Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus : l’avis de Grégory.

Voici le 3ème test d’un écran Vividstorm sur ce blog. Leader des écrans électriques se déployant depuis le sol, la marque continue à étoffer son offre avec aujourd’hui un écran technique gris ALR conçu pour améliorer l’image des projecteurs à focale classique dont la puissance lumineuse n’excède pas 1800 lumens. Le Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus est en fait la version à gain 1.2 du modèle Obsidian 0.8 déjà testé sur ce blog.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Logo Vividstorm

Présentation de l’écran

Vividstorm détient les brevets de ces écrans particuliers. Pour ma part, cette solution est idéale. Je n’ai en effet pas la possibilité dans mon pavillon d’installer un écran cadre ou une version plafond et pas non plus celle de complètement maîtriser les lumières parasites. Au gré des tests de projecteurs UST ou à focale classique, il me suffit d’alterner entre les différentes variantes pour bénéficier en toutes circonstances d’un écran technique de grande qualité et dont la tension est optimale grâce au double système de Vividstorm (bras articulés à l’arrière de l’écran et fils sur les côtés).

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Système d'élévation arrière écran

Il est possible de pousser l’intégration de ce type d’écran très loin en lui confectionnant un meuble spécifique qui le dissimulera et à partir duquel on déploiera à la demande un écran géant.

Le fabriquant est chinois ; il n’y a donc d’autre choix que de commander ces toiles en importation. Le modèle testé aujourd'hui est commercialisé à 740$ (hors frais de port et taxes d'importation).

Le coffret de ces écrans est disponible en noir ou en blanc.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
2 écrans Vividstorm

Pour revenir à l’utilisation et l’installation de l’écran, on ne peut faire plus simple. On pose le caisson à l’endroit souhaité (attention quand même car si la manutention seule est possible le bébé pèse son poids!) et il suffit ensuite de le brancher sur une prise de courant pour pouvoir l’ouvrir à l’aide d’une télécommande avec batterie intégrée, laquelle se recharge sur un port USB. Deux modèles sont livrés avec l’écran, une version RF (que j’utilise le plus souvent) qui a un bien plus large rayon d’action que la zapette infrarouge (laquelle doit être dirigée vers le capteur du cadre).

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Nouvelle télécommande RF (blanche) et ancienne (noire)

J’ai pu comparer en direct le nouvel écran ALR de Vividstorm avec un modèle CLR (Ceiling Light Réduction ou « réduction de la lumière du plafond »). Dans le dernier cas il s’agit d'une toile spéciale avec des milliers de lamelles horizontales incorporées dans sa surface et qui, à un angle de 45°, ne reflètent que la lumière venant du bas. Ainsi, l’écran ignore la plupart des éclairages perturbateurs et rend la projection à courte distance débarrassée de la lumière parasite, préservant de la sorte le contraste de l’image comme dans une salle dédiée.

Ce type de toile est spécifiquement conçu pour les projecteurs à ultracourte focale (UST : Ultra Short Throw) dans le but d’éviter les effets de concentration de la lumière et la perte de contraste. Mais sa toile effectue un tel contrôle de lumière qu’elle peut également être utilisée avec des projecteurs à focale classique.

La nouvelle toile Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus du constructeur chinois est une version à gain de 1.2. Un écran ALR (« Ambiant Light Rejecting » ou « rejet de la lumière ambiante ») réfléchit sélectivement la lumière vers le public. Cet effet est obtenu en positionnant le projecteur et l’écran de manière à ce que la lumière du projecteur soit renvoyée vers le public tandis que la lumière ambiante de la pièce est réfléchie dans une autre direction hors de la vue des spectateurs. L’objectif est de limiter la réflexion de la lumière provenant de sources hors axe tels l’éclairage domestique, les fenêtres ou les murs clairs qui sont présents dans une salle non dédiée. Au final, l’effet recherché est similaire à celui d’une toile CLR, à savoir éviter la pollution de lumière et une image délavée par un contraste dégradé.

Les deux toiles du constructeur chinois sont montées sur le châssis motorisé et déployable depuis le sol. La version UST arrive dans un cadre blanc et le modèle ALR 3D dans une version noire. Elles disposent toutes deux d’une diagonale de 110 pouces au format 16/9ème, soit presque 2m50 de base.

FORMOVIE MAX 4K et écran VIVIDSTORM CLR
FORMOVIE MAX 4K et écran VIVIDSTORM CLR

En étudiant les caractéristiques techniques des versions CLR et ALR, il est possible de voir que le pic de gain entre les deux toiles est annoncé à 0.6 pour la version ultracourte focale et 1.2 pour la version à focale classique.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Caractéristiques 3D Long focus

Concrètement, pour 100 lumens arrivant à l’écran, le rendu de l’écran sera donc de 60 lumens pour la version 0.6 et 120 lumens pour la version 1.2 soit un gain en dynamique mais le pendant obligé est une perte de contraste. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux associer le nouvel Obsidian avec des projecteurs disposant d’une luminosité limitée à 1800 lumens.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Xiaomi ALPD3.0 et Fengmi Smart DMD

Pour le test j’ai utilisé deux projecteurs, le Xiaomi laser ALPD3.0 calibré par mes soins pour ne pas dépasser 1800 lumens et le Fengmi Smart DMD de 550 lumens. Le premier est un DLP laser équipé d’une puce DMD 0.47 d’une résolution native 1080p. Il accepte toutefois les signaux 4K et UHD HDR-10 en effectuant une mise à l’échelle inversée. La source lumineuse laser développée par la société chinoise Appotronics est basée sur deux diodes laser.

