TEST PHILIPS SCREENEO U4

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le nouveau Philips Screeneo U4 plein de singularité et de caractère.

En effet, il vous offre la possibilité de vous adonner à votre loisir préféré quelque soit la pièce et sa taille grâce a sa projection à ultra courte focale !

Il s’agit donc d’un appareil qui n’a pas vocation à venir prendre sa place dans une salle dédiée avec le dernier ampli Dolby Atmos 7.1 mais bien d’un projecteur à ultra courte focale qui permet de diffuser un film, une série ou de jouer aux jeux vidéos sur un mur blanc au gré de vos envies. Vous pouvez également le confier à vos enfants, grâce à son mode dual Bluetooth 5.0, ils pourront s’adonner à leurs loisirs favoris en silence à l’aide de leurs casques avec un contrôle de volume séparé !

A l’aube des vacances estivales, si comme moi, vous pensez que le cinéma vous est indispensable et bien découvrons ensemble ce que le Screeneo U4 a à nous offrir.

De quoi s’agit-il ?

Le Philips Screeneo U4 est un projecteur ultra compact (123.5 x 81.5 x 223.5mm avec un poids de 1,4 kg) avec une optique à ultra courte focale qui lui permet de projeter une image de 80 pouces avec un recul limité à 30.5cm (rapport de projection 0.25:1). L’optique est prévue pour un minimum de 15 pouces et un maximum de 80 pouces. Je le répète c’est un projecteur d’appoint donc n’espérez pas obtenir les mêmes performances qu’un modèle laser commercialisé à trois fois le prix du nouveau Screeneo U4.

Le bloc optique est motorisé et il permet d’ajuster le focus à partir de la télécommande, soit directement pas à pas par l’utilisateur, soit de manière totalement automatisée. La correction de trapèze électronique fonctionne de la même manière, soit gérée par le projecteur soit par l’utilisateur.

Le Screeneo U4 est lancé par le biais d’une campagne Indiegogo avec un tarif inférieur à celui du prix de commercialisation (599€) qui sera fixé à 1,199 euros à la fin de la période de pré-lancement.

Pour pouvoir proposer le tarif le plus bas possible, le constructeur a fait le choix de ne pas insérer de fonctionnalités SmartTV, donc pas de magasins d’applications. Il faudra lui connecter un Chromecast , Amazon Fire Stick, Apple TV ou une box pour bénéficier des principales chaînes de streaming ou les diffuser avec la fonction miroir écran depuis votre téléphone portable ou votre tablette.

Il fait également l’impasse sur la batterie intégrée donc il faudra le connecter à une prise électrique pour pouvoir s’en servir. Le bloc d’alimentation est conséquent comme souvent avec ce type d’appareil mais le Screeneo U4 reste très compact.

Test Philips Screeneo U4
Screeneo U4

L’appareil que je teste aujourd’hui dispose du dernier firmware (version 1.4.6). Ce firmware sera mis a jour 1 fois par semaine pendant la campagne Indiegogo.

Mais alors me direz-vous quels sont ses principaux avantages ?

Les premiers sont liés à la source lumineuse à LED qui promet longévité et stabilité, économie d’énergie et fonctionnement sans préchauffage et refroidissement.

Les LED permettent d’offrir un espace couleurs plus large que celui de la HDTV (rec.709) en offrant une palette plus riche.

Le Screeneo U4 est équipé d’une puce à micro-miroirs de Texas Instrument d’une taille de 0.23″ (DLP230NP) et d’une résolution simulée Full HD (1920X1080) par traitement XPR x4 (sa résolution native est 960 × 540). Il est compatible 4K et supporte les signaux UHD HDR10 4K à 60hz. Il sera également 3D Ready (par mise a jour software) avec des lunettes DLP-Link à acquérir en option.

Sa source lumineuse est basée sur 4 diodes LED (RGBB). Elles sont capables de délivrer une puissance lumineuse de 400 lumens ANSI. Ce chiffre relativement bas cantonne l’appareil à des diagonales d’images de 80 pouces maximum (recommandations constructeur). Bien évidemment, il est possible de passer à 100 ou 120 pouces mais vous perdrez en contraste et luminosité.

L’utilisation de LED offre une durée de vie de 30 000 heures.

Ce modèle à ultra courte focale intègre un système sonore 2.1 particulièrement performant (2x15W) et grâce au Bluetooth peut servir d’enceinte externe sans avoir à allumer le projecteur.

Test Philips Screeneo U4
Télécommande Screeneo U4

Au rayon connectique, il est pourvu de 2 prises HDMI 2.1 dont une présente sur le côté de l’appareil et une sur la façade qui est orientée vers l’écran. Une prise USB-A peut servir au choix à alimenter un stick externe ou permettre de relier une clé USB ou un disque dur pour lire des fichiers médias directement depuis le projecteur. Vous disposez également d’une prise casque.

