Test XGIMI MOGO PRO 2

Pourquoi pas changer une recette quand elle a fait ses preuves ? C’est l'idée qui a du passer par la tête des concepteurs de la série Mogo Pro lorsqu’ils ont décidé de lancer la version 2 du petit projecteur LED portable. Un petit supplément de lumens (400 contre 300), des fonctions supplémentaires de gestion de l’image, ça c’est pour les ajouts. Mais il y a également une perte notable à savoir celle de la batterie interne. A la place, le constructeur a intégré une prise d’alimentation USB-C, de sorte que le projecteur puisse être nourri en électricité par une batterie externe ou sinon par le bloc d'alimentation fourni (65 W de puissance). Seulement, entre le transformateur externe et l’option du powerbank, le caractère « facilement transportable » de cette petite tour a pris du plomb dans l’aile. Bref, passé ce petit sentiment chafouin, je vais m’intéresser aux performances de ce nouveau DLP à LED.

Le Mogo Pro 2 est disponible en France au tarif de 599€.

Présentation

Extérieurement, le Xgimi Mogo Pro 2 ressemble au modèle précédent premier du nom, bien que le nouveau venu soit un peu plus corpulent (161 × 468 × 108 mm). S’il est plus grand que son prédécesseur, malgré l'absence de batterie, c'est en partie parce qu'il est doté d'un système audio plus puissant. Il est de la sorte équipé de deux haut-parleurs de 8 W soutenus d'un radiateur passif pour les basses.

XGIMI MoGo Pro 2
XGIMI MoGo Pro 2

C’est un vidéoprojecteur DLP à puce DMD de Texas Instruments de 0.23″ boostée à la production simulée du Full HD (1920×1080) à partir d’une résolution native de 960×540 pixels. Le p'tit gars est compatible 4K et supporte les signaux UHD et 4K à 60hz mais en les ramenant bien entendu à l’échelle 1080p (c’est ce qu’on appelle le downscaling).

Test XGIMI MOGO PRO 2
Xgimi MoGo Pro 2 et bloc d'alimentation

La principale nouveauté apportée par le MoGo Pro 2 consiste à l’intégration de la technologie ISA 2.0 qui doit offrir  la correction automatique du trapèze en continu, la mise au point automatique également en temps réel et la protection intelligente des yeux. Ces fonctions sont rendues possibles grâce à l’ajout d’un module ToF, développé par le constructeur.

L’avantage de cette technologie est de procéder à ces ajustements de manière relativement discrète et sans interrompre la projection. L’utilisateur, lui, n’a rien à faire de particulier : aucune configuration manuelle n’est requise et aucun temps d’attente n’est à déplorer.

L’ISA 2.0 inclut l'évitement d'objets et la détection automatique d'écran. Dans le premier cas, le Mogo Pro 2 évitera automatiquement les objets qui interfèrent sur la surface de projection, par exemple en redimensionnant l'image pour éviter un vase. Le second permet au projecteur de détecter un écran de projection et de redimensionner automatiquement l'image pour qu'elle s'y adapte. Ce sont des gadgets amusants, mais est-ce vraiment crucial quand on sait que toute intervention sur la géométrie originelle de l'image dégrade celle-ci ?

XGIMI MoGo Pro et Mogo Pro 2
XGIMI MoGo Pro et Mogo Pro 2


Le bloc optique de l’appareil offre un rapport de projection de 1.2:1. Pour obtenir une base d’image de 2m50, il faut placer le projecteur à 3 mètres de l’écran. En l'absence de zoom, ce rapport est évidemment fixe. Mais rappelons au passage que ce n'est pas forcément à déplorer car une optique à zoom étant composée de bien davantage de lentilles qu'une fixe, cette dernière est moins couteuse à produire à qualité de verre égale.

Un pas de vis présent sous l’appareil permet de le fixer sur un trépied.