Le second est un modèle assemblé autour d’une puce DMD 0.33 de Texas Instruments conçue pour simuler une image Full HD à partir d’une résolution native 1366×768. Sa luminosité maximum est de 550 lumens.

Les tests respectifs de ces deux projecteurs sont disponibles sur le blog :

Avant d’entamer les résultats obtenus lors de différentes mesures, il m’apparaît nécessaire de vous faire un petit rappel sur les caractéristiques des écrans techniques :

Les écrans techniques gris peuvent être classés en deux grandes catégories. La première vise à assurer un équilibre entre la dynamique de l’image (luminosité) et le contraste. Ces écrans sont annoncés avec un gain supérieur à 1 mais offrent des performances dans les noirs moins impressionnantes visuellement que celles des écrans à gain inférieur à 1. Ils sont donc destinés à des projecteurs moyennement à faiblement lumineux. C’est le cas de ce nouveau modèle 3D.

La seconde catégorie qui rassemble des écrans à gain 0.9, 0.8 voire 0.6 (pour les projecteurs à ultra courte focale) va sensiblement profiter au contraste perçu mais avec une perte de dynamique notable. Ils sont donc recommandés pour les projecteurs particulièrement lumineux.

Pour arriver à lutter contre la pollution de la lumière, ces écrans sont conçus avec des matières intervenant dans deux domaines. D’une part, afin d’éviter la lumière résiduelle, la toile (généralement en PVC) est recouverte de plusieurs couches de peinture grise et, d’autre part, pour compenser la perte de luminosité par rapport à un écran blanc la peinture appliquée contient des particules métalliques visant à renforcer la lumière.

Aussi simple que cette théorie puisse paraître, elle est compliquée à mettre en œuvre de façon équilibrée. Si la couleur de base de l’écran est trop foncée, le gain doit être considérablement augmenté, ce qui restreint l’angle de vision et crée des effets secondaires gênants tels qu’un éclairage inégal (hot spot ou effet point chaud). Inversement, si le gris n’est pas assez prononcé, les scènes de film nocturnes seront reproduites avec moins de profondeur.

Vers les bords, la luminosité peut diminuer sensiblement, ce qui entraîne une absence d’uniformité. De plus, les écrans à gain peuvent être touchés par un effet de scintillement (effet paillettes) causé par les particules métalliques insérées dans le substrat.

Concernant le chiffre annoncé du gain de l’écran, il faut préciser qu’il s’agit toujours de la valeur maximale qui peut être atteinte. Pour l’obtenir, il faut placer son projecteur dans une position idéale située en plein centre de l’écran et de manière totalement plane, ce qui est difficile à obtenir dans la pratique. Plus les angles de projection et de visualisation sont obliques et plus le gain sera impacté négativement. C’est pour cette raison qu’on parle de « pic de gain », à l’image du point le plus élevé d’une montagne.

Outre le gain maximal, le « demi-gain » d’un écran de contraste est également révélateur : il s’agit de l’angle de vision à partir duquel l’écran n’atteint que la moitié de sa puissance lumineuse maximale (par ex. 0,75 avec un gain de 1,5). Il se déplace entre 30° et 60° (en fonction de la concentration lumineuse de l’écran) et décrit le champ de vision significatif de l’écran. Plus le nombre de degrés est élevé, plus les spectateurs peuvent profiter d’une bonne qualité d’image sans être placés face au centre de l’écran.

VERDICT TECHNIQUE

Mesures de colorimétrie :

Les écrans techniques gris ont dans leur grande majorité une signature colorimétrique qui comprend une forte dominante bleue.

Cette particularité n’est décelable que sur l’échelle de gris et ne vient généralement pas impacter l’espace couleurs... mais dans le cas du 3D cette habitude a été bouleversée.

Pour mettre en évidence ce défaut après avoir calibré le Xiaomi ALPD3.0, j’ai d’abord procédé à une série de mesures sonde orientée vers le projecteur en calibrant le projecteur à 6500K avec un écart deltaE de 1,9. Le Xiaomi ne disposant pas de CMS je n’ai pas pu intervenir sur le Gamut mais uniquement sur le point blanc.

J’ai ensuite orienté ma sonde vers l’écran en conservant les valeurs du calibrage initial. Dans ces conditions j’obtiens une température de couleurs plus froide ; il est aisé de voir la prédominance du bleu et l’absence quasi complète du rouge. Le Gamut est également impacté avec un accroissement du vert et du jaune, signe de ce gain en luminosité apporté par la toile 3D. L’espace couleurs du projecteur passe ainsi de 80,3 % du DCI-P3 (sonde vers le Xiaomi) à 83,7 % mais avec une échelle de gris impactée et hors des clous, tout comme les intermédiaires à 25, 50 et 75 % du Gamut.

