de 1200€ il a du mal à conserver un attrait économique qui faisait de la première version le meilleur rapport qualité/prix de sa catégorie. Pour répondre aux questions de l'introduction, autant conserver son modèle de 2019. Il manque notamment au nouveau venu l’ajout de la 4K XPR pour lui permettre de revenir sur le piédestal mondoprojos.fr et c’est pour ces raisons que je ne reconduis pas l’attribution d’un Gold Award. En définitive, le 1S aurait bénéficié de toute ma sympathie et mes encouragements à 880€ (le meilleur prix de commercialisation du Xiaomi ALPD3.0) mais là, à presque 1300€, ça pique le nez comme un excès de moutarde même en période de pénurie et je deviens bien plus sévère. Surtout, il convient de tenir compte de la concurrence des modèles existants et commercialisés officiellement en Europe (même s’ils sont loin d’avoir obtenu un Gold Award).

J’ai apprécié :

- Sa compacité,

- L’input lag réduit,

- Sa discrétion de fonctionnement,

- La fluidité,

- Les nouvelles options de gestion du focus et du trapèze,

- La puissance lumineuse.

Je regrette :

- Un Gamut en retrait,

- Mauvais mapping HDR,

- Un contraste moyen,

- Une interface chinoise,

- un rapport qualité/prix prohibitif pour un engin non-distribué à échelle globale.

Test Xiaomi laser projector 1S
Xiaomi 1S action

Note de l’auteur : Si vous passez commande par ce lien d’affiliation vous permettez à l’auteur de l’article de pouvoir bénéficier en exclusivité des nouveaux projecteurs et écrans en provenance de Chine et d’être un des seuls à être en mesure de vous proposer leurs tests. Ce partenariat ne change en rien mes évaluations bonnes ou mauvaises de ces modèles. Elles sont établies suivant un protocole rigoureux de mesures que vous retrouvez dans chacun de mes articles.

ENGLISH VERSION

TEST XIAOMI LASER PROJECTOR 1S

The Xiaomi ALPD3.0 has been a popular success throughout its life and has been since its review on the blog in January 2019, which at the time gave it a double award. This little white box from China was the first 1080p laser projector under 900€. At this price and given its broadcast quality it had no competitor and pushed the arrogance to be the most discreet device of the moment.

Three years later, the brand offers us an updated version with mainly the addition of image interpolation, a stronger keystone correction and HDMI 2.1 support. The resolution is still limited to 1080p but with 4K HDR-10 downscaling support. The price has gone up and you'll have to pay a small surcharge of 350€ to acquire the newcomer. So, is the change necessary for current owners of the first version? E t is the ALPD3.0 1080p still a must-have after all this time in an era dominated by triple laser USTs? These are the questions that this new exclusive test bench will try to answer .

What is it about ?

The Xiaomi Laser 1080p 1S is a front-facing diffuser with a classic optical block featuring a 1.27 throw ratio (1.2 for the previous version). Its mono-laser light source with phosphor wheel is rated for 20,000 hours with a power of 2400 lumens (similar to the previous model).

Its 0.47 DMD chip offers a native resolution 1920×1080 but does not include XPR (Extended Pixel Resolution) processing simulating a 4K resolution image. The new Xiaomi is however capable of receiving UHD HDR signals but will come to adapt them to its 1080p resolution (downscaling). It is 2D only.

Xiaomi laser 1S
XIAOMI LASER 1S

Since we are talking about the management of incoming sources, it is necessary to highlight the main innovation brought by the manufacturer in its new model, namely the presence of an image interpolation device. This option aims to combat the negative visual effects of a bad 3:2 Pulldown linked to the conversion of all incoming signals to 60hz.

Test Xiaomi laser projector 1S
Interpolation d'images

But, other novelties are present as the automated management of the optical block with an omnidirectional keystone correction that allows lateral projections (off the central axis of the lens), the continuous electric focus, the automatic alignment of the screen, the intelligent avoidance of obstacles. All these options are up to date, for example already present in the latest projectors Xgimi.

The Xiaomi Laser Projector 1S is equipped with an Amlogic T982 chip with a frequency of 1.9 GHz.
It has 2 built-in hi-fi speakers of 10W. It is equipped with an HDMI 2.1 interface with an input lag of less than 40 ms.

The new reference remains a smartTV projector but as it is designed for the Chinese market, you will have to use an external stick or box to access the French streaming functions. This device is only available from China and therefore without the cover of an after sales service in France.

