Calibrage de projecteur laser : Sondes grand public vs professionnelles

Le calibrage d'un projecteur dépasse une simple question esthétique ; elle est cruciale pour assurer que le spectateur perçoive les images telles que l'équipe de production les a conçues. Cette nécessité s'étend aux écrans utilisés tant dans les milieux de production cinématographique et télévisuelle que pour les appareils grand public, y compris les jeux vidéo et les installations de cinéma maison. Le calibrage est donc indispensable pour garantir une correspondance fidèle avec les standards de couleur, car les normes vidéo définissent le rendu visuel attendu sur un écran spécifique.

Il est regrettable que la majorité des écrans soient réglés en usine avec un étalonnage de qualité inférieure, marqué par des couleurs excessivement vives, un gamma/EOTF considérablement imprécis, une température de couleur non conforme, et des niveaux de noir et blanc inappropriés. Ces réglages visent souvent à maximiser l'impact visuel dans un contexte commercial, au détriment de la précision de l'image. Bien que certains appareils offrent des modes d'étalonnage soi-disant professionnels, certifiés par ISF ou THX, ces configurations tendent à être plus des stratégies marketing qu'une garantie de précision authentique. Il est essentiel de comprendre qu'aucun calibrage d'usine ne peut atteindre une exactitude parfaite, en raison de l'application de réglages standardisés à des séries entières d'appareils sans considération pour leurs spécificités.

Dans mon parcours pour le calibrage de vidéoprojecteurs, j'ai commencé par une sonde i1 Display, un colorimètre accessible financièrement. Je suis ensuite passé à un spectrophotomètre Eye One Pro, plus onéreux. Les colorimètres imitent la perception humaine des couleurs selon le modèle RVB, tandis que les spectrophotomètres analysent le spectre lumineux complet à diverses longueurs d'onde. Toutefois, ces sondes ont leurs limites, notamment une précision moindre dans les basses lumières et des écarts significatifs entre des mesures prises à différents moments. Avec l'avènement des projecteurs laser, leur incapacité à mesurer précisément le spectre lumineux restreint de ces appareils est devenue évidente. C'est le niveau des erreurs qu'elles génèrent que je vous propose de vous présenter aujourd'hui dans ce comparatif mondoprojos.fr.

L'Impératif de précision : Les limites des sondes grand public dans le calibrage des projecteurs laser

Croire que les sondes grand public permettent un calibrage précis d'un projecteur laser relève de l'illusion. Le processus de calibration vidéo nécessite une exactitude, une fiabilité et une répétition des mesures qui surpassent les capacités des outils d'entrée de gamme. Les projecteurs lasers, en particulier, requièrent une mesure précise du spectre lumineux, avec une tolérance inférieure ou égale à 2 nanomètres (nm). Or, les dispositifs grand public comme les sondes X-Rite, ColorMunki et l'I1 Pro ne sont pas à la hauteur de cette exigence.

Une température de couleur indiquée à 6500K par ces instruments peut, en réalité, osciller entre 7000K et 6000K. Une telle variation a un impact significatif sur la qualité de l'image, notamment en termes de saturations et de gamut chromatique. Dans le secteur professionnel, où la précision chromatique est une priorité absolue, les calibreurs professionnels privilégient sans exception l'utilisation de spectrophotomètres capables de mesurer avec une précision de 2 nm. Cette exigence de précision assure une reproduction des couleurs fidèle et uniforme.

À titre de comparaison, même les équipements de mesure haut de gamme, tels que le spectrophotomètre Jeti standard, qui mesure à 4,5 nm, peuvent se révéler insuffisants pour les besoins spécifiques des projecteurs lasers, illustrant les limitations inhérentes à ces technologies (voir les illustrations référencées). La sonde standard ne sera pas capable de voir toute la partie supérieure du spectre du projecteur mono laser JVC NZ8 qui a servi aux mesures.

Comparaison Jetis HI Res 2 nm pour projecteurs laser et autre Jeti 4,5 nm
Comparaison Jetis HI Res 2 nm pour projecteurs laser et autre Jeti 4,5 nm

Cette incapacité à voir et mesurer toute l'étendue des couleurs va venir générer des erreurs conséquentes entre les relevés des deux sondes avec un écart deltaE positionné à 2,38 avec la sonde de 2 nm et 6,95 avec celle de 4,5 nm.