Avec ce projecteur, tout doit être fait à l'aide de la télécommande Bluetooth fournie… et ne la perdez surtout pas! En effet, il n’existe aucune commande déportée sur l’appareil. La zapette dispose d'un microphone pour la commande vocale (mais est programmée pour ne pas répondre à vos appels désespérés si vous la perdez! 😉

Pour la partie connectique physique, une entrée HDMI 2.0 (compatible ARC) se trouve à l'arrière ainsi qu'un port USB pour la diffusion de médias et d'images à partir d'une clé USB. Le Mogo Pro 2 intègre le Wifi et le Bluetooth. Il prend en charge la mise en miroir de l'écran via Chromecast et gère AiPlay à condition d'installer Magicast.

Test XGIMI MoGo Pro 2
Arrière XGIMI MoGo Pro 2

Menus

L’interface du Mogo Pro 2 fonctionne sous AndroidTV en version 11. La plupart des applications de streaming peuvent être téléchargées et sont pleinement opérationnelles (Prime, YouTube, MyCanal) sauf Netflix à télécharger via un modus operandi particulier (un petit guide est fourni avec le projecteur) et qui fonctionnera en version limitée au 1080p.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Menu Android XGIMI MOGO PRO 2

J’ai également installé VLC et KODI pour prendre en charge des fichiers médias.

Concernant les options de réglages de l’image, elles sont particulièrement limitées. Il n’y a pas de gestion du Gamut, ni des réglages séparés Gain et Bias de l’échelle de gris. Les modes images proposés par les concepteurs sont les suivants « film, bureau, jeu et une mémoire utilisateur ».

Test XGIMI MOGO PRO 2
Réglages post calibrage

Je n’ai pas pu réaliser de calibrage fin avec les seules options classiques disponibles dans le mode personnalisé (luminosité, contraste, saturation). Pour la température de couleurs, il n’est possible d’agir que de manière globale sur le rouge, le vert et le bleu sans séparation entre les parties les plus sombres et les plus claires de l’échelle de gris.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Modes de luminosité

Les réglages de luminosité sont plus étoffés que les paramètres images avec 5 options « vif, cinéma, clair, performances et personnalisé ». Le Mogo Pro 2 ne dispose pas de gestion dynamique du contraste.

Son traitement vidéo interne ne propose pas non plus d’aide à la fluidité de type interpolation d’images.

Verdict technique

Bruit de fonctionnement et qualité du système sonore intégré :

Avec 36 dB dans son mode le plus élevé, face à une pièce dans laquelle la résiduelle de bruit est mesurée à 34,9 dB projecteur éteint, le Xgimi Mogo Pro 2 reste très discret. Avec un rendement lumineux maximum de 400 lumens il est aisé de comprendre que les besoins en refroidissement sont limités.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Bruit de fonctionnement

Concernant le système sonore embarqué, la marque a abandonné son partenariat avec Harman Kardon mais cela n’empêche pas la petite tour d’offrir une scène sonore convaincante pour un appareil de ce gabarit. Les voix restent précises et la dynamique est plutôt bonne. Attention, comme pour la taille de l’image, il faudra quand même rester raisonnable dans ses attentes acoustiques : c’est un système conçu pour une chambre moyenne et pas un hall de gare ; donc c’est bien pour une surface 10 de m².

Consommation électrique :

Le duo gagnant pour obtenir des petites consommations énergétiques est composé d’une source lumineuse LED et d'une luminosité limitée. C’est le cas pour ce nouveau venu dont les besoins en électricité culminent à 50,8W. On ne doit pas être bien loin du record de frugalité.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Consommation électrique

Piqué et netteté :

Les bons résultats du Mogo Pro premier du nom restent présents dans l’image délivrée par cette version 2. Il y a toutefois une condition : éviter toute intervention de la correction de trapèze et donc d’une grande partie de toutes les nouvelles fonctions. (Pan! Et voilà, c'est bien ce qu'on disait plus haut!). Les dégâts apportés car ce dispositif sont nettement perceptibles dans la comparaison ci-dessous prises à partir de deux clichés de la même mire de résolution. Dans la première elle est épargnée par toute déformation et artefacts alors que dans la seconde (correction de trapèze active) de la bouillie est présente à l’image.