Si tous les écrans méritent d’être calibrés avec leurs sources, c’est encore plus vrai avec les écarts importants générés par la toile 3D.

Contraste :

Sonde vers le projecteur j’ai mesuré un contraste séquentiel après calibrage de 1050:1. En mesurant le même facteur mais vers l’écran, j’ai relevé 1057:1, le tout avec une luminosité de 1780 lumens (sonde face écran) et 1810 lumens (sonde face au projecteur). La toile 3D offre donc un gain moyen de 1.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Contraste HDR Rogue On
Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Comparaison vaisseau Star treck

Effet paillettes, lissé de l’image :

Pour rappel, afin de renforcer le gain de l’écran, le substrat qui compose les différentes couches de peinture contient des particules métalliques visant à renforcer la lumière. Cette solution peut générer plusieurs soucis et, pas de bol, ils sont tous présents sur le 3D.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Matérialisation effet paillettes

En effet, l’augmentation du gain restreint l’angle de vision et crée des effets secondaires gênants tels qu’un éclairage inégal (hot spot ou effet point chaud). En outre, la présence de particules métalliques génère un désagréable effet de paillettes sur les fonds clairs.

Effet point chaud :

Il n'y a pas à tourner autour du pot, cet écran est la parfaite et désolante démonstration de ce que représente une concentration de la lumière à un point donné (effet hot spot). Vous pouvez vous rendre compte de son importance et de la gêne occasionnée sur les trois clichés qui suivent.

Comparaisons visuelles

Quoi de mieux que des montages comparatifs réalisés à partir de photos des mêmes scènes sur les deux écrans ? On réalise visuellement que l’écran 3D n'a comme bénéfice que la lumière au détriment du contraste. Or, ce n’est pas ce qu’on attend d’un écran technique. Avec de tels résultats autant se contenter d’un écran blanc.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
JOLT 1080p SDR

J’ai réalisé des comparaisons à partir de l’image projetée par le DLP à LED (le moins lumineux et le moins contrasté) et le laser de Xiaomi. La luminosité inférieure du Fengmi (550 lumens) permet d’atténuer l’effet « hot spot » mais il demeure perceptible. Le choix du gain de 1.2 ne bénéficie pas au contraste visuel de son image.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Comparaison bureau JOLT 1080p SDR

Dans toutes les configurations, le vainqueur de la confrontation entre les deux écrans est le CLR. Il n’est pas touché par l’effet paillette ou par la présence d’une concentration de lumière (hot spot). C’est lui qui effectue le meilleur contrôle de lumière avec un gain réel sur les noirs et donc le contraste puis c’est également lui qui permet d’obtenir la colorimétrie la plus fidèle après calibrage. Bref, la nouvelle version n’a aucun avantage et rassemble la majorité des défauts que l’on peut rencontrer avec des écrans techniques de piètre qualité.

Conclusion

Depuis le test de mon premier écran Vividstorm (le modèle CLR) j’ai été enthousiasmé par l'excellence de la motorisation des écrans, la qualité et le maintien dans le temps des toiles après plus de 30 mois d’utilisation intensive mais plus encore par la grande force du travail sur la pollution lumineuse au profit d’un rendu cinématographique de l’image. Pour les modèles UST je n’ai rien trouvé de mieux que leur toile CLR. Hélas, le modèle 3D n’a pas hérité des gênes de ses prédécesseurs. Si la dynamique d’image au profit des appareils peu lumineux est au rendez-vous, elle s’accompagne d’une perte conséquente du contraste, d’un effet paillette notable et d’un horrible point chaud dans le bas de l’image. Je ne suis donc pas en mesure de recommander ce modèle. Il reçoit même un carton rouge pour bien marquer mon mécontentement face à cette contre-performance.

CARTON ROUGE
CARTON ROUGE

J’ai apprécié :

- Le concept d’écran sous tension à déployer depuis le sol (apprécié depuis plusieurs années).

Je regrette :

- Le peu d’effet sur le contraste,

- Un effet paillette trop perceptible,

- Un gros point chaud (hot spot),

- Des dérives colorimétriques plus importantes que sur les autres versions Vividstorm déjà testées.

ENGLISH VERSION

This is the 3rd test of a Vividstorm screen on this blog. Leader in electric screens deploying from the ground, the brand continues to expand its offer with today a technical grey ALR screen designed to enhance the image of classic focal length projectors whose light output does not exceed 1800 lumens. The Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus is in fact the 1.2 gain version of the Obsidian 0.8 model already tested on this blog.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Logo Vividstorm

Screen presentation

Vividstorm owns the patents for these particular screens. For me, this solution is ideal. I don't have the possibility in my house to install a frame screen or a ceiling version and I don't have the possibility to completely control the stray lights. After testing UST or classic focal length projectors, I just have to alternate between the different variants to benefit in all circumstances from a high quality technical screen whose tension is optimal thanks to Vividstorm's double system (articulated arms on the back of the screen and wires on the sides).

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Système d'élévation arrière écran

It is possible to push the integration of this type of screen very far by making a specific piece of furniture that the will hide and from which will deploy a giant screen on demand.

The manufacturer is Chinese, so there is no choice but to order these canvases in import . The model in test is for sale here are 740$ here (click on the link).