Pour les Gamers, le projecteur est annoncé avec un input lag en 1080p de 32 ms dans son mode «jeux ».

Un « petit appareil » mais avec un caractère particulier bien marqué !

Menus

Les menus prennent l’apparence d’un carré décomposé en quatre sous-menus. Dans les paramètres images, vous aurez à votre disposition 4 sélections de colorimétrie configurées en usine « cinéma, standard, vif et jeux ». Une mémoire utilisateur est également présente.

Les paramètres images classiques sont présents « luminosité, contraste, teinte, saturation et netteté ».

La température de couleurs peut être ajustée sur 3 niveaux « froid, standard et chaud ». Vous pouvez ajuster l’échelle de gris mais uniquement de manière globale de 00 à 100IRE sans décomposition Gain (50 à 100IRE) et Bias (00 à 50IRE).

Au rayon des absents, on notera qu’il n’y a pas de Color Management System (CMS) sur les trois dimensions du Gamut ni d’aide à la fluidité de type interpolation d’images.

La puissance lumineuse est réglable sur 3 paliers « présentation, normal et mode nuit ». Le projecteur ne dispose pas de gestion dynamique du contraste.

Pour les signaux HDR-10, l’utilisateur peut sélectionner le niveau de Gamma EOTF pour éviter les effets d’images trop sombres. N’espérez pas trouver de gestion dynamique des métadonnées HDR, cette option est présente sur des appareils bien plus onéreux. Il faudra jouer du contraste pour corriger des images HDR-10 trop sombre.

Test Philips Screeneo U4
Réglage EOTF HDR

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et qualité du système sonore intégré :

J’ai mesuré les 3 modes de ventilation du projecteur qui coïncident avec le niveau de puissance lumineuse. Plus le projecteur délivre de lumens et plus le travail de refroidissement est perceptible. La sonomètre étant placé à 50 cm de l’appareil j’ai effectué les relevés suivants : 38,2 dB (mode présentation), 36,2 dB (mode standard), 35,4 dB (mode nuit). Disons le tout de suite, compte tenu de la puissance lumineuse, vous utiliserez principalement le mode présentation qui en plus de ses lumens à l’avantage de délivrer la meilleure colorimétrie. Dans cette configuration, il n’est pas possible de qualifier le Screeneo U4 de projecteur discret mais heureusement la qualité et la puissance de son système sonore permettront de couvrir le ronronnement des ventilateurs et puis n’oublions pas que l’utilisation de ce modèle avec un casque Bluetooth fera totalement disparaître ce défaut. Philips travaille déjà sur des mises a jour software qui corrigeront cette ventilation.

Quant au système sonore intégré et bien malgré le format compact de l’appareil, on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir de coffre, c’est puissant, ample et avec des basses convaincantes. Si vous envisagez simplement de vous faire une soirée en musique sans image, il permet d’être utilisé uniquement avec ses enceintes sans diffuser d’image.

Consommation électrique :

Le nouveau Philips Screeneo U4 ne vous fâchera pas avec votre fournisseur d’énergie. Au maximum de ses capacités (présentation) il sirote légèrement 49,2W puis 35,1W (standard) et enfin 27,4W (mode nuit).

A propos d’alimentation électrique, on peut s’étonner de l’absence de batterie intégrée sur ce projecteur. J’ajouterai que bien souvent la présence et l’utilisation de ces dernières apportent plus de déconvenues que d’avantages. En effet, lorsque l’appareil n’est pas relié au réseau électrique, les constructeurs réduisent sa puissance lumineuse pour améliorer l’autonomie et les promesses de durée sont rarement au rendez-vous. Personnellement, j’utilise toujours ce type d’appareil avec une prise électrique pour avoir à ma disposition le plus de lumens possible.

Piqué et netteté :

Rappelons ici que la puce DMD 0,23 qui équipe ce nouveau diffuseur ne dispose pas d’ une résolution Full HD native. Elle va, grâce au traitement XPR de Texas Instrument, afficher tous les éléments d’une image de résolution 1920x1080 en quatre temps de manière légèrement décalée mais à une vitesse si élevée que cette opération sera invisible pour l’œil humain.

Cette opération est visible sur les mires de test et les résultats en termes de précision et de piqué ne sont pas aussi bons que ceux obtenus avec une puce DMD 1080p native mais elle permet au Screeneo U4 d’être commercialisé à moins de 600€.

L’uniformité de l’image est bonne au centre mais plus on s’éloigne vers les bords de l’image et plus on note un adoucissement du piqué.

Concernant le support des signaux 4K, le projecteur effectue une mise à l’échelle inversée (downscaling).

Fluidité :

Les puces DMD actuelles effectuent toutes une conversion des signaux entrants en 60hz et avec la plupart de nos sources 1080p24 (Blu-ray, etc.) cette opération s’accompagne d’un mauvais 3:2 Pulldown. L’image en mouvement est abîmée par des ralentissements. Les objets et les personnages apparaissent moins précis. Pour contrebalancer cet effet, une seule solution, intégrer une option d’interpolation d’images mais là encore, cela a un coût et avec le Screeneo U4 vous n’aurez d’autre choix que de supporter les effets du judder car il ne dispose pas d’aide à la fluidité.