Les différences notables entre les mesures effectuées à 2 nm et à 5 nm mettent en lumière l'importance cruciale d'atteindre le niveau de précision maximal dans le calibrage des projecteurs lasers. Cette contrainte est moins prégnante pour les dispositifs à lampes, qui peuvent être ajustés avec une certaine efficacité à l'aide de sondes accessibles au grand public.

Source youtube

La majorité des calibreurs professionnels commencent leur parcours en utilisant des sondes destinées au grand public. Toutefois, à mesure qu'ils accumulent de l'expérience et élargissent leurs connaissances, ils saisissent toute l'importance de la précision dans ce domaine. Il devient notamment crucial de s'assurer que, d'une session de mesure à l'autre, les réglages et les résultats demeurent cohérents. Pour garantir une telle constance, l'adoption d'équipement professionnel s'impose comme une évidence. Dans le contexte actuel de la vidéoprojection, qui privilégie des sources lumineuses lasers, il est illusoire de penser ou de laisser croire que les sondes grand public peuvent offrir un calibrage efficace pour ce type de dispositifs

C'est pour ces raisons qu'après avoir achevé ma formation de calibreur certifié par la Professional Video Alliance (PVA), j'ai acquis deux sondes professionnelles complémentaires : la JETI 1501 HiRes, une référence de 2nm pour une précision sans égale, et la Klein K10-A, remarquable pour sa précision dans les faibles niveaux de lumière et sa capacité à effectuer des mesures rapides avec une grande répétabilité. Le coût élevé de ces équipements professionnels, combiné à un générateur de mires et un logiciel de calibrage tel que Calman, peut atteindre 20 000€.

Calibrage de projecteur laser : Sondes grand public vs professionnelles

Ce coût élevé se justifie-t-il face à des sondes grand public moins onéreuses ? Quels résultats peut-on attendre en tentant de calibrer un projecteur laser avec des spectrophotomètres et colorimètres économiques ? Le comparatif suivant présente les résultats obtenus avec deux sondes grand public et deux sondes professionnelles, soulignant les différences en termes de précision et d'efficacité du calibrage.

4 sondes à comparer

Pour le test, j'ai utilisé un calibrage précédemment réalisé sur un écran Home Cinema Plus couplé à un vidéoprojecteur triple laser Awol 3000 Pro, en mesurant d'abord sa tenue à l'aide d'un spectrophotomètre Jeti 1501 Hi Res. Ces mesures de référence ont ensuite été comparées aux résultats obtenus avec deux sondes grand public (un colorimètre Xrite i1 Display et un spectrophotomètre Eye One Pro) ainsi qu'avec un colorimètre professionnel Klein K10-A.

Le but était d'atteindre un deltaE (quantification du niveau d'erreur) inférieur à 2 pour l'échelle de gris et inférieur à 4 pour le color checker, avec une température de couleur la plus proche possible de 6500K.

Jeti 1501 Hi Res
JETI 1501 HI RES

Les résultats montrent des écarts significatifs entre les mesures de référence obtenues avec le spectrophotomètre Jeti 1501 Hi Res et celles obtenues avec les autres sondes. Par exemple, pour l'échelle de gris, le colorimètre Xrite i1 Display a montré un deltaE de 5,6, ce qui représente un écart de +522% ! par rapport à la référence Jeti. Des écarts importants ont été constatés avec toutes les autres sondes ; vous les trouverez ci-dessous :

Colorimètre Xrite i1 display : Pourcentage d'erreur par rapport à la Jeti 1501 Hi Res

Échelle de gris : deltaE 5,6 écart avec la Jeti + 522%

Color checker : deltaE 4 écart avec la Jeti + 25%

Température de couleurs : 6335K écart avec la Jeti – 1,23%

i1 Xrite Display
Résultats X-rite i1 display

Spectrophotomètre Eye One Pro : Pourcentage d'erreur par rapport à la Jeti 1501 Hi Res