The new Xiaomi laser 1S is available from China at a price of 1608€ TTC with the coupon BGSMJL, it's here (click on the link*).

Physical tour

The dimensions 317 ×265 ×112mm, weight (5.5 kg) shape and white color of the device remain the same as the 2019 version.

Test Xiaomi laser projector 1S
XIAOMI LASER 1S

Rear connectivity includes two HDMI 2.1 jacks, one of which is eARC (HDMI 1), 2 USB jacks, 1 3.0 and 1 2.0, 1 Spdif, 1 LAN jack and 1 audio output. The projector is a smart model with built-in wifi and Bluetooth 5. You need to enable the HDMI 2.1 option in the device settings with an active HDMI source otherwise you simply won't have access to the settings parameters.

Test Xiaomi laser projector 1S
Connectique Xiaomi 1S 1080p

No changes have been made to the typical white and simplistic Bluetooth remote control. Be careful not to lose it because there is no physical control on the device. If it works on our French 220V plugs you will have to think about buying a cable with a Mickey head because the one provided in the box is in Chinese format.

Test Xiaomi laser projector 1S
Télécommande Xiaomi laser 1S

Menus

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Menu accueil mandarin SmartTV Xiaomi 1S

The first time you turn on the new Xiaomi, you will have to change the language of the menus to access an interface translated into English... unless you master Mandarin . Once this operation is done, your main ally will be the three horizontal bars button of the remote control. It is this button that allows you to access the source selection and the image parameters.

If the smartTV options are useless for us, it should be pointed out that the integrated media player is a real knife uisse and swallows without flinching all the audio and video codecs that I asked it to play. Well, almost : let's mention that at times the movie played stopped ! On order to continue I had to fast-forward the concerned segment to resume the broadcast. This has happened twice since I received it and only with 4K HDR files.

The factory-set image modes are listed in the following order: port, child, standard, movie, showie, display, game, user. The projector does not have CMS. To adjust the colorimetry, it will be necessary to use a separate adjustment of the RGB levels but not doubled in Gain or Bias.

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Menu image Xiaomi 1S

Separate Gamma adjustment point; it will need to be accommodated using contrast and brightness. For 4K HDR, the projector does not have automapping; it adapts a single EOTF Gamma level when it detects an incoming high output signal. Unfortunately, it is often inadequate and it will be necessary to manually change the contrast level in order to brighten an image that is too dark.

The power of the laser is adjustable on four levels "office, view, night and silent": We also have access to a dynamic management of contrast but with little effect on the image.

Technical verdict

Operating noise and quality of the integrated sound system:

With 4 levels of laser operation, the new Xiaomi goes from 30 dB (night mode) to 33.9 dB (office mode) with the sound meter positioned at 50 cm from the device. This remains within the levels measured with the first version and among the most discreet projectors on the market.

As for the integrated speakers, they will allow you to sound a room of 30 m² but with a total absence of bass. They should therefore be considered as an alternative and temporary recourse to a more serious speaker system such as a home cinema system or even more modestly a good Bluetooth speaker which will already do the job much better.

Power consumption :

By projecting a completely white test pattern, I proceeded to measure the four different light power options available. The highest (Office) requires 148.4W, the second (View) 139.9W, the third 98.4W (Night) and finally 70W (Silent). For a laser projector that approaches 2400 lumens of available power, these are more than reasonable values.

Sharpness :

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Mire netteté 1080P

The introduction of new tools for is accompanied by a management of the sharpness setting. While in the first model it was double edges galore with the slider set to its factory value of +50. The 1S version displays an image out of the box that does not overdo it and displays a nice balance from one edge of the screen to the other. In other words, the precision is good in the center but also on the corners.

However, the 1080p definition shows its limits when the projector is asked to display a 4K HDR test pattern. You will certainly have to wait for the 1S++ version to benefit from it. A pity.

Fluidity :

The judder and the lack of frame interpolation did not bother me when I tested the first model, but this new option is very useful to gain precision in dollies. It is the "medium" level that offers the best compromise between a "low" level marked by motion artifacts and the high one that does too much.

Input lag :

Here again, I can see the improvements made by Xiaomi's engineers as I measured an input lag of 38 ms in UHD 60hz while it was 52 ms in 1080p 60hz with the old ALPD3.0. Under these conditions and with a reduced display delay, the newcomer can easily be qualified as a Gaming projector in addition to its home theater capabilities.