Input lag :

Ne disposant que d’une sonde de mesure de lag fiable qu’avec des signaux 2160p60, j’ai relevé 49,3 ms de retard dans le mode « jeux ». Cette valeur doit être légèrement inférieure avec des sources 1080p. En tout cas, nous sommes tout juste en-dessous de 50 ms et dans ces conditions, je n’hésite pas à lui attribuer une compétence Gaming réseau.

Test Philips Screeneo U4
Input lag Philips Screeneo U4

Overscan et cadre lumineux gris des puces DMD récentes :

Si l’overscan est totalement désactivé et l’ensemble de l’image bien présente à l’écran, j’ai été surpris de mesurer une largeur de 4 centimètres pour la bande grise qui entoure l’image « utile » projetée. Celle-ci est occasionnée par les micro-miroirs inactifs de la puce DMD mais elle déborde de deux centimètres par rapport aux puces DMD 0,47" 4K.

Colorimétrie et Gamma :

Les promesses de Gamut à 108 % du rec.709 ne sont pas loin d’être tenues avec 104,2 % relevés dans le mode film.

Les relevés des différents modes usine permettent de constater que la température de couleurs est bien souvent proche de l’idéal de 6500K mais avec des écarts deltaE bien plus élevés que 3 (niveau en dessous duquel l’œil humain ne plus les percevoir). Les niveaux de Gamma doivent être légèrement corrigés en diminuant les niveaux de luminosité et de contraste pour rehausser des courbes qui ont tendance à être trop basses entre 00 et 20IRE et 80 et 100IRE (rien de bien insurmontable).

Sans possibilité de calibrage, il faudra sélectionner le mode « standard » pour obtenir des couleurs naturelles sans sacrifier la luminosité.

J’ai effectué quelques corrections de la température de couleurs mais sans arriver à la perfection. Après ces modifications, j’obtiens 6634K avec un écart deltaE réduit à 5,3 et un Gamma à 2,14. C’est tout ce qu’il est possible d’obtenir avec les options de réglages présentes dans les menus.

Conseils de réglages :

Mode utilisateur

Mode luminosité Présentation

Luminosité : 48

Contraste : 49

Température de couleurs utilisateur

Rouge : 46

Vert : 50

Bleu : 47

Pour la gestion des signaux HDR, la simple option de gestion du Gamma EOTF n’est pas assez efficace. Je vous recommande de positionner le contraste à +70, une valeur qui conviendra à grand nombre de sources HDR-10. N’hésitez pas à intervenir sur ce paramètre pour éclaircir une image à haute dynamique.

Contraste et luminosité :

Test Philips Screeneo U4

Les projecteurs à LED ne sont pas des champions des chiffres de contraste séquentiel (on:off). Si les mesures effectuées sur une mire totalement noire (00 IRE) permettent des relevés très bas, le rapport niveau de noir/niveau de blanc est contrebalancé par la faible luminosité. Au mieux c’est 397 lumens (donc proche du maximum de 400 lumens annoncé par le constructeur). Le contraste avec une colorimétrie corrigée est de 370:1. Vous trouverez l’ensemble de mes mesures dans le tableau récapitulatif ci-dessus.

Verdict subjectif

Pendant tout ce test , je me suis efforcé de garder à l’esprit que le Screeneo U4 était conçu comme projecteur d’appoint et c’est ainsi que je vais jauger son image sur des scènes du Blu-ray 1080p de Fury, d’UHD Blu-ray d’Aquaman et de Dune ainsi que sur des séries et films présents sur la chaîne de streaming Netflix.

J’ai visionné ces programmes sur un mur et sur mon écran CLR Vividstorm en veillant à limiter la diagonale de l’image à 80 pouces maximum.

En ne dépassant pas les préconisations du constructeur en matière de taille d’image, j’avoue avoir été agréablement surpris par les résultats visuels, qui pour le coup, dépassent mes espérances au-delà de ce que ne laissaient entrevoir les mesures présentes dans la partie "verdict technique". En 1080p SDR, les tons chairs et les uniformes dans la scène qui précède l’embuscade menée par le Tigre contre les tanks Sherman dans le Blu-ray de Fury, mettent en évidence un bon équilibre tonal qui rend justice à la photographie de ce film de guerre.

Sur des passages plus sombres de Riddick (1080p Netflix), le contraste est bien rendu avec une scène qui est emplie de détails avant la séance de torture mentale à laquelle va être confronté le héros chauve.

En 4K HDR, si sans réglage de ma part, le passage de la rosace présente toutes les branches qui doivent être présentes à l’image, ce n’est pas le cas du Blu-Ray UHD de Dune pour lequel j’ai été obligé de rehausser le contraste pour contrebalancer une image trop sombre signe d’un mauvais tone mapping HDR.