Autre point habituel chez Xgimi, un réglage de netteté excessif. A +50, le fond de l’image est empli de bruit vidéo. Pour le faire disparaître, il faut descendre à +20.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Piqué netteté XGIMI MOGO PRO 2

Fluidité :

J’utilise toujours la même scène 1080p de l’introduction de RED qui voit un travelling horizontal démarrer du visage de Bruce Willis pour ensuite passer sur la façade de pavillons d’une banlieue américaine enneigée. Ce passage est une torture pour la plupart des projecteurs DLP qui n’ont pas d’interpolation d’images et, de fait, le Mogo Pro 2 y pleure sa mère! L’image est hachée, ralentie et perd en définition, tous les signes d’un judder trop présent.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Fluidité RED travelling

Input lag :

Dans ce domaine d’évaluation, le mode jeu du Mogo Pro 2 permet d’obtenir un input lag réduit à 36,8 ms en 1080p 60hz, c’est mieux que les 46,9 ms relevées sur la génération précédente dans les mêmes conditions.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Input lag XGIMI MOGO PRO 2

Avec un retard à l’affichage inférieur à 50 ms, on peut donc accorder la certification Gaming à ce modèle.

Overscan, cadre lumineux :

Si le traitement vidéo interne de l’appareil n’effectue certes aucun rognage de l’image qu’il doit projeter, deux phénomènes visuels viennent perturber la sérénité du spectateur. Le premier c’est cette damnée bordure grise rectangulaire déjà présente sur son prédécesseur. Rien de nouveau sous le soleil pour cette problématique dont j’ai mesuré la largeur à 2 cm.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Overscan

Plus gênante est la présence d’un halo circulaire particulièrement perceptible lorsqu’on projette sur un écran technique gris. J’ai également testé la projection sur un écran et un mur blanc et si le phénomène est bien atténué, il reste décelable à certains moments.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Halo entourant l'image Xgimi MoGo Pro 2

Uniformité des couleurs :

Les mesures d’uniformité consistent à vérifier que les couleurs sont bien égales en tout cas dans des écarts inférieurs à un deltaE de 3 sur toute la surface de l’écran de l’image projetée. A ce jeu, le nouveau Xgimi est très bien doté avec des écarts aux angles qui ne dépassent pas 1.5. La répartition des couleurs sur toute la surface de l’image est donc bien homogène. Vous trouverez dans la photo ci-dessous les correctifs appliqués aux seuls paramètres disponibles.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Uniformité XGIMI MOGO PRO 2

Colorimétrie et Gamma :

Le Gamut du Mogo Pro 2 atteint 89,9 % des références DCI-P3 sans filtre. Les 3 modes usines présentent des températures de couleurs proches de 6500K mais avec des écarts deltaE supérieurs à 3 ; ils nécessitent des corrections. Faute de CMS il n’est pas possible de corriger le Gamut mais uniquement l’échelle de gris et encore de manière imparfaite.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Gamut XGIMI MOGO PRO

Après corrections je n’obtiens qu’un deltaE réduit à 4,64 alors qu’il faudrait idéalement des valeurs inférieures à 3.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Réglages RVB avant et après XGIMI MOGO PRO 2

Mais je chipote, car globalement l’image du nouveau Xgimi offre des couleurs équilibrées et naturelles.

Contraste et luminosité :

Après mes mesures des lumens produits et même en intégrant l’effet HK qui rend une image LED plus brillante que celle d’un modèle à lampe à chiffres de luminosité équivalents, je ne peux que recommander de cantonner cet appareil à une base d’écran maximum de 2 mètres en 1080p. Et pour les signaux à haute dynamique, mieux vaut les laisser de côté, en raison des éléments décrits dans le paragraphe gestion HDR à suivre).