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Input lag

Overscan and gray frame of the DMD chip 0.47 :

The search for cropping or overscan and the search for the presence of the gray frame surrounding the "useful" image s were both negative.

Colorimetry and Gamma :

I was surprised to discover the reduced amplitude of the Gamut of the version 1S compared to its predecessor. Three years ago, I had noted a very wide color space that reached 81.8% of rec.2020 but today it is limited to 58.2% after calibration. This is not very serious, nor surprising for a mono-laser with a phosphor wheel but it is still a counter performance.

But where the 1S does better than the ALPD3.0 is in the area of color temperature out of the box. By selecting the laser power "night" it is possible to reach nearly 6000K with a deltaE deviation lower than 6.6 (child and movie modes).

The Gamma needs some tweaking with a contrast value that is too high at 50 to 100 IRE.

After calibration and despite the absence of CMS it is possible to obtain a color temperature of 6469K with a deltaE gap reduced to 2.14 below the threshold of perception of the human eye. The Gamma is also better positioned and more rectilinear with an average of 2.14.

Here are my main corrective values after calibration:

Corrective values

Custom Mode

Laser Brightness View Mode

Contrast: 39 (+90 for HDR signals)

Brightness : 49

Color Custom

Red: 1185/1500

Green: 1024/1500

Blue: 943/1500

Contrast and brightness :

This is the first time that I have been able to measure precisely the figure claimed by the manufacturer, in this case exactly 2400 lumens in the standard mode of the projector with the laser in the "Office" position .

Test Xiaomi Mijia laser 1S

If two other brightness adjustment modes have been added to the "1S", the maximum values measured correspond to those found in the first version. The same goes for the contrast which remains capped at a maximum of 1062:1 (standard mode), the activation of the dynamic contrast is still as ineffective and therefore does not lead to any change in my readings.

After calibration in the "View" mode (to keep a good image dynamic), I only get a sequential contrast of 761:1 (this is not much for an APLD laser model, UST equivalents exceed 3000:1).

In these conditions the new Xiaomi is able to illuminate an SDR image in 16:9 format of 4m0 5 of base while maintaining a luminance of 16 fL and HDR of 3m17 with 26 fL.

Subjective verdict

The child prodigy of 2019 is no longer the one from 2022. Water has flowed under the bridge and in a world of triple laser, Dolby Vision and 4K projection, I find it hard to carry the Xiaomi laser projector 1S to the top just by adding a few more small features. The competition that was non-existent at the time on the European continent is now present with 1080p DLP laser devices at Acer or Optoma.

I am even less inclined to leniency as the HDR management is positioned behind the competition with a administration of Gamma EOTF dating from another era.

I was also expecting a small improvement in contrast but, while the light output is stable, it seems to me that the visual contrast is slightly down (confirmed by objective measurements).

Test Xiaomi Mijia laser 1S
Contraste Xiaomi laser projector 1S

On the positive side, it can stand up to the competition with its silent operation, its smooth image and the integrated media player.

Conclusion

You will have understood, the enthusiasm of 2019 has dulled. For good reason, of the European models laser 1080p to less than 1500€ exist now and with menus then a SAV adapted to our countries (The Optoma HZ40 for example). The Xiaomi 1S certainly keeps the legendary a discretion of its ancestor and is enhanced with some new assets but its contrast is slightly lower and its Gamut has narrowed. The weight of the years has taken its toll and at more than 1200€ it has difficulty in maintaining the economic appeal that made the first version the best value in its category. To answer the questions in the introduction, you might as well keep your 2019 model. In particular, the newcomer lacks the addition of 4K XPR to get it back on the mondoprojos.co.uk pedestal and it is for these reasons that I am not renewing the Gold Award. In the end, the 1S would have had all my sympathy and encouragement at 880€ (the best marketing price of the Xiaomi ALPD3.0) but here, at almost 1300€, it stings the nose like an excess of mustard even in times of shortage and I become much more severe. Above all, one should take into account the competition of existing models officially marketed in Europe (even if they are far from having obtained a Gold Award).

I enjoyed :

- Its compactness,

- Reduced input lag,

- Its discretion of operation,

- Fluidity,

- The new focus and trapezoid management options,

- The light power.