Test Philips Screeneo U4
Tone mapping 4K U4 India Market

Après réglages et malgré la faible luminosité mesurée du projecteur, il est possible d’utiliser le Screeneo U4 sur sources SDR et 4K HDR (vous trouverez mes recommandations en matière de taille d’image dans le tableau récapitulatif de la partie « contraste et luminosité »).

J’ai également confié le projecteur à ma fille pour qu’elle utilise le projecteur sur un des murs de sa chambre sans écran de projection. Vous pourrez avoir un aperçu de la bonne qualité de l’image avec Netflix et sa PS4 en fin de la vidéo qui suit :

Conclusion

Le Screeneo U4 m’accompagnera en vacances. Il me permettra de continuer à regarder Peaky Blinders et tous mes autres programmes favoris avec une taille d’image qui ne sera pas étriquée par les petits écrans plats que l’on retrouve partout dans les locations meublées !

Il ne viendra pas en concurrence avec les derniers laser UST 4K c’est clair mais comme je l’ai expliqué à plusieurs reprises dans les lignes de ce banc d’essai, il n’a aucune intention de se placer sur ce terrain.

En revanche, en tant que projecteur nomade et d’appoint, il tire son épingle du jeu avec son prix de lancement de 599€ (campagne indiegogo), sa source lumineuse, son ultra courte focale, son système sonore et son option dual Bluetooth, tout ceci sans sacrifier la bonne tenue globale de son image.

J’ai apprécié :

- Le concept de projecteur UST à emmener avec soi,

- La qualité du système sonore intégré,

- La qualité générale de l’image pour un projecteur d’appoint,

- Le prix,

- La télécommande Bluetooth,

- L’input lag inférieur à 50 ms,

- Le dual Bluetooth.

Je regrette :

- Le bruit de fonctionnement, (qui sera corrigé par une mise a jour software),

- La fluidité heurtée,

- Le piqué,

- Des options de réglages de colorimétrie trop limitées.

ENGLISH VERSION

TEST PHILIPS SCREENEO U4

Today, I propose you to discover the new Philips Screeneo U4 full of singularity and character. Indeed, it offers you the possibility to enjoy your favorite hobby whatever the room and its size thanks to its ultra short throw projection! This is a device that is not intended to take its place in a dedicated room with the latest Dolby Atmos 7.1 amplifier, but rather an ultra-short-throw projector that allows you to show a movie, a series or play video games on a white wall as you wish. You can also entrust it to your children, thanks to its dual Bluetooth 5.0 mode, they will be able to indulge in their favorite hobbies in silence using their headphones with a separate volume control!
With the summer vacations just around the corner, if like me, you think that cinema is essential to you, well let's discover together what the Screeneo U4 has to offer.

What's it all about ?

The Philips Screeneo U4 is an ultra compact projector (123.5 x 81.5 x 223.5mm with a weight of 1.4 kg) with an ultra short focal length lens that allows it to project an image of 80 inches with a recoil limited to 30.5cm (projection ratio 0.25:1). The optic is designed for a minimum of 15 inches and a maximum of 80 inches. I repeat, this is an auxiliary projector, so do not expect to obtain the same performance as a laser model sold at three times the price of the new Screeneo U4.

Test Philips Screeneo U4
Focus U4

The optical block is motorized and it allows to adjust the focus from the remote control, either directly step by step by the user, or in a fully automated way. The electronic keystone correction works in the same way, either managed by the projector or by the user.

Test Philips Screeneo U4
Télécommande Screeneo U4

The Screeneo U4 is being launched through an Indiegogo campaign with a lower than commercial price (€599) which will be set at €1,199 at the end of the pre-launch period.

In order to offer the lowest possible price, the manufacturer has chosen not to insert SmartTV functionalities, so no application store. You will have to connect a Chromecast, Amazon Fire Stick, Apple TV or a box to enjoy the main streaming channels or broadcast them with the screen mirroring function from your cell phone or tablet.

It also lacks a built-in battery so you'll have to connect it to an electrical outlet to use it. The power supply is substantial as often with this type of device but the Screeneo U4 remains very compact.

Test Philips Screeneo U4
Screeneo U4

The device I'm testing today has the latest firmware (version 1.4.6). This firmware will be updated once a week during the Indiegogo campaign.

But then you tell me what are its main advantages ?

The first one is related to the LED light source which promises longevity and stability, energy saving and operation without preheating and cooling.

The LEDs offer a wider color space than HDTV (rec.709) by offering a richer color palette.

The Screeneo U4 features a 0.23″ size Texas Instrument micromirror chip (DLP230NP) and simulated Full HD resolution (1920X1080) via XPR x4 processing (its native resolution is 960×540), and is 4K compatible with support for 4K UHD HDR10 signals at 60hz. It will also be 3D Ready (by software update) with DLP-Link glasses to be purchased as an option.