The case of these screens is available in black or white.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
2 écrans Vividstorm

To come back to the use and the installation of the screen, we can't do more simple. We put the box in the desired place (be careful because if the handling alone is possible the baby weighs its weight!) and it is then enough to plug it into a power outlet to be able to open it using a remote control with integrated battery, which is charged on a USB port. Two models are delivered with the screen, an RF version (which I use most often) which has a much wider range of action than the infrared zapette ( which must be directed to the sensor of the frame).

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Nouvelle télécommande RF (blanche) et ancienne (noire)

I was able to compare live the new ALR screen from Vividstorm with a CLR model (Ceiling Light Reduction or " reduction of the ceiling light "). In the latter case i l is a special fabric with thousands of horizontal slats embedded in its surface and which, at an angle of 45°, reflect only the light coming from below. Thus, the screen ignores most of the disturbing light and makes the projection at short distance free of stray light, thus preserving the contrast of the image as in a dedicated room.

This type of cloth is specifically designed for ultra short throw (UST) projectors to avoid light concentration effects and loss of contrast. But its fabric performs such a control of light that it can also be used with conventional focal length projectors.

The new Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus lens from the Chinese manufacturer is a 1.2 gain version . An ALR (Ambient Light Rejecting) screen selectively reflects light back to the audience. This effect is achieved by positioning the projector and screen so that the light from the projector is reflected back to the audience while the ambient light in the room is reflected in another direction out of view of the audience. The objective is to limit the reflection of light from off-axis sources such as domestic lighting, windows or bright walls that are present in a non-dedicated room. In the end, the desired effect is similar to that of a CLR canvas, namely to avoid light pollution and a washed-out image due to a degraded contrast.

The two canvases from the Chinese manufacturer are mounted on the motorized frame and deployable from the ground. The UST version comes in a white frame and the ALR 3D model in a black version. They both have a diagonal of 110 inches in 16/9 format, that is to say almost 2m50 of base.

Test Xgimi Aura
XGIMI Aura et écran Vividstorm

By studying the technical characteristics of the CLR and ALR versions, it is possible to see that the peak gain between the two lenses is announced at 0.6 for the ultra short focal length version and 1.2 for the classic focal length version. Concretely, for 100 lumens arriving at the screen, the rendering of the screen will be 60 lumens for the 0.6 version and 120 lumens for the 1.2 version, that is to say a gain in dynamics but the counterpart is a loss of contrast. It is for this reason that it is better to associate the new Obsidian with projectors with a luminosity limited to 1800 lumens.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Caractéristiques 3D Long focus

For the test I used two projectors, the Xiaomi laser ALPD3.0 calibrated by me to not exceed 1800 lumens and the Fengmi Smart DMD of 550 lumens. The first is a laser DLP equipped with a DMD 0.47 chip with a native 1080p resolution . However, it accepts 4K and UHD HDR-10 signals by performing reverse scaling. The laser light source developed by the Chinese company Appotronics is based on two laser diodes.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Xiaomi ALPD3.0 et Fengmi Smart DMD

The second is a model assembled around a Texas Instruments DMD 0.33 chip designed to simulate a Full HD image from a native 1366×768 resolution. Its maximum brightness is 550 lumens.

The respective tests of these two projectors are available on the blog :

Before starting the results obtained during various measurements, it seems necessary to me to make you a small recall on the characteristics of the technical screens :

The technical gray screens can be classified into two broad categories. The first one aims at ensuring a balance between image dynamics (brightness) and contrast. These screens are advertised with a gain greater than 1 but offer less visually impressive performance in the blacks than screens with a gain of less than 1. They are therefore intended for medium to low light projectors. This is the case of this new 3D model.

The second category which gathers screens with a gain of 0.9, 0.8 or even 0.6 (for ultra-short throw projectors) will appreciably benefit the perceived contrast but with a notable loss of dynamics. They are therefore recommended for particularly bright projectors.

In order to fight against light pollution, these screens are designed with materials that intervene in two areas. On the one hand, in order to avoid residual light, the fabric (usually PVC) is covered with several layers of gray paint and, on the other hand, to compensate for the loss of brightness compared to a white screen, the paint applied contains metal particles to strengthen the light.

As simple as this theory sounds, it is complicated to implement in a balanced way. If the base color of the screen is too dark, the gain must be increased considerably, which restricts the viewing angle and creates annoying side effects such as uneven lighting (hot spot effect). Conversely, if the gray is not deep enough, nighttime movie scenes will be reproduced with less depth.

Towards the edges, the brightness can decrease significantly, resulting in a lack of uniformity. In addition, gain displays can be affected by a flicker effect (glitter effect) caused by the metal particles inserted in the substrate.

Regarding the announced figure of the screen gain, it should be noted that it is always the maximum value that can be achieved. To achieve this, the projector must be placed in an ideal position in the center of the screen and completely flat, which is difficult to achieve in practice. The more the projection and viewing angles are oblique, the more the gain will be negatively impacted. This is why we speak of a "gain peak", like the highest point of a mountain.