Test XGIMI MOGO PRO 2
Contraste luminosité colorimétrie xgimi mogo pro 2 sonde vers le projecteur

Le contraste FOFO reste dans des niveaux trop faibles (400:1) pour offrir un rendu crédible lors de scènes nocturnes, situation confirmée par la mesure de contraste ANSI qui plafonne à 131:1.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Contraste FOFO et Ansi XGIMI MOGO PRO 2 sonde vers l'écran

Gestion HDR :

Elle est à double face. Avec les fichiers 4K HDR lus par le lecteur médias interne via Kodi, la gestion du gamma ETOF permet un bon mapping, l’image n’est jamais trop sombre. Sur sources HDMI après avoir bien pris soin de configurer la prise en 2.0, c’est la caca, c'est la cata, c'est la catastrophe comme dirait un des Trois frères. Le projecteur se plante sur les encodages à 600, 1000, 2000 et 3000 nits. Les blancs sont brûlés dès 600 nits.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Décodage 600 nits incorrect XGIMI MOGO PRO 2

Je dois avouer que compte tenu de la faible luminosité du projecteur, cette option HDR est plus qu’anecdotique, ceci ajouté à la mauvaise gestion des sources HDMI avec ce type de programmes, vous comprendrez que ce projecteur n’est pas adapté pour ce type de sources.

Verdict subjectif

Si vous prenez soin de limiter la taille de l’écran sur lequel vous allez projeter l’image du Mogo Pro 2 en 1080p SDR, il peut se montrer convaincant sur les films de jour, les émissions de télé ou les dessins animés. Son piqué est agréable et sait faire oublier qu’il ne s’agit pas de 1080p native. Les couleurs équilibrées avec une saturation renforcée par un Gamut large sont sublimées par les scènes d’extérieures, les grands panoramas ensoleillés.

Hélas, ces bons points sont contrariés par une fluidité heurtée, conséquence d’un judder bien marqué. Et l’enthousiasme initial prend encore un second coup de gourdin avec la restitution des passages les plus sombres d’En corps, dans lesquels le Mogo Pro 2 est vraiment à la ramasse.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Starship troopers 4K HDR XGIMI MOGO PRO 2

J’ai quand même poussé le (ser)vice jusqu'à tester quelques programmes HDR. Se conjuguant à la luminosité insuffisante pour éclairer des grandes bases d’images, il faut rajouter au rayon des impacts dissuasifs une présence notable d’effet de solarisation sur les fonds clairs en plus du bruit vidéo omniprésent. Je ne peux que recommander une fois encore de limiter le Mogo Pro 2 à des sources 1080p SDR.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Solarisation XGIMI MOGO PRO 2

Conclusion

Il ne me paraît pas utile de tenir rigueur à Xgimi de l’absence de batterie sur leur nouveau modèle. En effet et au regard de ce qu'est un vidéoprojecteur par essence, bien souvent une autonomie limitée ne permet pas de visionner un film de 2 heures sans l'obligation de se connecter au secteur. En revanche, n'importe quel consommateur promenant son caddie aura vite fait de s'apercevoir qu'en face du Mogo 2 Pro à 599€, il y a l’excellent projecteur laser compact Fengmi S5 (Gold Award Mondoprojos) qui pour 559€ double les valeurs de contraste et de luminosité du LED de Xgimi avec en supplément une restitution 4K HDR crédible, l'interpolation d'images et un judicieux mariage avec un système sonore Denon, bluffant! Bref, vous l’aurez compris, dans la perspective d’achat d’un projecteur nomade pour de futures vacances mieux vaut privilégier la source lumineuse laser du petit Fengmi. Que reste-t-il finalement au Mogo Pro 2 face à ce terrible diablotin d'import? La consolation d'une garantie et d'un SAV locaux, rien donc qui ait trait à l'image en tant que telle. Car la jolie ISA n'est que fard et peut aller se rhabiller.