Its light source is based on 4 LEDs (RGBB). They are capable of delivering a light output of 400 ANSI lumens. This relatively low figure limits the device to diagonal images of 80 inches maximum (manufacturer's recommendations). Of course, it is possible to go to 100 or 120 inches but you will lose in contrast and brightness.

The use of LEDs offers a lifespan of 30,000 hours.

This ultra-short-throw model integrates a particularly powerful 2.1 sound system (2x15W) and thanks to Bluetooth can be used as an external speaker without having to turn on the projector.

In terms of connectivity, it is equipped with 2 HDMI 2.1 sockets, one on the side of the device and one on the front which is oriented towards the screen. A USB-A socket can be used to power an external stick or to connect a USB key or a hard drive to read media files directly from the projector. There is also a headphone jack.

Test Philips Screeneo U4
Connectique Screeneo U4 et touches de liaison Dual Bluetooth

For gamers, the projector is announced with an input lag in 1080p of 32 ms in its "game" mode.

A "small device" but with a very special character!

Menus

The menus take the form of a square divided into four submenus. In the image parameters, you will have at your disposal 4 selections of colorimetry configured in factory " cinema, standard, lively and games ". A user memory is also present.

Test Philips Screeneo U4
Image accueil U4

The classic image parameters are present " luminosity, contrast, hue, saturation and sharpness ".

The color temperature can be adjusted on 3 levels " cold, standard and warm ". You can adjust the gray scale but only globally from 00 to 100IRE without decomposition Gain (50 to 100IRE) and Bias (00 to 50IRE).

Test Philips Screeneo U4
Menu U4

Among the missing features, we note that there is no Color Management System (CMS) on the three dimensions of the Gamut nor any help for the fluidity of image interpolation.

The light power is adjustable on 3 levels "presentation, normal and night mode". The projector does not have dynamic contrast management.

For the management of HDR-10 signals, the user can select the EOTF Gamma level to avoid the effects of too dark images. Do not expect to find dynamic management of HDR metadata, this option is present on much more expensive devices. You will have to play with the contrast to correct HDR-10 images that are too dark.

Test Philips Screeneo U4
Réglage EOTF HDR

Technical verdict

Operating noise and quality of the integrated sound system :

I measured the 3 fan modes of the projector that coincide with the light output level. The more lumens the projector delivers, the more noticeable the cooling work. The sound level meter being placed at 50 cm from the device, I took the following readings: 38.2 dB (presentation mode), 36.2 dB (standard mode), 35.4 dB (night mode). Let's say it right away, considering the light power, you will mainly use the presentation mode which in addition to its lumens has the advantage of delivering the best colorimetry. In this configuration, it is not possible to call the Screeneo U4 a discreet projector, but fortunately the quality and power of its sound system will cover the humming of the fans, and let's not forget that using this model with a Bluetooth headset will completely eliminate this defect. Philips is already working on software updates that will correct this ventilation.

As for the integrated sound system, well despite the compact size of the device, we can't blame it for not having a chest, it's powerful, ample and with convincing bass. If you simply plan to have an evening of music without image, it can be used only with its speakers without broadcasting any image.

Power consumption :

The new Philips Screeneo U4 won't make you angry with your power provider. At its maximum capacity (presentation), it consumes 49.2W, then 35.1W (standard) and finally 27.4W (night mode).

Speaking of power supply, one can be surprised by the absence of integrated battery on this projector. I would add that very often the presence and the use of integrated batteries bring more discomforts than advantages. Indeed, when the device is not connected to the electrical network, the manufacturers reduce its light power to improve the autonomy and the promises of duration are rarely met. Personally, I always use this type of device with an electrical outlet to have as many lumens as possible at my disposal.

Sharpness :

Let us recall here that the DMD 0,23 chip which equips this new diffuser does not have a native Full HD resolution. It will, thanks to the XPR processing of Texas Instrument, display all the elements of an image of 1920x1080 resolution in four times in a slightly shifted way but at a so high speed that this operation will be invisible for the human eye.

Test Philips Screeneo U4
Image de test piqué 1080p Burosch

However, this operation should be visible on test patterns and the results in terms of accuracy and sharpness are not as good as those obtained with a native 1080p DMD chip, but it allows the Screeneo U4 to be marketed at less than 600€.

The image uniformity is good in the center but the further away you go towards the edges of the image, the more you notice a softening of the sharpness.

Regarding the support of 4K signals, the projector performs a downscaling.

Smoothness :

Current DMD chips all perform 60hz conversion of incoming signals and with most of our 1080p24 sources (Blu-ray, etc.) this is accompanied by a bad 3:2 Pulldown. The moving image is spoiled by slowdowns. Objects and characters appear less sharp. To counteract this effect, there is only one solution, to integrate an image interpolation option but again, this has a cost and with the Screeneo U4 you will have no choice but to put up with the effects of the judder as it has no smoothness aid.