In addition to the maximum gain, the "half gain" of a contrast screen is also revealing: it is the viewing angle at which the screen reaches only half its maximum light output (e.g. 0.75 with a gain of 1.5). It moves between 30° and 60° (depending on the light concentration of the screen) and describes the significant field of view of the screen. The higher the number of degrees, the more viewers can enjoy good image quality without facing the center of the screen.

TECHNICAL VERDICT

Colorimetry measurements :

The vast majority of gray technical screens have a colorimetric signature that includes a strong blue dominant.

This particularity is only detectable on the gray scale and does not generally impact the color space... but in the case of 3D this habit has been upset.

To highlight this defect after having calibrated the Xiaomi ALPD3.0, I first proceeded to a series of measurements probe directed towards the projector by calibrating the projector at 6500K with a deltaE deviation of 1.9. The Xiaomi does not have CMS I could not intervene on the Gamut but only on the white point.

I then directed my probe towards the screen by keeping the values of the initial calibration. In these conditions I obtain a colder color temperature; it is easy to see the predominance of blue and the almost complete absence of red. The Gamut is also impacted with an increase in green and yellow, a sign of this gain in brightness brought by the 3D canvas. The color space of the projector goes from 80.3% of the DCI-P3 (probe to the Xiaomi) to 83.7% but with a gray scale impacted and out of the box, just like the intermediates at 25, 50 and 75% of the Gamut.

If all screens deserve to be calibrated with their sources, it is even more true with the important differences generated by the 3D canvas.

Contrast :

Probe towards the projector I measured a sequential contrast after calibration of 1050 :1. Measuring the same factor but towards the screen, I found 1057:1, all with a brightness of 1780 lumens (probe facing the screen) and 1810 lumens (probe facing the projector). So the 3D canvas offers an average gain of 1.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Contraste HDR Rogue On
Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Comparaison vaisseau Star treck

Glitter effect, smoothness of the image :

As a reminder, in order to reinforce the gain of the screen, the substrate that composes the different layers of paint contains metallic particles to reinforce the light. This solution can generate several concerns and, no luck, they are all present on the 3D.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Matérialisation effet paillettes

The increase in gain restricts the viewing angle and creates annoying side effects such as uneven lighting (hot spot effect). In addition, the presence of metallic particles creates an unpleasant glitter effect on light backgrounds.

Hot Spot Effect :

There is no need to beat about the bush, this screen is the perfect and sorry demonstration of what represents a concentration of light at a given point (hot spot effect). You can see the importance of this effect on the two following pictures.

Visual comparisons

What could be better than comparative montages made from photos of the same scenes on both screens? We realize visually that the 3D screen only benefits e light at the expense of contrast. But this is not what we expect from a technical screen. With such results, we might as well be satisfied with a white screen.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
JOLT 1080p SDR

I took comparative shots using the image projected by the LED DLP (the least bright and least contrasty) and the Xiaomi laser. The lower brightness of the Fengmi (550 lumens) helps mitigate the "hot spot" effect but it is still noticeable. The choice of the gain of 1.2 does not benefit the visual contrast of its image.

Test écran Vividstorm ALR 3D Obsidian long focus
Comparaison bureau JOLT 1080p SDR

In all configurations, the winner of the confrontation between the two screens is the CLR. It is not affected by the glitter effect or by the presence of a light concentration (hot spot). It is the one that performs the best light control with a real gain on the blacks and therefore the contrast and it is also the one that allows to obtain the most faithful colorimetry after calibration. In short, the new version has no advantage and gathers the majority of the defects which one can meet with technical screens of poor quality.

Conclusion

Since the test of my first Vividstorm screen (the CLR model) I have been enthusiastic about the excellence of the motorization of the screens, the quality and the durability of the cloths after more than 30 months of intensive use, but even more so about the great strength of the work on light pollution in favor of a cinematographic rendering of the image. For the UST models I have not found anything better than their CLR canvas. Unfortunately, the 3D model has not inherited the genes of its predecessors. While the image dynamics for the benefit of low light cameras is there, it is accompanied by a significant loss of contrast, a noticeable glitter effect and a horrible hot spot at the bottom of the image. I am therefore unable to recommend this model. It even receives a red card to mark my dissatisfaction with this counter-performance.

CARTON ROUGE
CARTON ROUGE

I enjoyed :

- The concept of a live screen to be deployed from the ground (appreciated for several years).

I regret :

- The little effect on the contrast,

- A glitter effect too noticeable,

- A large hot spot,

- More important color drifts than on the other Vividstorm versions already tested.


61 Commentaire(s)

  1. NoNo59 dit :

    Bonjour
    Merci pour ton test 😉

  2. Gael dit :

    Merci pour ce test. Un peu étrange de la part d’une marque qui était sur un sans faute jusqu’ici. En espérant qu’il corrige le tir sur leur prochaines versions.

    1. Grégory dit :

      On ne gagne pas à tous les coups et franchement je ne vois pas l’intérêt d’un tel écran, même avec le LED de 550 lumens il affiche un beau point chaud.

  3. Ludovic dit :

    Bonjour merci pour le test.
    J’envisage d’acheter un Xiaomi Alpd 3.0 et je souhaiterais un écran électrique a accrocher au plafond.
    Existe t-il un modèle équivalent en 0.8 dans les même prix que le vividstorm ?

    1. Grégory dit :

      Oui chez XYscreen.