Peut-être les lecteurs de Mondoprojos ne sont-ils pas la clientèle visée (et nul doute que beaucoup froncent les sourcils devant le joujou 2 Pro) mais le cas échéant cher Xgimi, pour vos futurs modèles comment ne pas vous inciter à faire prioritairement un effort sur le contraste, car un projecteur home cinéma ne peut être crédible sans être à l’aise dans ce domaine. Pour les autres points faibles relevés, vous avez prouvé dans d'autres modèles une certaine maitrise et pour les autres désagréments on peut croire à une erreur de parcours, telle celle d'espérer qu'on va se mettre ISA sous le bras… Mais là, pour le contraste, à 400:1 comment ne pas tousser?

Test XGIMI MoGo Pro 2
XGIMI MOGO PRO 2

J’ai apprécié :

- La discrétion de fonctionnement,

- La consommation électrique rikiki,

- Le piqué (sans correction de trapèze),

- L’input lag,

- Une colorimétrie naturelle.

Je regrette :

- Un contraste insuffisant pour un projecteur de cinéma à la maison,

- Une luminosité trop faible pour le 4K HDR,

- Des soucis de gestion des métadonnées HDR,

- La présence notable de judder.

ENGLISH VERSION

TEST XGIMI MOGO PRO 2

Why not change a recipe when it has proved itself? That's the idea that must have gone through the minds of the designers of Mogo Pro series when they decided to launch version 2 of the small portable LED projector. A little extra lumens (400 vs. 300), additional image management features , that's for the additions. But there is also a notable loss, namely that of the internal battery . Instead, the manufacturer has integrated a USB-C power socket, so that the projector can be fed with electricity by an external battery or otherwise by the supplied power supply (65 W power). Only, between the external transformer and the option of powerbank, the "easily transportable" character of this little tower took a hit. Anyway, after this small feeling, I will focus on the performance of this new LED DLP.

The Mogo Pro 2 is available in France for 599€.

Présentation

Externally, the Xgimi Mogo Pro 2 looks like the previous model first of the name, although the newcomer is a bit more corpulent (161 × 468 × 108 mm). If it is larger than its predecessor, despite the lack of battery, it is partly because it has a more powerful audio system. It is thus equipped with two speakers of 8 W supported of a passive radiator for the bass.

XGIMI MoGo Pro 2
XGIMI MoGo Pro 2

It's a 0.23″ DMD chip DLP video projector from Texas Instruments boosted to simulated Full HD (1920×1080) output from a native resolution of 960×540 pixels. The p'tit gars is 4K compatible and supports UHD and 4K signals at 60hz but of course downscaling them to 1080p (this is called downscaling).

Test XGIMI MOGO PRO 2
Xgimi MoGo Pro 2 et bloc d'alimentation

The main novelty brought by the MoGo Pro 2 consists in the integration of the ISA 2.0 technology which should offer the automatic correction of the trapezium continuously, the automatic focus also in real time and the intelligent protection of the eyes. These functions are made possible by the addition of a ToF module, developed by the manufacturer.

The advantage of this technology is that these adjustments can be made relatively unobtrusively and without interrupting the projection. The user does not have to do anything special: no manual configuration is required and there is no waiting time.

ISA 2.0 includes object avoidance and automatic screen detection. In the first case, the Mogo Pro 2 will automatically avoid objects that interfere with the projection surface, such as resizing the image to avoid a vase. The second allows the projector to detect a projection screen and automatically resize the image to fit. These are fun gadgets, but is it really crucial when you know that any intervention on the original geometry of the image degrades it?

XGIMI MoGo Pro et Mogo Pro 2
XGIMI MoGo Pro et Mogo Pro 2

The optical block of the device offers a projection ratio of 1.2:1. To obtain an image base of 2m50, it is necessary to place the projector at 3 meters from the screen. In the absence of zoom, this ratio is obviously fixed. But let's remember in passing that this is not necessarily to be deplored because a zoom lens is composed of many more lenses than a fixed one, the latter is less expensive to produce with the same quality of glass.

A screw thread on the bottom of the camera allows it to be fixed on a tripod.