Input lag :

Only having a reliable lag measurement probe with 2160p60 signals, I found 49.3ms of delay in the "gaming" mode. This value should be slightly lower with 1080p sources. In any case, we are just under 50 ms and under these conditions, I do not hesitate to give it a network gaming competence.

Test Philips Screeneo U4
Input lag Philips Screeneo U4

Overscan and gray light frame of recent DMD chips :

If the overscan is totally disabled and the whole image is well present on the screen, I was surprised to measure a width of 4 centimeters for the gray band that surrounds the "useful" projected image. This is caused by the inactive micro-mirrors of the DMD chip, but it is two centimeters wider than the 0.47" 4K DMD chips.

Colorimetry and Gamma :

The 108% Gamut promises of the rec.709 are not far off the mark with 104.2% noted in film mode.

Test Philips Screeneo U4
CIE mode film

The readings of the different factory modes allow us to see that the color temperature is often close to the ideal of 6500K but with deltaE deviations much higher than 3 (level below which the human eye does not perceive them anymore). The Gamma levels must be slightly corrected by decreasing the brightness and contrast levels to raise the curves which tend to be too low between 00 and 20IRE and 80 and 100IRE (well nothing insurmountable).

Without the possibility of calibration, it will be necessary to select the "standard" mode to obtain natural colors without sacrificing brightness.
I made some corrections of the color temperature but without reaching perfection. After these modifications, I get 6634K with a deltaE deviation reduced to 5.3 and a Gamma at 2.14. That's all you can get with the settings options in the menus.

Adjustment tips :

User Mode
Brightness Mode Overview
Brightness: 48
Contrast: 49
User color temperature
Red: 46
Green: 50
Blue: 47

For HDR signal management, the simple EOTF Gamma management option is not efficient enough. I recommend setting the contrast to +70, a value that will suit many HDR-10 sources. Don't hesitate to intervene on this parameter to brighten a high dynamic range image.

Contrast and brightness :

Test Philips Screeneo U4

LED projectors are not champions of sequential (on:off) contrast numbers. While measurements taken on a completely black test pattern (00 IRE) give very low readings, the black to white ratio is counterbalanced by the low brightness. At best it is 397 lumens (so close to the maximum of 400 lumens announced by the manufacturer). The contrast with a corrected colorimetry is 370:1. You will find all my measurements in the summary table below.

Subjective verdict

Throughout this test, I tried to keep in mind that the Screeneo U4 was designed as a supplemental projector and that's why I'm going to gauge its image on 1080p Blu-ray scenes of Fury, UHD Blu-ray scenes of Aquaman and Dune as well as on series and movies on the Netflix streaming channel.
I watched these programs on a wall and on my CLR Vividstorm monitor, making sure to limit the image diagonal to 80 inches maximum.


By not exceeding the manufacturer's recommendations in terms of image size, I must admit that I was pleasantly surprised by the visual results, which exceeded my expectations beyond what the measurements in the "technical verdict" section suggested. In 1080p SDR, the flesh tones and uniforms in the scene preceding the Tiger's ambush of the Sherman tanks in the Fury Blu-ray, show a good tonal balance that does justice to the photography of this war film.

On darker passages of Riddick (1080p Netflix), the contrast is well rendered with a scene that is filled with detail before the mental torture session the bald hero is about to face.

In 4K HDR, if without any adjustment on my part, the passage of the rose window presents all the branches that should be present in the image, it is not the case of the UHD Blu-Ray of Dune for which I was obliged to enhance the contrast to counterbalance an image too dark sign of a bad HDR tone mapping.

After adjustments and despite the low measured brightness of the projector, it is possible to use the Screeneo U4 on SDR and 4K HDR sources (you'll find my recommendations for image size in the summary table of the "contrast and brightness" section).

I also gave the projector to my daughter to use on one of her bedroom walls without a projection screen. You can get a glimpse of the good image quality with Netflix and her PS4 at the end of the following video:

Conclusion

The Screeneo U4 will accompany me on vacation. It will allow me to continue to watch Peaky Blinders and all my other favorite programs with an image size that will not be constricted by the small flat screens that are found everywhere in furnished rentals!

It won't compete with the latest 4K UST lasers that's for sure but as I've explained several times in the lines of this test bed, it has no intention of placing itself on that ground.

On the other hand, as a nomadic projector, it does well with its launch price of 599€ (indiegogo campaign), its light source, its ultra short focal length, its sound system and its dual Bluetooth option, all this without sacrificing the overall good performance of its image.

I enjoyed :

  • The concept of a UST projector to take with you,
  • The quality of the integrated sound system,
  • The overall quality of the image for an auxiliary projector,
  • The price,
  • The Bluetooth remote control,
  • The input lag of less than 50 ms,
  • The dual Bluetooth.

I regret :

  • The operating noise, (which will be corrected by a software update),
  • The bumpy fluidity,
  • The sharpness,
  • Colorimetry settings options too limited.