  4. Jean-Luc BISET dit :

    Bonjour Ludovic, bonjour Gregory

    En ce qui me concerne, j’ai acheté un écran motorisé bas de gamme de 120 pouces ( environ 200 euros ), sur lequel j’ai adapté une toile bessel à 80 euros. Le tout associé à un ALPD 3.0, le résultat n’est pas mal du tout. Super contraste, un vrai noir, avec effectivement perte de dynamisme.

    1. Ludovic dit :

      Bonjour, comment as tu procéder pour mettre la toile Bessel sur ton écran ? Car j’ai déjà un écran électrique de base donc cela m’intéresse

      1. Jean-Luc BISET dit :

        Bonjour,

        J’ai démonté le boitier de l’écran, décolé la toile du cylindre acier, et récupéré la barre de lestage. J’ai découpé la toile bessel aux mêmes dimensions que la toile d’origine, en ajoutant de la longueur afin d’utiliser de l’adhésif double face.
        La toile est fixée au cylindre avec du double face à fort pouvoir adhésif. Il faut également créer, toujours avec du double face, une cavité en bas de la toile pour y insérer la barre de lestage.
        Il faut bien prendre garde à ce que le cylindre soit remonté exactement au même emplacement, en terme de rotation.
        C’est délicat, mais c’est faisable, en ça en vaut vraiment la peine.

  5. Philippe dit :

    Hello Gregory,

    Pour le coup, avec mon TW9400W, il serait préférable de prendre la version 0.8 ?

    Encore merci pour tous ces tests…

    1. Grégory dit :

      Bonsoir Philippe,

      Oui sans conteste.

      1. Philippe dit :

        Ok, ce sera mon prochain achat ! merci encore

  6. Olivier dit :

    Salut Grégory,
    quand tu dis que nous sommes obligé de passer par l’import, est ce que le site vividstorm.eu est un faux?
    Cordialement,
    Olivier.

    1. Grégory dit :

      C’est de l’importation depuis VIVIDSTORM.EU. Ils ne sont pas en France et chez eux l’écran est “légèrement” plus cher que 740$.

      1. Olivier dit :

        Donc il faut mieux passer par le site chinois et payer les frais de port + taxes.
        J’avoue être un peu perdu sur les différentes appellation, je confonds.
        Quel serait le meilleur type pour un UST Xiaomi 4K, dans une pièce non dédié?
        Cordialement,
        Olivier.

          1. Olivier dit :

            Merci, toujours au top !

  7. pacodoso dit :

    Hello Grégory, merci pour ce test qui était attendu 🙂
    Tu parles de l’écran CLR que tu as utilisé pour faire les comparaisons avec le ALR 3D. Mais pour le XGIMI Horizon Pro, que tu as chaudement recommandé, quel écran recommandes-tu? Le CLR ou le ALR (classique, non 3D).
    Encore merci,

    1. Grégory dit :

      J’ai testé et apprécié le Xgimi Pro avec le CLR ;).

      1. pacodoso dit :

        Tu me fais douter du coup :/
        Pour un usage dans une pièce plutôt lumineuse et non dédiée, comme toi me semble-t’il, tu partirais sur lequel du coup?
        – le UST me garantirait peut-être une durée de vie plus longue, si je change pour un projecteur UST d’ici quelques années, offre un meilleur angle de vision, mais avec son gain de 0.6 je perds en luminosité
        – le ALR, avec son gain de 0.8 me semble plus adapté aux 2200 lumens du Horion
        Je vais refaire quelques tests avec les échantillons de Vividstorm, mais je suis curieux de connaître ton avis… éclairé 😉

        1. pacodoso dit :

          Il faut bien sûr lire “le CLR” pour le premier

        2. Grégory dit :

          Le gain moyen (mesuré) de l’Obsidian 0.8 c’est 0.6. et 0.42 pour l’UST, la différence entre les deux est imperceptible à l’œil nu. Je trouve visuellement même l’UST plus lumineux que la version 0.8 (que je n’utilise quasiment plus, la toile UST fait très bien le job pour tous mes appareils de prêt).

          https://www.passionhomecinema.fr/blog/index.php/22/04/2020/test-ecran-technique-alr-vividstorm-obsidian-0-8-lavis-de-gregory/

  8. DidierV dit :

    Bonsoir Gregory,
    Encore merci pour tous ces tests très utiles pour se familiariser au hc.
    Concernant la comparaison entre les écrans obsidian 0.8 et ust, je constate tout de même 400€ de différence à l’avantage du 0.8 et pour ceux qui possède un Xiaomi alp3.0 la possibilité d’utiliser une taille d’écran maximale de 150 pouces pour le 0.8 au lieu de 120 pouces pour le modèle ust.

    1. Grégory dit :

      Bonsoir DidierV, oui tes remarques sont pertinentes.

  9. Stéphane Piatzszek dit :

    bonjour Gregory,

    j’attendais ton test, donc je n’irai pas vers celui-ci. En 120 pouces, quel ecran motorisé de chez XYscreen recommanderais-tu alors ? Merci

    1. Grégory dit :

      Pour l’Epson LS500 ? Un écran CLR de gain 0.6.