With this projector, everything must be done with the supplied Bluetooth remote control... and don't lose it! E n fact, there is no remote control on the device. The remote control has a microphone for voice control (but is programmed not to answer your desperate calls if you lose it! 😉

Test XGIMI MoGo Pro 2
Arrière XGIMI MoGo Pro 2

For the physical connectivity part, an HDMI 2.0 input (ARC compatible) is located at the back as well as a USB port for streaming media and images from a USB stick. The Mogo Pro 2 has built-in Wi-Fi and Bluetooth. It supports screen mirroring via Chromecast and supports AiPlay provided you install Magicast .

Menus

The interface of Mogo Pro 2 runs on AndroidTV version 11. Most streaming applications can be downloaded and are fully operational (Prime, YouTube, MyCanal) except Netflix at download via a special modus operandi (a small guide is provided with the projector) and which will work in a limited version at 1080p.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Menu Android XGIMI MOGO PRO 2

I also installed VLC and KODI to support media files.

Concerning the image adjustment options, they are particularly limited. There is no management of the Gamut, nor separate Gain and Bias settings of the gray scale. The image modes proposed by the designers are "film, office, game and a user memory".

I was not able to perform a fine calibration with the only classic options available in the custom mode (brightness, contrast, saturation). For the color temperature, it is only possible to act globally on the red, green and blue without separation between the darkest and lightest parts of the gray scale.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Modes de luminosité

The brightness settings are more extensive than the image settings with 5 options "vivid, cinema, clear, performance and custom". The Mogo Pro 2 does not have dynamic contrast management.

Its internal video processing does not offer any frame interpolation type of fluidity assistance either.

Technical verdict

Operating noise and quality of the integrated sound system:

With 36 dB in its highest mode, compared to a room in which the noise residual is measured at 34.9 dB with the projector off, the Xgimi Mogo Pro 2 remains very quiet. With a maximum light output of 400 lumens it is easy to understand that the cooling requirements are limited.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Bruit de fonctionnement

Concerning the on-board sound system, the brand has abandoned its partnership with Harman Kardon but this does not prevent the small tower from offering a convincing sound stage for a device of this size. The voices remain precise and the dynamics are rather good. Attention, as for the size of the image, it will be necessary to remain reasonable in its acoustic expectations: it is a system conceived for an average room and not a station hall; therefore it is well for a surface 10 of m².

Power consumption :

The winning combination for low energy consumption is a LED light source and limited brightness. This is the case for this newcomer whose power requirements peak at 50.8W. This must be close to the record for frugality.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Consommation électrique

Sharpness :

The good results of the first Mogo Pro are still present in the image delivered by this version 2. There is however one condition: avoid any intervention of the keystone correction and thus of a large part of all the new functions. (Bam! There you go, that's what we said above!). The damage done by this feature is clearly visible in the comparison below, taken from two shots of the same test pattern. In the first it is spared from any distortion and artifacts, while in the second (active keystone correction) of the image is full of mush.

Test XGIMI MOGO PRO 2

Another usual point at Xgimi, an excessive sharpness setting. At +50, the background of the image is filled with video noise. To make it disappear, you have to go down to +20.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Piqué netteté XGIMI MOGO PRO 2

Fluidity :

I always use the same 1080p scene from RED's introduction which sees a horizontal tracking shot starting from Bruce Willis' face and then moving over the facade of a snowy American suburb. This passage is torture for most DLP projectors that do not have frame interpolation and, in fact, the Mogo 2 Pro is crying for its mother! The image is choppy, slowed down and loses definition, all signs of an overly present judder.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Fluidité RED travelling

Input lag :

In this area of evaluation, the game mode of the Mogo Pro 2 allows to obtain an input lag reduced to 36.8 ms in 1080p 60hz, which is better than the 46.9 ms found on the previous generation under the same conditions.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Input lag XGIMI MOGO PRO 2

With a display delay of less than 50 ms, we can therefore grant the Gaming certification to this model.