Échelle de gris : deltaE 4,4 écart avec la Jeti + 389%

Color checker : deltaE 4,3 écart avec la Jeti + 34,38%

Température de couleurs : 6012K écart avec la Jeti - 6,27%

Eye One Pro
EYE ONE PRO

Colorimètre Klein K10-A sans profil : Pourcentage d'erreur par rapport à la Jeti 1501 Hi Res

Échelle de gris : deltaE 3,7 écart avec la Jeti + 311,11%

Color checker : deltaE 4,2 écart avec la Jeti + 31,25%

Température de couleurs : 6100K écart avec la Jeti - 4,90%

Klein K10A
K10A sans profil

Après avoir appliqué un profil correctif au colorimètre Klein K10-A à l'aide du logiciel Calman, qui ajuste les erreurs mesurées entre la sonde de référence et le colorimètre, les résultats se sont nettement améliorés. Cette étape de correction permet de combiner la précision du spectrophotomètre Jeti avec la rapidité et la répétabilité des mesures du colorimètre Klein K10-A.

K10A avec profil

Conclusion

En résumé, sans l'assistance d'une sonde de référence comme la Jeti 1501 Hi Res, il est impossible d'atteindre un calibrage précis d'un projecteur laser avec des sondes grand public. Même le colorimètre K10-A, sans correction, ne peut pas fournir la précision nécessaire, soulignant l'importance d'utiliser des outils professionnels et des corrections logicielles pour un calibrage fin et fiable des vidéoprojecteurs laser.

Voici un table qui rassemble l'ensemble des mesures et des écarts :

Tableau relevés mesures

9 Commentaire(s)

  1. nissay dit :

    La x-rite display n’est pas du tout adapté au projecteur laser, dans le cas de cet article (super intéressant au passage) il aurait été plus réaliste de réalisé le test sur un projecteur a lampe, même si je te l’accorde leur fin est programmé.

    1. GregW dit :

      Aucune des deux Xrite n’est adaptée (Colorimètre et spectrophotomètre).

  2. Jojo90 dit :

    Hello Greg !

    Penses tu que ta conclusion serait la même pour des projos à LED (ou à Lampes UHP) ?
    En gros : les sondes “mainstream” seraient elles + adaptées à du LED/Lampe, qu’à du Laser … ou bien devraient elles être tout simplement limitées à des dalles (LCD/OLED) ?

    1. GregW dit :

      Bonjour je me cite (c’est dans l’article 😇) :

      Cette contrainte est moins prégnante pour les dispositifs à lampes, qui peuvent être ajustés avec une certaine efficacité à l’aide de sondes accessibles au grand public.

  3. joe_bird dit :

    Quid du tarif en passant par un professionnel ? ( même si c’est un peu hors sujet)

    J’ai l’impression que c’est au alentour de 170€ pour du SDR allant jusqu’a 500 € avec les options hdr et Dolbyvision, sans le coup de déplacement du technicien .
    Je ne sais pas si beaucoup de personnes peuvent se le permettre si les tarifs sont bien ceux-ci.

    Tarif qui est normal vu le temps passé et l’amortissement du matériel.

    1. GregW dit :

      C’est un budget conséquent mais l’offre tout compris de nothingprojector (projecteur livré et calibrage) est une excellente solution qui permet d’adoucir la facture.

  4. Jojo90 dit :

    Ok, donc lampe et LED peuvent être considérés comme “utilisables” avec des sondes mainstream, nickel ! (c’était surtout les LEDs qui m’intéressaient… vu le HU70LS, acheté sur tes bons conseils ! 😉 )
    Merci tout plein pour ces infos 😉

  5. Koni35 dit :

    Bonjour Greg et merci pour ce test.

    Cet écran est en tout point identique (même toile affichant la même structure et le même gain de 0,5, même bloc carter de haute volée, système de tension de la toile identique) à mon écran Lumène Eden acheté en Mars 2023….

    Ils doivent provenir de la même usine car le copié collé est absolument frappant!
    Mes impressions visuelles (couplé à un Hisense PL1) sont en tous points similaires à vos conclusions!

    J’avais bien fait de prendre ce “risque” avec le Lumène Eden.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires


Catégories

ActualitésGuide d'achatNon classéTests vidéoprojecteurs & toiles