  10. Stéphane Piatzszek dit :

    Je viens de vendre l’Epson, tu as une sacrée mémoire en tout cas !
    Je vais acheter un XGIMI Horizon Pro 4K.

    Pour mon Epson, j’ai toujours une toile fixe pet cristal 0,8 qui donnait un bon résultat. Je voulais acheter le vividstorm que tu possède, en 120 pouces, mais le prix est pour le moment trop haut pour moi.

    1. Grégory dit :

      Pour ton XGIMI je pense que tu dois pouvoir trouver un équivalent ALR 0.8 chez XYscreen.

  11. Stéphane Piatzszek dit :

    Merci Gregory.
    Tout ce qu’ils appellent ALR chez XY Screen, c’est donc bien du ALR et non pas du CLR ?
    ça, par exemple :https://www.alibaba.com/product-detail/XY-Screen-100-120-inch-UST_60792920753.html?spm=a2700.details.0.0.13ab1119PcLjbT

    Grâce à toi, j’ai enfin compris les différences entre lmes types écrans, mais ça reste quand même subtil quand on achète du matos. Plus généralement, peut on dire que tout ce que n’est pas en 0,6 mais en 0,8 n’est pas CLR, mais ALR ?

    1. Paco dit :

      Tu as commandé quel écran pour le Horizon Pro?

  12. monville dit :

    bonsoir
    voila j ai l optoma HZ40 que me conseillez vous svp comme écran de projection entre un CLR ou ALR je suis complètement perdu et quel gain entre 0.6 et 0.8

  13. micha33 dit :

    excellent et merci pour le test de ce vividstorm 1.2 de gain. je voulais aussi un avis que pense-tu des écrans luxburg au niveau qualité ? merci.

    1. Grégory dit :

      Connais pas désolé 🙁

  14. Cyril dit :

    Bonjour Gregory,
    Mon installation principale est un Optoma UHZ65UST avec un écran 120 pouces Vividstorm dans une salle dédiée et j’en suis pleinement satisfait. Pour le son Dolby Atmos, j’ai un ampli Onkyo TX-NR686 et 7 enceintes B&W M1 et un caisson de basse PV1D.

    Pour ma résidence secondaire et pour les voyages, j’ai pris pour les enfants un projecteur Samsung Freestyle. Je cherche une toile de 100 pouces avec un gain de 1.2 pour ce mini projecteur. Tu aurais un conseil ? Par ailleurs, compte tu faire un test de ce petit projecteur ?

    Merci

    1. Grégory dit :

      Bonjour cyril, non je ne compte pas tester ce projecteur. Je ne comprends vraiment pas ce qu’il est passé par la tête des ingénieurs de Samsung en développant un DLP LED de 300 lumens à plus de 900€ !! Il y a bien mieux et bien moins cher chez Philips, Xgimi, Fengmi, LG et j’en passe.

      Une toile de 100 pouces de voyage ?

  15. Cyril dit :

    La toile de 100 pouces c’est pour ma résidence secondaire 😉

    Pour le Freestyle, j’étais un peu dubitatif mais la simplicité d’usage pour les enfants m’a convaincu + le smart Hub de Tien OS avec MyCanal, Netflix, AppleTV+, Amazon Prime et Disney+. Mon fils adore regarder des petits dessins animés allongés dans notre lit. Pour lui, les voir sur le plafond c’est complètement magique 🙂

    Et ce test prouve qu’il s’en sort plutôt pas mal https://www.projectorcentral.com/Samsung-The-Freestyle-Portable-Projector-Review.htm

    Ensuite, oui, il a une faible luminosité mais dans le noir ça passe (bon, bien évidemment la comparaison avec l’Optoma UHZ65UST fait mal)

    1. Grégory dit :

      Ben j’ai un écran vividstorm de 110 pouces en gain 1.2 à vendre à très petit prix ! Mais il faut venir le récupérer en Lorraine près de Nancy (54).

      1. Cyril dit :

        Ah ça pourrait m’intéresser. Combien ?

        1. Grégory dit :

          Regarde sur ta BAL

      2. jaycounet dit :

        moi veux bien un 110 pouces avec un gain 0.8 ^^

  16. Michel dit :

    Bonjour Gregory,
    je vais renouveler mon HC et je souhaite acheter le VPL Sony 790es avec
    un écran Vividstorm ALR , ne pouvant fixer un écran au plafond du au chauffage au sol .le tout dans mon séjour lumineux .quel écran serait le mieux adapté avec le 790ES ?

  17. Romain Lavalard dit :

    J’ai vu sur le site de vividstorm qu’il existe un écran pour les ust fixés au plafond. Il s’agit du modèle Pro A (dans le cas d’un écran motorisé qui descend). Je n’ai vu aucune autre marque proposer un produit similaire. Du coup, peut on prendre n’importe quel écran clr si le vidéo projecteur est fixé au plafond, ou faut il vraiment prendre un écran spécifique à cette situation ?