I regret :

- A Gamut in retreat,

- Bad HDR mapping,

- Medium contrast,

- A Chinese interface,

- a prohibitive quality/price ratio for a machine not distributed on a global scale.

Test Xiaomi laser projector 1S
Xiaomi 1S action

Author's note: If you order through this affiliate link you allow the author of the article to benefit from the new projectors and screens coming from China and to be one of the only ones able to offer you their tests. This partnership does not change my good or bad evaluations of these models. They are established according to a rigorous protocol of measurements that you will find in each of my articles.


22 Commentaire(s)

  1. Silenzi dit :

    merci beaucoup Greg pour ce test.Je comprends que je dois garder l’ancien modèle.

  2. GregW dit :

    Bonjour Silenzi. Effectivement pour quelqu’un qui en a déjà un, il y a peu d’intérêt à changer.

  3. Psykose dit :

    Merci pour ce test, je vais moi même rester sur la 1ere version.

  4. Antonio dit :

    J’ai l’ancien modèle et je pense qu’il manque une gestion dynamique du laser qui améliorerait drastiquement le contraste notamment dans les scènes sombres. Une autre chose qui aurait fait la différence était l’ajout d’un zoom sur l’optique puisque l’un des principaux problèmes de ce projecteur est le positionnement forcé puisqu’aucun réglage optique n’est disponible. Honnêtement, je ne trouve pas indispensable d’ajouter l’interpolation d’image qui pour moi est un détail marginal sur ce projecteur.

    1. GregW dit :

      C’est loin d’être marginal avec la conversion 60hz et les nouvelles options de correction du trapèze et d’évitement des obstacles permettent de palier en partie l’absence de zoom optique. Sur ce point le 1S est une progression, le souci principal c’est le tarif pour un projecteur 1080p et sans garantie.

  5. Silenzi dit :

    Qui sait comment il se comporte en le mettant de côté, s’il perd en qualité ou non.

  6. Seb dit :

    Slt Grégory, Je viens de t’envoyer un mail !
    Sébastien

  7. Furet dit :

    Si on le met de coté, la correction de trapèze est activée avec pour conséquence une inévitable perte de définition sur une partie de l’image.

  8. Clerbois dit :

    Bonjour, merci pour ce test intéressant.
    Je suis également propriétaire du modèle précédent.
    C’est clair que le contraste lors des scènes sombres n’est pas super (je suis surpris de voir que beaucoup de modèles vendus ont encore moins.) La fluidité n’est pas top lorsque ça bouge vite. Et la focale fixe n’aide pas le placement. Les nouveautés de ce mija sont la bienvenue, dommage que ça n’ait pas l’air si bien que ça. Et surtout que ce soit plus cher ! (Le précédent se trouvait à moins cher que le prix indiqué.)

    Le plus gros défaut dans mon cas personnel, c’est que l’effet arc-en-ciel est très dérangeant. De ce que j’ai vécu et lu je pense vraiment qu’il est particulièrement mauvais pour ça. Plusieurs personnes disent d’ailleurs également qu’il n’est pas très reposant pour les yeux (j’espère surtout que ça ne les abime pas).
    Cependant, il reste encore unique à mes yeux. Je suis moyennement en accord avec l’idée qu’il est moins bien maintenant car plus vieux. En effet les alternatives proposées ne me semblent pas encore de vrais remplacants ? Le mija est plutôt compact, relativement silencieux, rapide, avec télécommande bluetooth ( indispensable pour moi), bien lumineux (pourtant encore limite en journée… et pour le soir j’ai acheté un filtre pour baisser la luminosité), la correction de trapèze dans toutes les directions peut bien servir à aider à placer, l’image est très correcte, avec un prix bas. Bref, je n’ai rien trouvé d’autre… et je ne vois toujours rien d’autre pour le remplacer.
    Lorsque je l’ai reçu, je me suis donc forcé pour les AEC au début (envie de vomir) et maintenant ça passe, même si ça me dérange toujours, surtout avec sous-titres. (Il y a de bons Epson sans AEC, mais moins pratiques, ou plus chers, on moins bons…)

    Ce n’est pas un projo pour tout le monde, avec le risque de l’import, la frustration de ne pas pour voir utilisé les logiciels installés (ou il faut fort bidouiller), la préférence UST pour certains, la focale file et l’effet AEC si on y est sensible. Mais même si je ne suis pas particulièrement attaché à ce projo, je ne vois toujours rien de mieux sur le marché pour ce prix (et même indépendamment du prix, si on désire un “compact” silencieux puissant).