Overscan, light frame :

If the internal video processing of the device does not perform any trimming of the image it is supposed to project, two visual phenomena disturb the viewer's serenity. The first one is this damned grey rectangular border already present on its predecessor. Nothing new under the sun for this problematic whose width I measured at 2 cm.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Overscan

More annoying is the presence of a circular halo particularly noticeable when projecting on a gray technical screen. I also tested the projection on a white screen and wall and if the phenomenon is well attenuated, it remains detectable at certain moments.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Halo entourant l'image Xgimi MoGo Pro 2

Color Uniformity :

The uniformity measurements consist of verifying that the colors are equal in any case in deviations below a deltaE of 3 on the entire surface of the screen of the projected image. In this game, the new Xgimi is very well endowed with deviations at the angles that do not exceed 1.5. The distribution of colors on the entire surface of the image is therefore very homogeneous. You will find in the picture below the corrections applied to the only available parameters.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Uniformité XGIMI MOGO PRO 2

Colorimetry and Gamma :

The Mogo Pro's 2 gamut reaches 89.9% of DCI-P3 references without filter. The 3 factory modes have color temperatures close to 6500K but with deltaE deviations higher than 3; they require corrections. Without CMS it is not possible to correct the Gamut but only the gray scale and still in an imperfect way.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Gamut XGIMI MOGO PRO

After corrections I only get a deltaE reduced to 4.64 when ideally should be less than 3.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Réglages RVB avant et après XGIMI MOGO PRO 2

But I am quibbling, because overall the image of the new Xgimi offers balanced and natural colors.

Contrast and brightness :

After my measurements of the lumens produced and even integrating the HK effect which makes an LED image brighter than a lamp model with equivalent brightness figures , I can only recommend to confine this device to a maximum screen base of 2 meters in 1080p. And for high dynamic range signals are best left alone, due to the elements described in the HDR management paragraph to follow).

Test XGIMI MOGO PRO 2
Contraste luminosité colorimétrie xgimi mogo pro 2

The FOFO contrast remains in levels too low (400:1) to offer a credible rendering during night scenes, a situation confirmed by the ANSI contrast measurement which caps at 131:1.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Contraste FOFO et Ansi XGIMI MOGO PRO 2

HDR management :

It is double-sided. At with 4K HDR files read by the internal media player via Kodi, the ETOF gamma management allows a good mapping, the image is never too dark. On HDMI sources, after having taken care to configure the socket in 2.0, it's a mess, it's a disaster, as one of the Three Brothers would say. The projector crashes on encodings at 600, 1000, 2000 and 3000 nits. The whites are burned from 600 nits.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Décodage 600 nits incorrect XGIMI MOGO PRO 2

I must admit that given the low brightness of the projector, this HDR option is more than anecdotal, this added to the poor management of HDMI sources with this type of programs, you will understand that this projector is not suitable for this type of sources.

Subjective verdict

If you're careful to limit the size of the screen you're going to project the Mogo Pro's 2 1080p SDR image onto, it can be convincing on daytime movies, TV shows or cartoons. Its sharpness is pleasant and makes you forget that it's not native 1080p. The balanced colors with a saturation reinforced by a wide Gamut are sublimated by the outdoor scenes, the large sunny panoramas.

Alas, these good points are thwarted by a bumpy fluidity, consequence of a well marked judder. And the 'e nthousiasm initial takes again a second blow with the restitution of the darkest passages of In body, in which the Mogo Pro 2 is really to the ramasse .

Test XGIMI MOGO PRO 2
Starship troopers 4K HDR XGIMI MOGO PRO 2

I still pushed the (ser)vice to test some HDR programs. Combined with the insufficient brightness to illuminate large image bases, we must add to the impacts dissuasive presence of a notable solarization effect on light backgrounds in addition to the omnipresent video noise. I can only recommend once again to limit the Mogo Pro 2 to 1080p SDR sources.