  18. Fred75011 dit :

    Bonjour, le regarde le prix de ces ecrans avec de grands yeux. Quelqu un sait il si il est facile de remplacer la toile d un écran motorisé de base à 150 euro par une toile libre UST CLR à 300 euro… cela couvrirait mon besoin à un prix décent. Les drop down importés font minimum 1800 eur avec fraix de port…

  19. Andy dit :

    Bonjour Gregory, merci pour votre commentaire
    Alors comment choisir entre l’ALR et l’ALR-3D ? La version 3D est-elle choisie si le lumen est inférieur ? Y aura-t-il un effet de point chaud dans votre article ? Qu’en pensez-vous ?

  20. jaycounet dit :

    je viens de commander mon vivistorm et lors de ma commande je mettai trompé

    le 3D a un gain de 1.2 le normal a un gain de 0.8

    perso je voulais le 0.8 heureusement que l’equipe m’a demandé avant j’vais pas fait attention lors de ma commande.

    perso je veux remplacer mon black cristal en 0.8 pour un meilleur contraste avec un mon projo qui delivre assez de lumen il faut mieux partir sur un normal

    le 3D c’et plutot pour un projo qui a pas assez de patate mais je pense que dans lensemble il est preferable pour un meilleur visuel de prendre un 0.8

  21. jaycounet dit :

    Je mettrai des photos en ligne quand je l’aurai reçu (lundi prochain normalement)

    en passant j’ai un ecran fixe de 95″ a vendre avec une toile black cristal si ca interesse kkun

    1. Beastmaster dit :

      Salut, c est quoi la réf de l ecran 95 ? Il fait quelle taille ? Merci
      Ce serait pour un viewsonic x1000 courte focale

      1. jaycounet dit :

        ba tout est ecris deja 🙂

        95 ” black cristal gain .8

  22. jaycounet dit :

    et je croise les doigts pour le point chaud sinon vais pas etre content du tout

  23. Matt dit :

    J’ai une black crystal 0.8 et aucun point chaud. Pour ce qui est de la vividstorm, le gain est identique, tu vas rien y gagner en contraste.

    1. jaycounet dit :

      j’ai pas prevu de gagner en contraste mais de gagner en taille d’image et surtout de pouvoir recuperer mon mur sans rien accrocher (un ecran de 2M de large en fixe ca fait un sacré truc pas forcement tres beau accroché)

      petite question je viens de recevoir mon ecran et si je le stope pas moi meme il ne s’arrete jamais de monter

      J’ai raté une etape il est pas censé s’arreter tout seul efin d’eviter de tout peter ?
      il n’y a pas un moyen de faire une sauvegarde la hauteur souhaité ?

      Si c’est pas le cas ca craint :p

  24. jaycounet dit :

    quelques photos pas tres belles mais bon

    comparatif avec blackscreen en effet pas de changement mais bon c’est graaaaaaaand

    https://ibb.co/w6NPd54
    https://ibb.co/HnDTpvw
    https://ibb.co/dL4r8yk
    https://ibb.co/0D1H05X

  25. Matt dit :

    Plus c’est grand mieux c’est!

  26. RaphyKGB dit :

    Bonjour,

    Existe-t-il une alternative moins coûteuse que cet écran? Je vais acheter un Optoma UHD55 et je n’ai qu’un mur blanc pour linstant.

    Merci pour les infos

    1. GregW dit :

      Bonjour, il faut aller regarder du côté de XYscreen ou mieux en France chez cine-screen.

  27. RaphyKGB dit :

    Merci pour les réponse, je vais regarder ça de près 🙂

  28. melawatt dit :

    Bonjour,
    J’ai un lg hu70ls. Je cherche un toile depliable par le sol de 100 pouces max pour surtout essayer de gagner en contraste pour les noirs.
    Merci

  29. huc1952 dit :

    Bonjour Greg,
    intéressé par un écran vividstorm, que pensez-vous des écrans “acoustically transparent”. Peut-on vraiment placer des enceintes ou une barre de son derrière eux?
    merci de tout ce travail et de toutes les informations lues dans vos articles.

    1. GregW dit :

      Bonsoir,

      Le son ce n’est pas mon domaine. Navré.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

  • Test Xiaomi Mijia 1S 4K : l’avis de Grégory
    Bonjour la communauté, J'ai une question concernant le paramétrage audio du video. Je cherche une configuration assez fine pour percevoir…
    le 2023-01-27 16:19:24 par Joe
  • JVC LX-NZ30 DLP laser 4K XPR
    Bonjour Gregory, Je vous lis depuis plusieurs années et suis stupéfait par vos tests très complets qui permettent aux personnes…
    le 2023-01-27 10:53:17 par willon
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, il est en test ici : https://www.mondoprojos.fr/2022/05/08/test-xiaomi-full-color-laser-cinema/
    le 2023-01-26 11:09:52 par GregW
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, Merci pour cet article et la Màj apporté ! Apparemment le modèle aurait évolué, le Cinema2 est difficilement trouvable…
    le 2023-01-26 11:07:02 par Nafoot
  • Test Fengmi S5
    Tout à fait.
    le 2023-01-25 13:16:03 par GregW
  • Test Fengmi S5
    C'est compliqué l'image... :). Du coup, quand on bascule d'un mode de puissance lumineuse à l'autre (sans toucher à quoique…
    le 2023-01-25 13:14:26 par pingaddict

Catégories

ActualitésNon classéTests vidéoprojecteurs & toiles