  9. Mathias-13 dit :

    Bonjour Gregory, le coupon n’est plus disponible. Auriez-vous un autre coupon à disposition ? Merci beaucoup pour ce test.

  10. Mathias-13 dit :

    J’ajoute concernant le prix que l’ancien modèle a lui aussi bien augmenté (Plus de 1000€). C’est peut être donc plus lié à des augmentations de prix de composants en général ?

    1. GregW dit :

      C’est surtout du à la faiblesse de l’Euro face au dollar.

  11. Mathias-13 dit :

    Merci pour ta réponse Grégory! Je vais attendre si un autre coupon est disponible sur le site pour le commander.

    1. GregW dit :

      Dès que le nouveau est disponible il sera intégré dans le test.

  12. Mathias-13 dit :

    Super, j’attends ça avec impatience. Une autre question, je compte associer ce VP avec une toile manuelle ORAY 240, 180*240.
    Me conseille-tu un format 4:3 ou 16:9? (sachant que j’ai peur de projeter à du 307cm de distance plutôt que du 305cm si je suis le rapport de projection)

  13. Mathias-13 dit :

    Pardon Gregory, encore moi désolé. En observant les autres VP sur le site, je suis tombé sur le récent Fengmi VX 4k. Je suis tiraillé entre ces 2 modèles. Aurais-tu une préférence ? Sont-ils comparables ?

    1. GregW dit :

      Bonjour Mathias, je n’ai pas testé le VX 4K et pour le moment il n’est pas au programme des futurs tests.

  14. Mathias-13 dit :

    Merci beaucoup pour ces retours. Pas d’avis donc entre un 1s qui semble te décevoir et un VX 4k qui semble plein de promesses ?

    1. GregW dit :

      Je n’ai d’avis que sur ce que j’ai testé. Parce que si je m’était contenté de mon expérience avec le précédent Xiaomi ALPD3.0 et bien il aurait eu 2 Gold Awards donc je me contente de ne me positionner clairement que sur ce que j’ai réellement testé.

  15. Mathias-13 dit :

    Je comprends tout à fait, merci pour cette objectivité qui est pour beaucoup dans la richesse de ton site. Je vais attendre le test du Fengmi pour me décider alors.

  16. Antonio63 dit :

    J’ai la première version, payée 860 euros et pour ce montant c’est un bon projecteur même si les noirs, surtout dans les scènes sombres, sont gris clair. J’ai résolu le problème de gestion des mouvements en réglant tous les appareils connectés sur 60Hz pour que le signal vidéo arrive à la fréquence native du vidéoprojecteur. Pour moi, ils auraient dû ajouter une gestion dynamique du laser afin d’améliorer les performances dans les scènes sombres. Je trouve le prix actuel qui est de près de 2000 euros disproportionné par rapport au produit, pour ce chiffre on peut facilement acheter un projecteur 4K avec des performances supérieures en tout et peut-être même avec un logiciel utilisable en Europe et avec une garantie officielle.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

  • Test Xiaomi Mijia 1S 4K : l’avis de Grégory
    Bonjour la communauté, J'ai une question concernant le paramétrage audio du video. Je cherche une configuration assez fine pour percevoir…
    le 2023-01-27 16:19:24 par Joe
  • JVC LX-NZ30 DLP laser 4K XPR
    Bonjour Gregory, Je vous lis depuis plusieurs années et suis stupéfait par vos tests très complets qui permettent aux personnes…
    le 2023-01-27 10:53:17 par willon
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, il est en test ici : https://www.mondoprojos.fr/2022/05/08/test-xiaomi-full-color-laser-cinema/
    le 2023-01-26 11:09:52 par GregW
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, Merci pour cet article et la Màj apporté ! Apparemment le modèle aurait évolué, le Cinema2 est difficilement trouvable…
    le 2023-01-26 11:07:02 par Nafoot
  • Test Fengmi S5
    Tout à fait.
    le 2023-01-25 13:16:03 par GregW
  • Test Fengmi S5
    C'est compliqué l'image... :). Du coup, quand on bascule d'un mode de puissance lumineuse à l'autre (sans toucher à quoique…
    le 2023-01-25 13:14:26 par pingaddict

Catégories

ActualitésNon classéTests vidéoprojecteurs & toiles