28 Commentaire(s)

  1. Alf dit :

    Bonsoir Grégory, merci pour ce test. Est-ce que ce Screeneo U4 devient la nouvelle référence de la portabilité (hormis l’absence de batterie intégrée) ? Quid de la comparaison avec le Philips Picopix Max Tv? avec le Fengmi R1 Nano? avec le Xgimi Halo +? Lequel apporte la meilleure qualité d’image facilement transportable?

    1. GregW dit :

      Bonsoir Alf,

      Le Picopix Max TV n’est pas un UST, tout comme le Halo +. La comparaison est plus juste avec le R1 Nano qui pour le coup est légèrement plus cher que le Philips mais est plus performant avec son laser (contraste et luminosité).

  2. Tim dit :

    J’attends avec impatience un tête à tête avec le R1 Nano !

  3. Vincent dit :

    Merci pour le test 🙂

  4. Alf dit :

    Merci pour cette réponse Grégory. Disons que la focale de projection (ust ou classique) m’importe peu pour une utilisation nomade en tant que vidéoprojecteur d’appoint. J’aimerais juste savoir lequel est pour toi le meilleur en qualité d’image pure, indépendamment de la focale. Comme tu dis que tu garderas le Screeneo U4 pour tes vacances et vu tous les projos que tu as testés, peut-on en déduire que c’est le meilleur compromis ?

    1. GregW dit :

      Si la comparaison doit être faite avec le Halo+, c’est ce modèle qui est devant le Screeneo. Il est certes plus performant mais coute 250€ de plus donc là encore ce n’est pas une comparaison équitable c’est pour cette raison que je suis réticent à répondre à ce type de question.

  5. Jojo90 dit :

    Salut Gregory
    Comme toujours : excellent test, merci à toi, 1x de plus ! 🙂
    Perso, j’ai troqué mon Wanbo T2 Max par un Xgimi Elfin, et j’en suis plutôt satisfsait.
    Ce petit Screeneo aurait pu être une solution, mais n’étant pas + intéressé que ça par le côté UST, ni par la partie audio (j’utilise “un kit” de deux Tronsmart Mega Pro), j’ai privilégié la qualité d’image (puce 0.33″), la luminosité et la fluidité d’images pour les sources qui ne sont pas en 60Hz (en plus, le Elfin est en promo à 550€ sur Amazon, au moins 1x par semaine).
    En tout cas, c’est intéressant de savoir qu’il existe un modèle de voyage “pas trop cher” en UST (à 599€, à 1200 ça le sera BEAUCOUP moins).

    1. GregW dit :

      A 1199€ il sera invendable.

  6. Alf dit :

    Merci pour cette réponse Grégory.

  7. Jojo90 dit :

    On est totalement en phase ! 🙂

  8. Thire dit :

    Bonjour

    Dans cette ordre de prix, y a t’il un vidéo projecteur avec une qualité d’image / fluidité / ergonomie plus intéressante ? Le côté 599 vs 1200 paraît super intéressant !
    Merci d’avance

    1. GregW dit :

      En UST non mais avec un petit effort financier on aura un modèle laser avec un meilleur contraste et une meilleure luminosité. Le Fengmi R1 Nano a 749€ :

      https://www.mondoprojos.fr/2022/02/10/test-fengmi-r1-nano-lavis-de-gregory/

  9. Vayno dit :

    Encore un Test très intéressant à lire !
    Je possède actuellement un Screeneo HDTV 1590, connecté à une ATV HD et une Sonos Beam et je projette sur un mur blanc, essentiellement du Netflix/Amazon Vidéo ou encore depuis mon serveur Plex.
    Cela vaut-il le coup d’upgrader vers le U4 ?
    J’envisage de passer sur une ATV 4K et de pouvoir profiter enfin du HDMi eArc.
    Merci et bravo pour ce site !

  10. Paradox dit :

    “Le bruit de fonctionnement, (qui sera corrigé par une mise a jour software),”
    Bonjour, vous avez eu cette information ou ? Car pour le coup ça m’intéresse aussi.

  11. Jérôme dit :

    Bonsoir,
    Je possède un XGIMI H1 que me donne entière satisfaction, mais ma chère et tendre en a assez de le voir trôner au plafond…
    D’après vous, serais-je perdant en terme de contraste et luminosité notamment, si je choisis de troquer le H1 contre ce Screeneo U4?

  12. Jérôme dit :

    Ah oui, j’ai oublié de préciser que ma question s’entend pour une image projetée de 80 pouces

  13. Petr dit :

    Bonjour, très bonne critique. Comment le compareriez-vous au PicoPix Max avec la même puce dmd ? J’ai vu votre autre critique et il semble que le PicoPix Max a un meilleur score global ?
    L’effet arc-en-ciel est-il aussi mauvais ? Dans la vidéo de test de la scène Interstellar, il y a des bords violets très visibles autour des objets en mouvement rapide. De même, dans le jeu PS4, il y a des bords verts/violets et des images fantômes visibles lors des panoramiques.