Test XGIMI MOGO PRO 2
Solarisation XGIMI MOGO PRO 2

Conclusion

I don't think it's worthwhile to hold Xgimi responsible for the lack of battery on their new model. Indeed, and considering what a video projector is in essence, a limited autonomy does not allow to watch a movie of 2 hours without the obligation to connect to sector. On the other hand, any consumer walking his cart will quickly realize that in face of the Mogo Pro 2 at 599€, there is the excellent compact laser projector Fengmi S5 (Gold Award Mondoprojos) which for 559€ doubles the values of contrast and brightness of the LED of Xgimi with the addition of a credible 4K HDR restitution, image interpolation and a judicious marriage with a Denon sound system, bluffing! In short, you will have understood, in the perspective of 'purchase of a nomadic projector for future vacations better to prefer the laser light source of the small Fengmi . What is left of the Mogo Pro 2 against this terrible import devil ? The consolation of a local warranty and after-sales service, nothing to do with the image as such. Because the pretty ISA is only a make-up and can go and get dressed.

Perhaps the readers of Mondoprojos are not the target clientele (and no doubt many frown at the 2 Pro toy) but if so, dear Xgimi , for your future models how can I not encourage you to make an effort on the contrast, because a home cinema projector cannot be credible without being at ease in this area. For the other weak points mentioned, you have proved in other models a certain mastery and for the other inconveniences one can believe in a mistake of course, such as that of hoping that one will put ISA under the arm... But there, for the contrast, at 400:1 how not to cough ?

Test XGIMI MoGo Pro 2
XGIMI MOGO PRO 2

I enjoyed :

- Discretion of operation,

- The rikiki power consumption,

- The sharpness (without trapezium correction),

- Input lag,

- A natural colorimetry.

I regret :

- Insufficient contrast for a home theater projector,

- Too low brightness for 4K HDR,

- HDR metadata management issues,

- The notable presence of judder.


4 Commentaire(s)

  1. mic14 dit :

    Je ne comprend pas cette histoire de judder, selon la correction de trapèze ou pas, parfois il est présent et d’ autres fois tout roule. J’ hésite à le renvoyer juste pour çà. Sinon super petit produit. C’ est frustrant.

  2. swiftvtc@gmail.com dit :

    It seems that mogo 2 has same core components than mogo 2 pro, especially DLP, CHIPSET, PROCESSOR. natuve resolution is also the same. Do you think it would be possible to apply better Wobulation to mogo2 in order to get FHD image? Installing the mogo2 pro ROM on mogo2 could be the solution for that as wobulation is software tweak. What do you think?

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

  • Test Xgimi Horizon : l’avis de Grégory.
    Bonjour Grégory et bravo pour tes tests et la mine d’info qui en résulte. J’aimerai invetstir dans un vidéo projecteur…
    le 2024-03-04 15:39:27 par Tommy
  • Test JVC DLA-NP5
    […] peut en profiter pour tacler au passage les grandes marques comme JVC ou SONY qui vendent à prix d’or…
    le 2024-03-02 18:35:48 par Test Hisense PL1 - Mondoprojos.fr
  • Test Hisense PL1
    Merci Hervé, je vais rectifier.
    le 2024-03-02 18:31:41 par GregW
  • Test Fengmi S5
    Je viens de recevoir le mien. J'ai installé projectivy. J'ai réussi à trouver un apk pour oqee qui fonctionne (version…
    le 2024-03-02 17:45:41 par sorata
  • Test Hisense PL1
    Bonjour Grégory, une petite correction à apporter stp , la télécommande fonctionne en infrarouge mais pas que ! :)
    le 2024-03-02 17:20:50 par Aokiba
  • Pourquoi le calibrage précis des projecteurs est crucial pour une expérience visuelle authentique
    Si le projecteur n’est pas encore acheté autant le faire directement calibré avec l’offre de nothingprojector, sinon s’il faut de…
    le 2024-03-02 15:21:49 par GregW

Catégories

ActualitésGuide d'achatNon classéTests vidéoprojecteurs & toiles