  14. GregW dit :

    Petite mise à jour avec la fin annoncée pour le 8 août 2022 de la campagne de lancement. Le prix est déjà en hausse et comme je l’ai indiqué à 1199€ ça va être très compliqué pour lui.

  15. Massimo dit :

    Salut Greg, félicitations pour l’exactitude de votre avis-.

    J’attends toujours le test du LG cinebeam PF 610P … pensez-vous que vous le ferez ressembler à un bon projecteur semi-portable.

  16. Tchinary dit :

    Bonjour,
    J’ai découvert le blog aujourd’hui et j’ai déjà lu des tonnes de test: ce sont les meilleurs que j’ai vue jusqu’à présent !
    Pour ce vidéoproj, les 400 lumens ANSI me font trop mal (j’utilise le miens aussi pour mes formations professionnelles). Sinon il auraient été parfait !
    Peut on espérer un test du Nouveau vivitek Qumi Q9 avec ses 1500 lumens ANSI FHD très compact ? Ils parlent d’un contraste énorme mais j’ai du mal à le croire vue que ces une source Led.

  17. pep dit :

    Hello! Merci pour ce test.
    j’ai déjà acheté le projo, ne pouvant craquer sur un budget bien supérieur.
    je me demandais si l’ajout d’un écran type vividstorm apportait quelque chose? (cet écran serait ensuite celui qui recevrait l’image d’un futur 4K laser UST).
    car 80″ paraissent peu au vu de ces écrans, est-ce que ca rend bien? Ca vaut le coup d’investir si, à terme, on pense l’utiliser sur un “vrai” projo?
    aurais-tu le temps de faire un petit comparatif du U4 avec/sans écran vividstorm?
    xiaomi 1S sans écran vs écran + u4 ca fait sens, ou c’est HS comme comparaison?

    1. GregW dit :

      Bonjour, c’est indiqué dans le test “J’ai visionné ces programmes sur un mur et sur mon écran CLR Vividstorm en veillant à limiter la diagonale de l’image à 80 pouces maximum.” et toutes les photos d’illustration sont prises à partir du combo Philips/Vividstorm.

  18. pep dit :

    Hello! Merci pour ta réponse (que je n’avais pas vue 🙁 )
    j’ai bien lu sur ton test, la phrase. J’avais zappé que les photos étaient avec le combo.
    Est-ce que tu trouves que l’apport de l’écran est vraiment un plus vs le simple mur blanc? c’est ça que j’aimerais savoir.
    Merci encore et pardon pour la réponse tardive! (pour info, pas possible de poster de réponse depuis mon smartphone, et les images ne se chargent pas non plus depuis mon portable).

  19. Com dit :

    Bonjour Gregory merci pour le test.
    Une remarque sur le prix de 599€ qui est depuis passé à 649€
    A cela s’ajoutent la TVA 130€ et les frais de port en France à 49€, c’était pas si clair que ça même si indiqué au final j’ai annulé ma contribution.
    Le prix final indiegogo (crowdfunding) est de 829€ , à ce prix là est ce que ça vaut toujours le coup comme projecteur d’appoint ou faut il regarder vers un halo+ , Samsung freestyle ou autre projo nomade ?
    Merci !

    1. GregW dit :

      Bonjour, non à ce tarif mieux vaut regarder du côté de LG ou Xgimi (le Samsung c’est une blague je ne comprends pas ce modèle et ses performances à ce tarif !).

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

  • Test Xiaomi Mijia 1S 4K : l’avis de Grégory
    Bonjour la communauté, J'ai une question concernant le paramétrage audio du video. Je cherche une configuration assez fine pour percevoir…
    le 2023-01-27 16:19:24 par Joe
  • JVC LX-NZ30 DLP laser 4K XPR
    Bonjour Gregory, Je vous lis depuis plusieurs années et suis stupéfait par vos tests très complets qui permettent aux personnes…
    le 2023-01-27 10:53:17 par willon
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, il est en test ici : https://www.mondoprojos.fr/2022/05/08/test-xiaomi-full-color-laser-cinema/
    le 2023-01-26 11:09:52 par GregW
  • Test Xiaomi laser Cinéma 2 : l’avis de Grégory.
    Bonjour, Merci pour cet article et la Màj apporté ! Apparemment le modèle aurait évolué, le Cinema2 est difficilement trouvable…
    le 2023-01-26 11:07:02 par Nafoot
  • Test Fengmi S5
    Tout à fait.
    le 2023-01-25 13:16:03 par GregW
  • Test Fengmi S5
    C'est compliqué l'image... :). Du coup, quand on bascule d'un mode de puissance lumineuse à l'autre (sans toucher à quoique…
    le 2023-01-25 13:14:26 par pingaddict

Catégories

ActualitésNon classéTests vidéoprojecteurs & toiles